Ad Vitam Aeternam – Abstract Senses

Pas de commentaires      911
Style: metal gothiqueAnnee de sortie: 2004Label: Karmageddon Media

Vous aimez les vieux Theatre Of Tragedy, Tristania, Sirenia, Trail Of Tears ou Dying Tears ? Alors le premier album de cette formation française devrait vous intéresser. Vous avez été déçu par le « World Of Glass » de Tristania et préférez le premier Sirenia à cause notamment des parties de clavier plus mélodiques et accrocheuses. Alors dans ce cas, jetez une oreille à ce disque.

Ce premier album de cette formation parisienne ne va certes pas révolutionner le genre, mais il est loin d’être une pâle copie des groupes précités. Le metal gothique mélangeant voix féminines sucrées et angéliques et vocaux death plus abrupts n’est certes pas une nouveauté mais cette formation française s’acquitte de l’exercice avec un certain brio.

Les compositions sont riches, la section rythmique est précise et efficace, les guitares sont lourdes mais savent faire preuve d’une certaine finesse comme sur « In The Throes Of Apocalypse » ou l’introductif « Bitterness » . La chanteuse, Céline, a une voix superbe, angélique, rappelant un peu la diva Liv Kristine. Cette jolie voix féminine est accompagnée par moment de celle plus rude de Fabien qui se trouve être aussi guitariste. Sa voix death semble par exemple idéalement répondre à la voix de Céline sur « Dementia ».

Les claviers sont un des principaux atouts de la formation française. On retrouve de nombreux passages de clavier absolument superbes, aux mélodies irrésistibles, notamment « Phoney Icons », titre sur lequel cet instrument mène la danse.

« Les Méandres de l’Ame », seul morceau en français sur le disque, est moins virulent que les autres compositions et la musique se fait plus simple, plus ambient. Ce morceau fait beaucoup penser à du Dark Sanctuary qui se mettrait à sonner plus rock.

Après ce morceau différent dans son approche, le groupe revient à du metal gothique dans la lignée des autres morceaux avec un « Abstract Senses » où la mélodie de piano est purement irrésistible. Des battements de cœur pour introduire et clôturer le morceau de fin : « The Grievous Musician », délicieusement sombre, mélodique et plein d’émotions.

Le disque se termine et on en vient à regretter que ce premier album ne dure que 46 minutes. En tout cas, nous avons là un groupe intéressant, certes pas révolutionnaire et transcendant dasn son approche, mais qui nous pond un album fort sympathique dans un genre éculé. Reste à cette formation française d’affirmer encore un peu plus sa personnalité…

  1. bitterness
  2. picture of dorian gray
  3. dementia
  4. phoney icons
  5. in the throes of apocalypse
  6. les méandres de l’âme
  7. abstract senses
  8. the grievous musician
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *