The Blueprint

Pas de commentaires      727

Voici une interview que m’a accordé Matt Grundy, anciennement guitariste de Pitchshifter. Avec son frère Mark qui était aussi bassiste de Pitchshifter, il crée The Blueprint en 2001 avec quelques autres musiciens dont Karl Middleton, excellent chanteur du défunt Earthtone9, groupe de métal alternatif anglais.

The Blueprint, après 2 Eps très remarqués (« Zero Zero One » et « Ecliptic »), sortiront prochainement leur premier album « Phenomenology » qu’ils viennent de finir d’enregistrer avec John Mitchell.

Etant donné la qualité de leurs 2 Eps qui se situent entre émo, post-hardcore et metal, avec beaucoup d’énergie et de mélodie pour une musique puissante et sans fioritures appuyant la formidable voix de Karl Middleton capable de passer de chants screamo à des voix mélodiques superbes.


The Blueprint : Phenomenology
Sortie le 4 Octobre -enfin au Royaume Uni- sur Golf Records.
www.the-blueprint.net

Pourquoi avoir quitté Pitchshifter pour créer The Blueprint?


En fait The Blueprint existait déjà avant que je quitte Pitchshifter, ce que j’ai d’ailleurs fait pour pouvoir me concentrer sur The Blueprint. J’étais si satisfait de ce que nous commencions à faire que je voulais qu’on bosse plus ensemble et qu’on crée réellement quelque chose de nouveau avec the Blueprint.


Connaissais-tu les autres membres du groupes de longue date?

Je suis pote avec le batteur, Chris, depuis plus de 10 ans, et il m’a fait connaitre Will, notre guitariste, quelques mois avant qu’on se décide à créer le groupe. J’avais rencontré Karl, notre chanteur, du temps où il chantait dans Earthtone9 avec qui on a beaucoup tourné quand j’étais dans Pitchshifter, donc on était devenu bons amis. Quand on a commencé le groupe, Mark de Pitchshifter jouait avec nous, je le connais bien sûr depuis longtemps [c’est son frère!]. Mark nous a quitté pour d’autres choses et nous avons maintenant un nouveau bassiste, Luke, que nous connaissons depuis un bon bout de temps, étant donné qu’il a été dans plusieurs groupes que nous connaissions.


Les membres de The Blueprint proviennent de groupes déjà établis, est-ce que ça a aidé pour trouver un label?

Oui, ça nous a aidé, on connait bien les gars de Copro Records donc ça a été facile de leur faire écouter ce qu’on était en train de faire et ils ont été intéréssés. Mais c’est pas comme si ça avait été plus facile que pour d’autres groupes, si ta musique est bien ce n’est jamais très dûr de trouver un petit label indépendant pour distribuer ton album. Pour être signé sur une major, c’est autre chose mais de toutes façons je ne pense pas que c’est quelque chose que l’on fera un jour.


Pourquoi avoir préféré enregistrer 2 EPs avant de créer votre 1er « vrai » album?

Nous voulions laisser le son du groupe évoluer naturellement. Si nousavions enregistré un album entier directement, on aurait pas fait un bon album, on en était pas prêts quand on s’est formé. Enplu,on nevoulait pas être coincé à tourner avec les mêmes 10 chansons pendant 1 an ou plus, donc on a choisi d’enregistrer quelques Eps, comme prendre des clichés de nous en tant que groupe pendnat que nous évoluions. Je pense que ça nous a réussi, ça nous a permis d’améliorer nos compositions jusqu’au point où nous nous sommes sentis assez confiants pour enregistrer un album dont nous serions contents.


Vous aviez même prévu un 3ème EP, pourquoi avoir décidé de le zapper et de passer directement à l’album?

Nous pensons toujours enregistrer cet EP après l’album, mais on a senti qu’on pouvait écrire cet album avant, et que ça serait mieux pour le groupe d’avoir un album que les gens pourraient apprécier.


Vous êtes actuellement en train d’enregistrer cet album « Phenomenology », comment est-ce que ça se passe?

On est enplein dans l’enregistrement de l’album. Chris vient de finir ses parties de batteries mais il a encore quelques corrections à apporter. Luke va commencer sesparties de basse dans quelques jours. On devrait avoir fini à la fin du mois d’août.

On a 11 morceaux terminés qu’on a prévu d’enregistrer. Je pense que ces morceaux sont meilleures et beaucoup plus consistantes que tout ce qu’on a pû faire avant.
Ca donnera comme tracklist :

Over
Broadcast
Answers
They Will Be Named
El Miedo
Leading Into Trees
Phenomenology
The Comment
No Logic/No Reason
The High Cost Of Living
Landmark


Le son s’est assez amélioré entre les 2 EPs, quel son est-ce que vous voulez pour l’album, est-ce que vous cherchez plus de production?

C’est plutôt le contraire, on veut avoir un son assez brut, peu produit, qui sonne comme en live, en fait capturer l’énergie du groupe.


A quoi est-ce qu’on peut s’attendre sur « Phenomenology », avez-vous durci ou adouci votre musique?

En fait un peu des deux. Comme nous faisons un album entier pour la première fois, nous avons élargi notre style sur certains des nouveaux morceaux. Donc il y a des passages très calmes et d’autres plus lourds. Je dirais qu’on a pris ce qu’on faisait et qu’on l’a accordé et diversifié pour le rendre plus intense.


Est-ce qu’il y aura des passages de musique éléctronique sur l’album?

Non, on est pas trop là dedans en ce moment. Ca ne vapas dire qu’on ne fera plus jamais ce genre de titres dans le futur, mais on a essayé de faire quelques trucs dans ce genre pour l’labum et on a décidé que ça n’irait pas dans le contexte de l’labum comme un tout. Donc cette fois-ci, ça sera juste le groupe comme il sonne en live.


Pourquoi avoir choisi ce nom pour l’album?

Le nom ‘Phenomenology’ provient d’une philosophie assez proche de l’existentialisme, qui traite d’idées de points de vue subjectifs, de l’isolation et de la recherche d’un sens dans la perception de notre existence. L’album ne tourne pas seulement sur le thème de l’école philosophique de la phénoménologie mais aussi sur l’art de ‘laisser les choses se passer’, de voir les choses comme plus que la somme de ses composantes, et de la nature des phénomènes émergents dans les systèmes vivants [hein? ;)]. Si vous vous intéressez à ces idées, vous pouvez trouver sur ce site : www.obeygiant.com, le manifeste de Shepard Fairey et dans le livre de Fritjof Capra ‘The Hidden Connections’.


L’album sortira-t-il en même temps en France qu’au Royaume Uni?

Je pense qu’il sortira plutôt 2 mois après dans toute l’Europe, c’est généralement comme ça que ça que ça se passe avec notre distributeur.


Je suppose que vous allez faire une tournée pour promouvoir l’album, est-ce que vous avez prévu de venir en France? Serez vous en tête d’affiche?

On a des projets de tournée en Europe mais on ne sait pas encore comment ça se passera. Sinon je pense qu’on sera plutôt en première partie d’un autre groupe, on est pas encore au point de faire notre propre tournée.


Est-ce qu’il y a des groupes anglais de la scène rock/métal que tu nous conseillerais?

Comme partout il y a des bons groupes et de moins bons dans la scène anglaise, ceux que préfère en ce moment étant : Army Of Flying Robots,
Biffy Clyro, Twin Zero, Million Dead, Mogwai, Trencher, Funeral For A
Friend, Sanzen.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *