Seth – Era Decay

Pas de commentaires      850
Style: black metalAnnee de sortie: 2004Label: Avantgarde Music

J’ai beaucoup de respect pour Seth qui, pour moi était le meilleur groupe de black français il y a de cela quelques années. Puis est venue la « mauvaise époque » : le coup dur du départ de Vicomte Vampyr Arkames suivi du mauvais « Divine X », avaient eu raison de mes « sentiments » pour le groupe. Après avoir pu constater au Divan du Monde que le groupe avait recruté un nouveau chanteur pour le moins efficace, je me demandais bien quelle tête pourrait bien avoir le nouvel album. J’ai maintenant ma réponse.

Un des principaux reproches que j’avais pu faire dans le temps a « Divine X » était cette totale absence d’émotions qui en ressortait. Desservi par un chanteur que je qualifierais volontiers de mauvais et un cruel manque d’ambiance et de parties mélodiques il ne laissait à l’auditeur qu’un grand vide dans le cerveau après l’écoute. Aucun refrain mémorable, rien…. Mais revenons au sujet qui nous intéresse pour le moment, à savoir ce « Era Decay ».

Alors autant le dire tout de suite ca n’est pas cet album qui va me réconcilier avec le groupe. Le temps pour moi de vous parler de la production que je qualifierais de typique Seth avec une guitare assez tranchante, une basse bien mixée et une batterie tout à fait excellente, toujours chatouillée par le brillant Alsvid qu’il est une fois de plus important de saluer dans cet opus tant son jeu est précis. La voix quand à elle est bien mise en avant, bref la production est léchée avec quelques éléments se rapprochant du death métal de temps en temps.

Première bonne nouvelle les parties atmosphériques, bien que peu présentes, sont assez correctes et essaient tant bien que mal de nous faire frémir. Ceci dit je me permet d’émettre de grosses réserves quand à l’introduction du disque que je trouve longue et pas vraiment utile.

Le premier « réel » morceau démarre sur les chapeaux de roues. On comprend vite qu’on va en prendre plein la tête pendant tout l’album ce qui n’est pas franchement pour me réjouir. Pourtant le morceau est bon, des passages à la guitare claire en veux tu en voilà, un solo nous prouvant bien qu’Heimoth n’a pas perdu de bras. Mais voilà, encore une fois je trouve que l’âme n’y est pas, une fois de plus, le groupe a du mal à faire passer un message.

Impression confirmée à l’écoute de ce « Umbilical cutting » résolument brutal qui, une fois de plus ne convint pas. Pourtant la voix de Black Messiah est tout à fait correcte, se rapprochant plus d’un style proche de celui du Vicomte mais il manque un petit quelque chose pour que le message passe comme une lettre à la poste (quand elle n’est pas en grève). Seul l’excellent « Co-Existent Species » parvient à se démarquer du lot avec des vocaux inspirés, des passages en français très efficaces servis par une musique rapide sans tomber dans le bruitiste avec des riffs qui me font penser à ceux que l’on pouvait trouver dans « l’Excellence » par exemple ce qui n’est clairement pas pour me déplaire.

Je pourrais continuer à vous parler de l’album encore pendant quelques heures en essayant de pointer avec précision ce qui manque à cet album mais cela ne serait pas très utile.
Seth a, selon moi un gros potentiel dans les morceaux plus mélodiques, comme on a pu le voir par le passé et depuis que le groupe s’est tourné vers un style plus brutal j’ai du mal a accrocher.

La conclusion que je pourrais donner est donc multiple. Si vous avez aimez « Divine X » vous aimerez sûrement encore plus cet album grâce en particulier à l’acquisition d’un vrai chanteur compétent par le groupe (et là vous pouvez ajouter 3 points à la note).
Si par contre comme moi vous êtes fan de la « première époque » et que « Divine X » vous a déçu je ne pense pas que cet album puisse vous faire revenir à Seth. En tout état de cause l’album est correct, de beaucoup supérieur à « Divine X » mais malheureusement toujours avec cette attitude « boum boum paf paf » qui, je trouve ne réussit pas à Seth. Dommage.

  1. marchemergence (intro)
  2. march of the consistory
  3. umbilical cutting
  4. co-existent species
  5. ascention (instrumental)
  6. h-eradicate
  7. xtasian ostix
  8. a pallbearer’s gloom
  9. the blade upon mankind
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *