Sybreed – Slave Design

sybreed slavedesign

Dans la série des grosses claques dans la tronche de l’année je voudrais le fils spirituel de Meshuggah, Fear Factory et Strapping Young Lad, Sybreed, un groupe qui déboule sans crier gare avec ce que je considère déjà comme un des meilleurs albums de l’année.
La sortie de cet album en France se fera chez Thundering Records en février 2005, et ce alors même que l’album est sorti aux States le 7 septembre… On peut s’étonner de ce décalage de près de 6 mois dans les dates de sortie d’un continent à l’autre, et on s’en étonnera d’autant plus que le groupe est… suisse.

Si vous ne souhaitez pas attendre, il vous restera l’import et vu la qualité de l’album, je vous garantis que vous ne regretterez pas votre achat.

Sybreed est né sur les cendres du groupe suisse Rain, de la volonté de Drop, leader de feu Rain, de poursuivre l’orientation cyber amorcée par son ancien combo.

Et voici comment naît « Slave Design », un album qui ne révolutionnera pas la face du métal autant le dire tout de suite (contrairement à ce que prétend le label du groupe), mais dont la qualité est admirable en tous points.

Distillant une ambiance cyber futuriste que ne renierait pas Fear Factory (artwork et titres des morceaux rappellent bien l’ambiance quasi matrixienne portée par les californiens), le groupe construit ses titres (presque tous dépassant les 5 minutes au compteur) sur fond de rythmiques destructurées, certes moins complexes que le combo suédois, mais incontestablement influencées par ce que fait Meshuggah.

Ajoutant à ces rythmiques destructurées, le côté catchy de Fear Factory, Sybreed définit en 10 titres (les 2 derniers étant des versions « édit » tout à fait dispensables) le cyber metal. Un poil plus violente que celle de Fear Factory, et beaucoup plus accessible que celle de Meshuggah, la musique de Sybreed prend parfois des accents technoïdes grâce à des rythmiques drum n’ bass (« Bioactive ») et les morceaux s’inscrivent très souvent dans des ambiances aériennes (portées par les synthés) qui évoquent Strapping Young Lad.

Souvent bien brutale (le bien nommé « Machine Gun Messiah » qui évoque instantanément Strapping Young Lad) la musique du groupe sait aussi se faire plus douce (la conclusion « Critical Mass » et quelques refrains, comme celui de « Decoy »). En tout état de cause, la lassitude ne s’installe jamais à l’écoute de cet album, grâce à des breaks, accélérations et changements de rythme tout à fait bienvenus.

Ben, chanteur du groupe, varie parfaitement les registres, oscillant entre une voix hurlée (qui rappelle parfois celle du chanteur de Meshuggah), une voix claire très réussie, et une voix agressive qui évoque parfois celle de David Draiman de Disturbed (particulièrement perceptible dans les vocaux saccadés de « Take The Red Pill »).

Produit par Drop (guitares, clavier), l’album jouit d’un son impeccable, très puissant qui insiste bien sur le côté « mitrailleuse » des rythmiques portées bien souvent par une bonne grosse double grosse caisse.

Je ne vais pas m’attarder sur chaque titre, mais sachez que des morceaux comme « Reevolution » avec son refrain aérien absolument somptueux, ou le sublimissime « Take The Red Pill » (qui a dit Matrix ?), sont des tubes en puissance, comme les 8 autres titres d’ailleurs !

Fans de Fear Factory ou Strapping Young Lad, cet album est pour vous ! Satisfaction assurée…

PS : Un titre est en écoute dans la Radio Eklektik…

  1. bioactive
  2. reevolution
  3. decoy
  4. synthetic breed
  5. next day will never come
  6. machine gun messiah
  7. take the red pill
  8. rusted
  9. static currents
  10. critical mass
  11. reevolution (syntax airplay edit)
  12. decoy (radio slave edit)
TAGS : , , ,
GROUPES:
STYLE: ,

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 678 articles sur Eklektik.

3 commentaires

  1. en effet cet album est une pure tu-e-rie mes amis!ce skeud puisent des racines ds le cyber metal aux influs evidentes de SYL,Meshuggah,Fear Facto mais qui ne deteigne pas de maniere trop encombrante sur la personnalité bien marquée du groupe.En résumé j’aime bcp , bcp ce disque et devraient ravir les amateurs des groupes cités en peu plus haut ou pour les amateurs de bon metal bien puissant,froid et indus qui n’oublie pas les mélodies au passage (les refrains en voix clairs sont d’ailleurs particulièrement bien réussis)…je connais des danois qui feraient bien de prendre de la graine chez des ptits suisses…

  2. oups ya qques fotes d’ortografe la;)g t pressé aussi…

  3. Excellent album de cyber-métal…dans la veine du premier Mnemic (le meilleur). Merci à Krakoukass de m’avoir fait découvrir ce groupe

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • marmozets-theweirdandwonderfulkrakoukass | 20 décembre 2014
    Marmozets – The Weird And Wonderful Marmozets
    Vraiment bon cet album, avec des moments bien rageurs et d'autres plus "pop". Avec leur moyenne d'âge de 18-19 ans, ils ont de l'avenir.
  • LP_cover.inddshaq | 18 décembre 2014
    Vanhelgd – Relics of Sulphur Salvation
    Bien d'accord avec le début de cette chro, 2014 a été une bonne année pour le Death-Metal (même si je ne reste pas convaincu par la prestation de Mr Holmes), et voilà une offrande qui va clore mon Necronomicon 2014 avec majesté. Moins la claque que pour Horrendous ou Morbus Chron, mais je ne doute pas qu'avec le temps il ...
  • Guilty-Pleasures_Photo-credit-Hannah-Woodcockjoss | 04 décembre 2014
    Guilty Pleasures 2014
    Quoi ? rien sur Metronomy et The Do ???!!!
  • bbng-iiibeunz | 01 décembre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    excellent ! merci pour le partage ! :)
  • bbng-iiiAER | 30 novembre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Pour les amateurs, une "cover" magistrale de BBNG de Future Islands "Waiting on you" https://www.youtube.com/watch?v=FWyJEhMHFdM#t=79
  • ben-howard - i forget where we werejoss | 25 novembre 2014
    Ben Howard – I Forget Where We Were
    En parfait accord avec la chronique. On sent dès la première écoute qu'il se passe quelque chose de spécial, même si il en faudra plusieurs pour bien s'imprégner de l'album. Pour moi le sommet du disque se situe avec l'enchainement "End of the affair" et le superbe "conrad" qui montre qu'on peut encore, en 2014, faire d'ex...
  • bbKane | 24 novembre 2014
    Bloodbath – Grand Morbid Funeral
    Entièrement d'accord avec la chronique. Une bombasse d'album pour un groupe que je n'attendais pas à ce niveau. L'apport de Nick Holmes est indéniable dans la réussite de ce disque.
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 21 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    ah oui quand même !!!