Morgain – Abandoned in the Forest

Pas de commentaires      935
Style: gothic metalAnnee de sortie: 2004Label: Metal Age

Intéressant de constater que les scènes métal d’Europe de l’Est semblent être plus actives (outre une scène death en plein santé) qu’on pourrait le croire de prime abord.
A la réception du promo de cet album j’avoue avoir cru que j’allais avoir à faire à un obscure groupe de black metal. C’est en effet ce que la pochette de « Abandoned in the Forest of Weariness » laisse présager avec son logo tout moche et bouh effrayant, typé black. Un coup d’œil au verso de la pochette et c’est la surprise : une photo du groupe révèle, outre le fait qu’il y ait 7 membres dans le groupe, qu’il semble y avoir une diversité des profils et des âges…intéressante. On a l’impression de se trouver en face d’une photo de famille bon genre, si le noir, la neige et les quelques croix inversées ne nous ramenaient pas à la réalité d’un groupe qui semble profondément anti-chrétien mais pas bien méchant (cf site internet du groupe pour admirer les gueugeules).

Groupe slovaque, Morgain (qui existe tout de même depuis 1995) se décrit comme un groupe d’« hypnotic doom metal ». Outre son côté fantaisiste manifeste, j’avoue trouver cette définition un peu surprenante car sans être un spécialiste du genre, j’ai du mal à trouver une quelconque caractéristique doom sur ce disque. C’est peut-être la production qui confère ce son assez gras aux guitares qui peut donner cette impression. Pour le reste on est loin de la lenteur et la lourdeur qui caractérisent selon moi les albums de doom (les spécialistes du genre me contrediront peut-être…). Si je devais décrire le style du groupe je dirais… que je suis bien embêté. Pour moi ça ressemble à une sorte de métal gothique avec des instruments traditionnels qui viennent s’ajouter par moments aux classiques guitare/basse/batterie/clavier.

On entendra ainsi fréquemment outre du violon, de l’accordeon comme sur « So Lonely », « Last Breath » (qui se termine un peu en eau de boudin, comme coupé en plein élan…) ou même, plus original, de l’harmonica sur « Following the Shadows » ou même les deux sur le mélancolique « Dying ».

Les guitares sont étonnamment mixées très en avant reléguant par conséquent les autres instruments mais surtout les voix en arrière plan.
Des nappes de synthétiseurs viennent nous plonger dans une ambiance goth (sans trop en faire ce qui est appréciable), et les compositions loin d’être déprimantes sont au contraire dans l’ensemble assez dynamiques et prenantes. « …And Reality Hurts », le morceau d’ouverture est même un véritable tube en puissance avec son refrain ultra « catchy », alors que « The Seducer » avec sa rythmique quasi martiale prendrait quasiment des airs indus, si la guitare acoustique et les chœurs féminins n’étaient pas là pour calmer le jeu.

Le chanteur dont le timbre assez particulier me rappelle un peu celui du gros chanteur de Crematory (c’est d’ailleurs à ce groupe que Morgain me fait le plus penser), est secondé dans ses œuvres par une chanteuse à la voix très agréable, pas envahissante (rien à voir avec la pénible diva de Nightwish par exemple). Si les intonations et la prononciation particulières de Richard (le chanteur, vous aviez deviné), laissent de prime abord penser que les paroles sont écrites dans une langue de l’est (du slovaque peut-être) une écoute plus attentive révèlera qu’il n’en est rien et que c’est finalement tout simplement en anglais que Morgain s’exprime.

Au final, « Abandoned In the Forest of Weariness » est un disque surprenant, pas fantastique, mais néanmoins intéressant et assez réussi dont le seul véritable défaut est de ne proposer que 8 titres, pour 30 petites minutes de musique.

  1. and reality hurts
  2. following the shadow
  3. so lonely
  4. world is buried
  5. dying
  6. last breath
  7. vampirian blues
  8. the seducer
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 889 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *