The Blood Brothers – Burn Piano Island Burn

Pas de commentaires      1 015
Style: émo/hardcoreAnnee de sortie: 2003Label: Sony BMG

Clap Clap. “Guitarmy” est une cacophonie de 37 secondes qui se finit par des applaudissements. Bienvenue dans le monde tordu, déconstruit et déstructuré des Blood Brothers.

Le quintet, formé en 1997 à Seattle, fait dans le HxC ultra bruyant et violemment torturé. Ne vous fiez pas à leur gueule de premier de la classe. Ni à la pochette toute gentillette et l’écriture du titre de l’album digne d’un enfant de 10 ans. Sans faire de mauvais jeu de mot, on peut dire le nom du groupe n’est pas usurpé. C’est bien le genre de musique, où, lors des concerts, on doit ressortir la gueule en sang du mosh pit… D’ailleurs la piste multimédia du cd et surtout les photos montrent bien que le groupe a l’habitude de jouer… dans des caves. Le clip live de « Guitarmy » a été filmé dans une toute petite salle remplie à ras bord. La qualité est moyenne voire exécrable mais laisse entrevoir ce que ça peut donner sur scène… et le moins que l’on puisse dire c’est que les BB s’y entendent pour faire du bruit et se donner corps et âmes durant leurs prestations.

On pense indéniablement à At The Drive In à l’écoute de leur troisième opus et pas vraiment à un groupe de HxC pectoraux à l’air. Certes, Blood Bros est nettement plus fougueux que son illustre prédécesseur, mais le chant des deux agitateurs Jordan Blilie et Johnny Whitney rappelle la voix d’un certain Cedric Bixler. Les lascars peuvent aussi bien chanter en suraiguë que hurler sans temps morts. La musique elle est plus aventureuse (?), les rythmes hachés sont légions sur cet album et le piano y côtoie les coups de griffes portés par la guitare de Cody Votolato. Le titre « Burn Piano Island Burn », qui est aussi le titre de l’album, est une montée en puissance de 3 min 45 est imparable. « Ambulance vs ambulance » est entraînant, presque popy par moment. J’ai bien dit ‘par moment’… BB c’est un concentré d’énergie, une fougue que l’on pourrait imputer au jeune âge des membres mais qui en fait se révèle bien être la « patte » du groupe.

L’autre point commun avec ATDI, ils ont le même producteur : Ross Robinson. Ah, ce Ross, toujours au bon endroit au bon moment. Une ouie finie à l’affût du nouveau groupe qui va cartonner. On peut dire qu’avec The Blood Brothers, il a trouvé la nouvelle perle rare.

  1. guitarmy
  2. fucking greatest hits
  3. burn piano island burn
  4. every breath is a bomb
  5. ambulance vs ambulance
  6. usa nails
  7. cecilia and the silhouette saloon
  8. six nightmares at the pinball masquerade
  9. salesman, denver max
  10. i know where the canaries and crows go
  11. god bless you, blood thirsty zeppelins
  12. shame
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *