Orphanage – Driven

4 Commentaires      1 007
Style: dark/goth/heavy deathAnnee de sortie: 2004Label: Nuclear Blast

Encore assez peu connu dans le monde du métal, Orphanage n’en est pourtant pas à son coup d’essai et ce 4ème album du groupe batave, ce Driven, devrait peut-être leur permettre d’acquérir un peu plus de reconnaissance.

Le style pratiqué par le groupe peut être qualifié de death gothique avec un chanteur et une chanteuse. On peut de prime abord penser rapprocher Orphanage de Lacuna Coil, mais le premier reste nettement plus violent que le groupe italien.
En outre, la grande différence entre les deux groupes pourrait tenir au fait que contrairement au groupe de la délicieuse Cristina Scabbia le chanteur occupe chez Orphanage une place prépondérante, la voix féminine (incarnée par Rosan Van Der Aa) étant en conséquence un peu moins présente et plus en retrait. On ne pourra cependant pas se plaindre de cet état de fait car il est évident que la miss Rosan est bien moins versatile et que son chant est bien plus « simple » que son homologue italienne. C’est d’ailleurs un point qui pourra en rebuter certains car on se rend rapidement compte des limites de son registre vocal (comme sur « Addiction »). La déception est d’autant plus grande, que son timbre peut de prime abord laisser faussement imaginer qu’elle est capable d’envolées lyriques dignes de la chanteuse de Nightwish par exemple.

Le son quant à lui est énorme, les riffs de guitare, assassins, parfois même un peu martiaux.
Sur le contenu maintenant il est clair qu’on a ici affaire à un album assez varié. Certains morceaux sont très teintés « dark/goth » comme ce « Prophecies of Fame » ou ce « Beyond the Fall », où le chant féminin très présent est appuyé par des nappes de synthé du plus bel effet, tandis que d’autres morceaux laissent davantage la place à une agressivité « death » comme ce « Dead Ground » ou « Infinity » où la voix rocailleuse et agressive de George Oosthoek se conjugue à des riffs métal très appuyés.

Quelle que soit l’orientation prédominante, l’album reste toujours très mélodique et les titres s’enchaînent, parvenant souvent à retenir l’attention de l’auditeur en lui laissant même reprendre son souffle grâce notamment à un sympathique interlude instrumental (« Back Gate »).

Assez réussi, cet album n’est cependant pas parfait, et malgré la variété des morceaux et la qualité de l’interprétation, une certaine lassitude tend à s’installer, d’autant que la deuxième moitié de l’album semble un tantinet moins réussie que la première (le meilleur morceau restant d’ailleurs à mon avis le morceau d’ouverture de l’album,« The Sign »).

Driven reste un bon album mais on sent bien qu’Orphanage a encore une certaine marge de progression pour pondre l’album ultime.

Dernier point : il est regrettable que le groupe ait choisi une pochette aussi HORRIBLE car il n’y a pas d’autres mots pour qualifier ce qui sera certainement l’une des plus laides de l’année. Je sais bien qu’on n’achète pas un album pour son artwork mais là quand même…

  1. the sign
  2. black magic mirror
  3. cold
  4. prophecies of fame
  5. dead ground
  6. my master’s master
  7. back gate
  8. in slavery
  9. truth or lies
  10. driven
  11. infinity
  12. addiction
  13. beyond the fall
  14. ender’s game
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

4 Commentaires

  1. dah-neir says:

    boarf pas si immonde que ca la pochette.. juste la tete de con dans le miroir sinon c correct, c pas du grand art mais la pochette de vobiscum est quand meme largement pire….

  2. Hoover77 says:

    Pour ma part je l’aime même plutôt bien la pochette.

    Sinon j’apprécie beaucoup l’album. En ce qui concerne le chant, Cristana Scabbia chante peut-être beaucoup mieux que Rosan Van Der Aa, mais la musique de Orphaned Land me semble globalement beaucoup moins chiante. Surtout plus variée, j’adore un morceau pêchu comme « Dead ground », mais il contraste bien avec d’autres morceaux.

    Enfin je le conseille pour résumer.

  3. Hoover77 says:

    Le lecteur avisé aura corrigé mon lapsus. Font chier tous ces groupes à avec des noms en Orphan quelque chose!

  4. Ocean says:

    L’un des albums de l’année pour moi, superbe, diversifié, mélodies imparables, tout y est. Au niveau de leur génial « By Time Alone » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *