Mastodon – Leviathan

7 Commentaires      2 184
Style: sludge progressifAnnee de sortie: 2004Label: Relapse

Le 1er album de Mastodon, « Remission », les a directement établi comme une des révélations de 2002 avec un son résolument moderne traçant une nouvelle route pour le métal, avec une alliance de riffs titanesque d’une puissance imparable infestés de toutes parts de mélodies recherchées et alambiquées, couronnée d’une maîtrise technique impressionnante.

Le deuxième album est toujours celui qui est déterminant, mais dans le cas de Mastodon, « Remission » et l’EP qui l’a précédé, « Lifesblood », étaient d’un tel niveau que le groupe n’avait vraiment pas besoin d’un autre chef d’oeuvre pour s’affirmer. Ils étaient déjà magistraux et ont réussi haut la main leur retour. Le nouvel album, « Leviathan » en surprendra plus d’un car on a à faire à du Mastodon de haut niveau et tout est impecable sur cet album!

Tout d’abord, la pochette est superbe, peinture d’un cachalot renversant un navire, elle est en rapport avec le concept de l’album, qui se veut être une évocation du livre « Moby Dick » d’Herman Melville mais on se rend compte que l’on a pas à faire à un « concept album »… il n’y a pas de lien entre les morceaux et les paroles sont assez variées, par exemple le dernier titre « Joseph Merrick » parle d’Elephant Man donc rien à voir!
La pochette en grande taille est visible sur le site du groupe ici.

Musicalement maintenant, pas un seul riff n’est déplacé, jamais l’ennui ne pointe à l’écoute de cet album car aucun morceau ne ressemble à un autre. Les guitares mélangent un esprit seventies et un son stoner/sludge bien gras avec une technicité et une rapidité d’exécution aussi remarquable que celle de leur camarades de label The Dillinger Escape Plan. Des plans les plus agressifs de « Island » à la lourdeur de « Aqua Dementia », qui représente bien la violence de la mer, de l’acoustique « Joseph Merrick », aux les envolées mélodiques de « Seabeast », Mastodon forgent un son unique où férocité et calme lancinant se croisent.

Le jeu de batterie est toujours aussi détonnant, Brann Dailor est un batteur sans failles qui arrive à surcharger ses rythmiques tout en leur donnant de la cohérence, ses breaks incessants et roulements de toms sont tout simplement uniques, toutes scènes musicales confondues. On a l’impression d’entendre un batteur de jazz d’avant garde en crise d’épilepsie qui se serait mis sur une batterie métal.

Par rapport à « Remission », les chants sont un peu moins abrasifs et il y a même quelques chants « clairs » sur certains morceaux, mais ceux-ci restent rocailleux, un peu comme le chant de Neurosis sur le dernier album. Il y a d’ailleurs Scott Kelly de Neurosis en guest sur “Aqua Dementia” ainsi que Neil Fallon de Clutch sur « Blood and Thunder », ce qui réduit la monotonie que certains pouvaient trouver dans les voix du premier album.

La production, assurée par Matt Bayles est elle aussi plus « propre » que sur « Remission », le moindre riff est parfaitement compréhensible, la basse, qui suit rarement les parties de guitares, est toujours présente. Leur son intense et touffu reste donc très digeste car toujours clair, cet aspect est encore plus développé qu’auparavant, en effet Mastodon est un des rares groupes de musique extrême réussissant à rendre sa musique abordable.
Il y a quand même quelques titres bien rentre-dedans et le tout est très énergique, mais plusieurs titres approfondissent le côté « rock progressif » de Mastodon, en particulier l’excellent « Hearts Alive », épique morceau de 13 minutes ponctué par un pur solo.

Avec « Leviathan », Mastodon se positionnent clairement comme un des groupes qui resteront, comme un de ceux qui auront marqués à jamais de leur emprunte de mastodonte le métal de ces années 2000.
Si vous êtes fan de « Remission », vous pouvez vous ruer dessus les yeux fermés! Quant aux autres, Mastodon est un groupe que vous vous devez de découvrir, leur musique peut au départ se révéler incompréhensible mais elle révèle au fil des écoutes une richesse inouïe.
Et si vous n’accrochez pas sur cd il ne vous restera plus qu’à aller les voir en concert pour vous prendre une claque mémorable. ;)

  1. blood & thunder
  2. i am ahab
  3. seabeast
  4. iceland
  5. iron tusk
  6. megalodon
  7. naked burn
  8. agua dementia
  9. hearts alive
  10. joseph merrick
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. wakos says:

    Ce leviathan est tout simplement monstrueux, cela fait depuis le début de la semaine que ce CD m’accompagne partout et je crois que ma copine est au bord de la crise de nerfs ;o)
    Un des meilleurs album 2004

  2. krakoukass Krakoukass says:

    C’est clair que cet album est une tuerie. A la fois simple et complexe, il me rappelle le « Songs For The Deaf » des Queens Of The Stone Age, dans cetta façon brute d’aborder la musique, même si Mastodon est un peu plus métal… En plus l’artwork est absolument magnifique.

  3. jonben jonben says:

    Mouaih… les QOSTA c’est très simplet et répétitif par rapport à Mastodon…
    Ces gars assurent un max.

  4. krakoukass Krakoukass says:

    Arrête de dire des énormités comme ça Jonben… QOTSA est loin d’être simplet, tu devrais réécouter l’album…

  5. jonben jonben says:

    J’ai écouté l’album suffisamment et je les ai vus en live…

  6. Joss says:

    Grosse claque ce disque ! meilleur que remission à mon goût :-) ça rock, ça groove, bref que du bon. J’envie ceux qui seront au concert de Bercy…et ceux qui vont faire l’ITW par la même occasion :-s (même si personnellement je ne sais pas aligner 4 mots d’anglais convenablement)

  7. Zguegory says:

    Héhé Joss, je te confirme qu’à Bercy c’était la claque ;-) Pas mal cet album même si je lui préfère définitivement Rémission, en revanche la pochette est encore plus laide que la première!

Répondre à Krakoukass Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *