Danzig – Circle of Snakes

Pas de commentaires      1 481
Style: metalAnnee de sortie: 2004Label: Regain

S’il y a bien une chose pour laquelle Glenn Danzig devrait être récompensé c’est pour sa persévérance et son obstination.

Le bonhomme continue en effet inlassablement à sortir des albums à un rythme régulier, malgré un intérêt en chute libre de la part du public métal.

Il est vrai que le bonhomme a connu son heure de gloire au début des années 90 mais définitivement il faut savoir s’arrêter et ce « Circle Of Snakes » est là et bien là pour nous le rappeler.

Après un premier titre, « Wotans Procession » qui tente de nous mettre dans une ambiance sombre et effrayante, les hostilités débutent avec Tommy Victor (qui je m’en rendrais compte plus tard doit jouer sur cet album par pitié pour son ami Danzig, pas possible autrement) qui ouvre le bal sur « Skincarver » avec des riffs solides et dissonants.
Le son est puissant et lourd. Les choses s’annoncent bien et puis Danzig commence à chanter.
Pas de doute le bougre a toujours une façon de chanter bien particulière, pour être poli. Il manque toujours de voix et n’est guère capable que de s’énerver un peu sur le refrain de « Skincarver », mais sans convaincre loin s’en faut !

Tous les titres officient dans un registre lourd, le plus souvent assez lent, mais aussi parfois enlevé qui rappelle par moment (musicalemennt) ce que fait Prong. Reste que l’ami Victor –qui n’est pourtant pas connu pour être un grand chanteur- chante beaucoup mieux que Danzig, pas de doutes. Enfin il chante tout court. Ce qui n’est pas le cas de Danzig.

Des chœurs sont parfois de la partie, dans un style punk (une réminiscence des Misfits ???) carrément pas adapté à la musique, comme sur « Circle Of Snakes » ou « Night, Besodom ».

Quand Danzig décide de ralentir quelque peu le tempo, on s’aperçoit vraiment que Glenn est peut-être un des plus mauvais chanteurs de tous les temps pas moins. Ce « 1000 Devils Reign » est un calvaire à écouter, tant monsieur grosse baraque chante faux.

Finalement il n’y a que dans les registres carrément sombres et très lents comme sur « Skull Forrest » que son chant est supportable car ses misérables gémissements sont alors plus adaptés à la musique, c’est toujours ça… Enfin je dis ça mais au moment du refrain quand Glenn essaye de pousser sa voix, le cauchemar recommence…

Je pourrais parler de chaque titre mais ce fut vraiment un supplice pour moi que de devoir écouter l’intégralité de l’album, alors je ne m’attarderai pas sur cette daube, plombée par un chant abominable. Il est vrai qu’avec un chanteur correct ce « Circle of Snakes » aurait éventuellement pu être un bon album.

Raccroche Glenn il est plus que temps !

  1. wotan’s procession
  2. skincarver
  3. circle of snakes
  4. 1000 devils reign
  5. skullforrest
  6. hellmask
  7. when we were dead
  8. night, besodom
  9. my darkness
  10. nether bound
  11. black angel, white angel
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 889 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *