Amplifier – Amplifier

1 Commentaire      1 035
Style: heavy space rockAnnee de sortie: 2004Label: Music For Nations

Il y a des groupes qui cherchent des années un nom, d’autres qui ne se font pas chier. Ils regardent devant eux en salle de répète et voyant un ampli, se disent si on s’appelait « ampli ». La discussion a dû être mouvementée entre le gratteux bassiste et batteur qui lui préférait « cymbal ». Ils ont voté et comme ils sont 2 sur 3 à utiliser un ampli, c’est donc d’Amplifier que je vais vous parler.

Amplifier est un trio anglais exerçant un space rock recherché avec un côté progressif qu’apporte la richesse des sons et des athmosphères de l’album qui contient des morceaux assez longs et épiques. Proche des odyssées rock de leurs voisins anglais d’Oceansize, de l’album de My Vitriol ou du dernier Cave In, Amplifier privilégient les ambiances personnelles donc assez tripantes par rapport au format radio. Sel Balamir, en plus d’être un chanteur de caractère possédant une voix chaude vraiment agréable qui se rapproche parfois de REM, est un guitariste imaginatif utilisant beaucoup les effets. L’écho et la réverb sont très présents sur des passages planants où d’ailleurs se mélangent généralement plusieurs sons saturés d’effets en tous genre.
Cela devient parfois un peu saoulant sur la longueur, les morceaux perdant parfois de la consistance à force de surenchère de trips psychédéliques.
Heureusement ces passages laissent souvent place à de gros riffs distordus bien puissants et chaloupés bien rythmés à la Tool ou Soundgarden qui apportent de la consistance aux compos du groupe et présagent un gros son en live et un set énergique.
Balamir est au centre de la musique d’Amplifier, sa voix comme ses guitares sont omniprésentes, mais la rythmique n’est pas en retrait pour autant, batteur et bassiste assurant très bien leur rôle.

Enfin Amplifier a un réel potentiel, composé de très bons musiciens, qui savent tisser des morceaux épiques intéressants. Ils commencent à avoir un certain succès en Angleterre, ils ont gagné fin 2003 un tremplin pour faire la première partie des Deftones, on tourné avec Therapy? et récemment avec Melissa auf der Maur.

  1. motorhead
  2. airborne
  3. panzer
  4. old movies
  5. post acid youth
  6. neon
  7. on/off
  8. the consultancy
  9. one great summer
  10. ufos
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. kollapse says:

    une bien bonne découverte Amplifier…en effet je rapprochrais ce groupe d’oceansize ou du dernier cave in pour le son spacial , et un peu psyché.un bien bon album qui malgré quelques longueurs démontrent en effet qu’il ya là un réel talent de composition!ecoutez la fin de airborne qui est franchement bien foutue!ce qui est space c qu’il ya ici 10 titres alors que moi j’en ai 14…j’m’en plaindrai pas évidemment mais peut etre que ces 4 titres de difference me permettraient d’enlever le seul alspect négatif que g pu réelement collé à Amplifier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *