Jairus – The Need to Change the Mapmaker

2 Commentaires      1 050
Style: emotional hardcoreAnnee de sortie: 2004Label: Skipworth Records

Jairus est ma nouvelle révélation rock indé/hardcore, le premier album des ces jeunôts anglais m’a laissé bouche bée, ébahi devant tant de maitrise.
Ils ont parfaitement assimilé les influences d’at the drive-in d’un côté, du hardcore épileptique à la Jr Ewing ou Botch de l’autre dans ce premier brulot hardcore du nom de « The Need To Change The Mapmaker ».
Hardcore ils le sont indéniablement dans l’esprit, et par la voix criarde du chanteur à la Refused ou Hopesfall. Mais ils ne se limitent pas là, très volatile, leur musique ne suit aucun schéma, surprend à chaque changement de tempo, de passage en passage les ambiances changent, se rejoignent, des plages atmosphériques avec sons électro suivent de grosses rythmiques lourdes appuyées à la double pédale puis des envolées post-rock ou les guitares s’entremêlent en arpèges et où a voix se fait douce mais craintive pour repasser à des riffs hardcore mélodiques.
La production, très agréable, permet d’apprécier distinctement chaque son, les guitares et la basse sont toujours ainsi bien présents. La batterie est d’une richesse surprenante, toute en nuance et précision mais aussi très lourde grace à une utilisation intensive par moments de la double pédale.
Percutante, leur musique est quand même assez accessible grace à des ambiances plus sereines qui parsèment l’album dont des morceaux plus posés comme le magnifique « Abandon the Exterior Look » ou le trip éléctro « Our Modern Red, Selfless ».

Encore un exemple du feeling indéniable des anglais pour le rock, à côté les non moins agréables français romeo is bleeding ou sleeppers font quand même un peu pâle figure je trouve. C’est clair, Jairus font indéniablement partie du futur de la musique émotionnelle.

mp3 à télécharger : And Caligula Blushed et Ara Pacis

  1. lucco sleeps on screen
  2. sidewalk dances
  3. and caligula blushed
  4. cut the six minute caller
  5. our modern red, selfless
  6. abandons the exterior look
  7. wilomina-theodoseus-hangs
  8. spindley
  9. street lights point the way
  10. ara pacis
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. fewz says:

    de la mégaboulette ce cd! je suis surpris qu’il n’y ait aucun commentaires pour cet album magnifik, devenu une référence pour moi du moins. Espérons que ce commentaire en appelera d’autres.

  2. kollapse says:

    Je n’ai pas cet album, mais il est vrai que les titres que j’ai ecouté etaient vmt très bien foutus! Ce que je retiens de la chronique c’est : « ou Sleeppers font quand même un peu pâle figure je trouve… »…Grrrr moi qui adore ce groupe je suis loin de penser comme toi! Ce sont des tueurs ces types!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *