Isis – Panopticon

9 Commentaires      1 764
Style: post hardcoreAnnee de sortie: 2004Label: Ipecac

Chronique en forme de dialogue entre Jonben et moi pour cet attendu nouvel album d’Isis.

Jonben: Isis est un groupe qui commence à bien faire parler de lui, en quelques albums, ils ont réussi à se forger un son qui marque aujourd’hui le paysage musical rock. Un son qui génère à merveille une tension palpable en arrière fond, un choc d’émotions brutes, qui a su prendre pour cela à son compte la lourdeur du doom et la frénésie du hardcore chaotique mais en lui insufflant un esprit mélodique de plus en plus poussé.

Ce nouvel album, Panopticon, qui sort sur Ipecac, le label de Mike Patton, va évidemment faire parler de lui. Après une telle réussite que Oceanic, sorti il y a deux ans, certains risqueront d’être déçu par celui-là, mais ça serait à tord car Panopticon est tout aussi dense et intéressant, même s’il peut paraître au premier abord plus plat, car le ton s’est légèrement adouci. Mais là où Oceanic partait un peu dans tous les sens, Panopticon reste orienté sur un style, un rock mélancolique et atmosphérique, évoluant sans cesse, Isis garde intact leur sens de la composition, leur façon de mélanger le sons en étages.

Je suis personnellement ravi par Panopticon, tous les titres m’intéressent, j’aurais même tendance à le trouver plus cohérent qu’Oceanic, les titres formant un tout plus uniforme. Je pense que la difficulté d’appréhender cet album vient du fait que les morceaux sont longs et commencent assez doucement pour évoluer progressivement, les instruments superposant des mélodies comme l’excellent « Wills Dissolve » qui est pour moi un des meilleurs morceaux qu’ils aient jamais écrit.

Joss: Effectivement, comme tu le mentionnes au début, Isis voit à l’instar de Mastodon ou encore Cult of Luna tous les regard se tourner vers lui… ces groupes sont passés en deux ans du statut de groupe underground à celui de nouvelle référence pour les métalleux avides de nouveautés et en quête d’un renouvellement de leur style de prédilection.
La sortie d’un troisième album étant considéré comme déterminante pour savoir si un groupe à des chances de voir sa notoriété perdurer, Panopticon était donc attendu au tournant par tous ceux qui comme moi avaient craqués sur le majestueux Oceanic.

A la différence de toi, j’avoue émettre quelques réserves sur ce nouvel album. La petite déception que j’ai ressenti à la première écoute n’a guère évoluée une dizaine d’écoutes plus tard même si j’admet lui trouver des qualités. Puisque tu compares Panopticon à Oceanic, j’avoue ne pas trop te suivre quand tu dit que ce dernier partait dans tout les sens…je lui trouvait au contraire une grande cohésion. Les deux interludes du milieu permettant à l’auditeur de reprendre son souffle avant de replonger jusqu’à la fin.
Donc oui Panopticon est plus linéaire, plus calme aussi et surtout moins tourmenté qu’Oceanic. Mais alors que leurs camarades de Neurosis et Cult Of Luna ont eux aussi assagi leur musique de façon admirable, je ne peux m’empêcher de trouver la démarche d’Isis moins originale…
Ne penses tu pas que le groupe essaye de capitaliser sur le succès d’Oceanic sans vraiment faire avancer sa musique?

Jonben: Si tu veux parler d’un quelconque fléchissement de l’intégrité du groupe d’Aaron Turner, je t’arrêterais tout de suite, mais je pense que tu veux plus parler du fait que cet album reste dans la continuité logique du précédent tout en étant axé sur les parties les plus mélodiques. Pour moi, ce n’est pas parce qu’un groupe qui autrefois officiait dans un hardcore chaotique bien brutal et hurlé adoucie sa musique au fil des albums qu’il perd pour autant son âme, au contraire je trouve qu’en limitant l’aspect enragé de leur musique ils ont exploré de nouvelles émotions. Plus j’écoute Panopticon, plus je le trouve profond et dense, tendu mais rarement sur le point de rompre. Je trouve même cet album plus complexe, plus travaillé qu’Oceanic, les ambiances se suivent avec une cohésion parfaite, on navigue sans à coups, suivant la trame de chaque morceau, en transitions parfaites.

Joss: Bien entendu j’exagèrerai énormément en suspectant Isis d’avoir une démarche commerciale car on en est loin. En fait je m’attendais à plus d’audace de la part d’Isis mais sans doute était-ce une mauvaise façon d’appréhender ce disque qui de toute façon est un album de qualité ; loin de moi l’idée de vouloir te prouver le contraire. Le morceau d’ouverture « So did we » ainsi que le très beau « Wills dissolve » sont d’ailleurs la preuve éclatante que le groupe n’a rien perdu de son savoir faire dans l’art de créer des ambiances envoûtantes ! Donc oui Isis sait toujours nous faire voyager dans son univers si particulier mais ne se montre pas aussi oppressant que par le passé. D’ailleurs il me semble qu’en comparaison avec Oceanic, les voix écorchées sont plus retrait, moins présentes aussi… En fait ma déception viens sans doute du fait que j’attendais peut-être d’avantage de la part d’un des chefs de file du post-hardcore, que je considère comme un des mouvements les plus aventureux à l’heure actuelle (à ma connaissance) dans le milieu des musiques extrêmes. « N’attendez jamais qu’Isis refasse deux fois la même chose » tels étaient les mots d’Aaron Turner à la sortie de l’album Celestial. Tu avoueras quand même que le fossé séparant Panopticon d’Oceanic est bien moins important que celui séparant Celestial d’Oceanic ?

Jonben: C’est vrai mais l’évolution de la musique d’un groupe ne peut pas être infinie, je trouve que là le groupe se pose peut-être sur ses acquis mais pour composer des titres admirables. Ecouté au calme, au casque de préférence, l’album révèle tout son potentiel et vous fera voyager avec ou sans influence psychotrope extérieure.

Joss : Quoiqu’il en soit, je n’ai pas l’intention de reléguer tout de suite ce disque au placard. Comme je l’ais déjà dit cet album comporte de très belles séquences mais Isis devra faire preuve d’un peu plus d’audace par la suite si il veut garder son statut de meneur. Leurs cousins de Cult of Luna, dont je découvre la dernière offrande ces jours-ci, me semblent avoir opéré un virage plus intéressant et doubleraient facilement Isis pour ce round-ci si match il y avait…

  1. so did we
  2. backlit
  3. in fiction
  4. wills dissolve
  5. syndic calls
  6. altered course
  7. grinning

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. tarantulahawk says:

    Cet album pour ma part était trés trés attendu, , je pense que pour renter dans l’univers du nouvel isis, il faut s’aménager un coin pour soi, du calme et être pret mentalement à travailler avec leur son. Un album d’isis ne s’écoute pas à la légère, pour pouvoir percevoir et admirer leur paysage musical on se doit d’être patient et attentif pour chaque note, chaque émotion que ce nouvel album peut procurer.
    Pour ma part il m’a moins fait dresser les poils qu’oceanic mais je ne désespère pas……..

  2. Uriel says:

    Joss défend bien son bifteack même s’il a tort ;-)

  3. kollapse says:

    excellent album (comme d’hab avec isis) , j’attends d’avoir un peu + d’écoutes pour me faire un avis définitif,mais pour l’instant je pense que le résultat est + que positif…je veux les (re)voir en concert nom de dieu!!

  4. kollapse says:

    la centaine d’ecoutes passée , mon verdict : ce disque est un chef d’oeuvre au meme titre que « oceanic »…les titres s’enchainent , sont tous aussi grandioses l’un que l’autre , jamais l’intensité ne faiblit , tous les morceaux sont MA-GNI-FI-QUES.Un de mes albums préférés de l’année , et mon préféré d’Isis!19/20

  5. Devin says:

    Un de ces albums dont on aimerait pouvoir dire quelque chose mais en fait .. on y arrive pas ^_^

  6. fewz says:

    Au risque de passer pour un impie, je préfère, de loin, Panopticon à Oceanic. De la même manière je préfère Celestial à Oceanic… Ca peut paraitre bizarre mais je me l’explique pas. Je sais pas cette semaine je me suis repirs à écouter Panopticon tous les jours, c’est pour ça que je mets un commentaire… Un album sublimissime. Le salvation de Cult of Luna qui est lui aussi sorti dans les mêmes eaux est du même acacbit… Rien ne pourra jamais départager ces albums…

  7. kollapse says:

    Je me le suis réécouté ce matin et le constat est simple : chef-d’oeuvre. Isis est un groupe au talent de composition rare, et capable de (me) faire passer des émotions comme peu de groupes y arrivent. Sublime. Autant dire que j’attends le prochain avec une impatience démesurée (ainsi que le prochan Tool :-)

  8. Earthy51 says:

    Je suis d’accord avec Fewz qui rapproche un peu le ‘Salvation’ de Cult Of Luna de ‘Panopticon’. Même si ‘Oceanic’ est également un album magnifique je lui préfère néanmoins celui-ci. (sans aucune objectivié sans doute, juste une question de goût au final). Une musique qui transporte, laisse libre cours à sa propre interprétation/interiorisation…au passage, merci aux gens d’Eklektik que j’ai croisé à Dour l’an passé au sortir du concert d’Isis (que j’ai probablement ennuyé quant à savoir ce que le Fury Fest avait donné…) pour leur patience…et m’avoir conseillé ce très bon site. Merci encore

  9. Baptiste says:

    Putain de chef-d’oeuvre, Isis au sommet de son art, encore mieux qu’Oceanic !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *