Mastodon

Pas de commentaires      607
Annee de sortie: 2010

Krakoukass et moi, accompagnés d’Orianne pour les photos avons rencontré Mastodon peu avant leur concert à Bercy, et avons discuté avec leur guitariste Brent, tout sourir et bière à la main qui a répondu à nos questions.

Vous êtes déjà passés à Paris en juin dans une salle beaucoup plus petite (La Loco) et vous revenez quelques mois après au palais omnisport de Bercy, qui est une des salles de concert les plus grandes de Paris, qu’est-ce que ça te fait?


Oui, je me rappelle, ça s’appelait la locomotive, c’est ça? On avait joué dans la petite salle en bas des escaliers, c’était sympa, mais tu sais, ça nous importe peu où nous jouons, que ça soit dans une petite salle ou dans quelque chose d’aussi grand que Bercy. C’est vrai que c’est vraiment grand ici… je me demande comment ils arrivent à tondre le gazon sur les côtés (NDLR : référence aux pelouses en pente sur les côtés de Bercy).
Sur cette tournée, nous avons joué presque tous les soirs dans un lieu aussi grand.


Comment se passe cette tournée avec Slayer?

Très bien, c’est un des meilleurs groupes de métal du monde, bien sûr on est très flatté, jouer sur la même scène qu’eux tous les soirs est plutôt cool. Ils sont vraiment sympas, très amicaux, d’ailleurs tous les groupes de la tournée sont sympas. Les gars de Slipknot aussi, je croyais qu’ils auraient un comportement de rock star mais c’est faux, ils ont été géniaux avec nous. Aujourd’hui leur technicien guitare a réparé ma guitare.


Comment est-ce que c’est arrivé, cette tournée avec Slayer?

On était en tournée aux Etats-Unis, j’étais assis à l’arrière de notre bus et notre manager nous a appelé, il m’a dit quelque chose comme « tu ne vas pas y croire mais vous allez faire la tournée de Slayer » et on a tous sauté de joie.


Les fans de Slayer comme ceux de Slipknot ne sont pas connus pour être les plus ouverts qui soient, est-ce que le public a été correct avec vous?

A chaque fois on est derrière la scène juste avant de jouer et le public hurle « Slipknot Slayer Slip.. ..yer Slipyer Slayknot » parce qu’il y a la moitié qui scande Slipknot l’autre Slayer « Slayknot, Slipyer », on ne comprend rien çà ce qu’ils crient mais ce n’est pas « Mastodon » en tous cas. Quand on arrive, tout le monde se met à gueuler et on se dit, on est ni Slayer ni Slipknot, on est Mastodon!
Je crois que la majorité des gens sont juste là pour du spectacle, que ça soit Slayer, Slipknot ou même Mastodon. Tu verras ce soir les gens penserons sûrement « c’est bizarre cette musique ».


J’avais trouvé votre son très bon à la Locomotive, est-ce que vous avez géré un bon son ce soir?

Oui les balances se sont bien passées et c’est le même son en fait étant donné que c’est les mêmes guitares, les mêmes amplis, le même ingénieur du son. Je ne sais pas ce que ça donnera devant, ça dépendra de l’acoustique de la salle, mais de la scène ça rendait bien. Le gars de Slayer s’occupe aussi de notre son, ça fait 20 ans qu’il bosse pour eux.

En fait ça dépendra aussi du nombre de gens qui viendront, si il y a « des corps » pour bloquer le son ça sera mieux sinon ça fera sûrement de l’écho vu la taille de la salle.


Je pense qu’il y aura du monde, Slipknot risquent d’ailleurs d’attirer beaucoup de jeunes et très jeunes, est-ce que tu penses que vous pouvez vous faire des fans ce soir ?

Notre musique passe la plupart du temps au dessus des plus jeunes. Tu sais ils sont peinturlurés, avec des masques, leurs cheveux sont n’importe comment, ils sont habillés comme des dingues. Ils nous regardent jouer et ils ne comprennent pas et se disent « quand est-ce que Slipknot arrivent? ».


Oui mais je suis sûr qu’une partie d’entre eux apprécieront votre set et chercheront à écouter votre musique après.

Peut-être mais comme je l’ai dit, certains fans de Slipknot sont tellement obnubilés que quand on joue ils sont là « fuck you, vous n’êtes pas Slipknot ». Slipknot ont l’habitude quand ils jouent de dire « fuck » et de faire des doigts au public, alors leurs fans font pareil. Après cette tournée, on commence à être habitués.


Pour revenir à Mastodon, comment est-ce que vous vous êtes rencontrés, est-ce que vous vous connaissiez avant de former le groupe?

Non… en fait je les ai rencontrés à une soirée, mon groupe jouait dans une soirée organisée chez un type et Bill et Brann sont venus au concert, ils m’ont parlé après parce qu’ils cherchaient un guitariste et je leur ai dit ok. Ils cherchaient aussi un bassiste et je leur ai parlé de Troy, qui jouait dans mon groupe de l’époque. Ils m’ont dit qu’ils voulaient créer un groupe, qu’ils comptaient l’appeler Mastodon, je leur ai répondu ok et ça c’est fait aussi rapidement que ça.


En fait, vous êtes tous des musiciens accomplis qui se sont rencontrés dans le but de créer un groupe… par opposition à des groupes qui se connaissent depuis l’enfance.

Ca fait plus de 12 ans que je connais Troy, mais on a fait tellement de fêtes et de répètes avec Bill et Brann qu’ils sont comme des frères maintenant.


Vous êtes tous les 4 de très bons musiciens, ça aurait été trop beau que vous ayez grandi ensemble. Comment as-tu commencé la musique?

J’ai commencé vers 12 ans… avec une raquette de tennis. Je demandais à ma mère, « maman, je veux une guitare », elle me disait « joue avec ta raquette » et un jour mon père a ramené une guitare. Mais moi et mon frère on se battait pour en jouer, c’était le plus vieux alors il a commencé à mettre des stickers dessus, à dire « c’est ma guitare ». Mes parents voulaient qu’on la partagent… on ne peut pas partager une guitare. J’ai fini par la récupérer.


Alors maintenant, est-ce que ton frère joue aussi bien que toi?

Non, il est nul, il n’en fait plus du tout. Tu sais on est vraiment différent, il est assis devant un pc toute la journée à taper sur son clavier (NDLR : il imite son frère en train de taper à toute vitesse), ses cheveux tombent…


Quand vous avez créé le groupe, est-ce que vous aviez une idée de ce que vous alliez jouer, aviez-vous envie de jouer quelque chose de spécialement technique?

On s’est retrouvé, on a fumé et on a commencé à jouer ensemble, à improviser. Chacun faisait écouter des riffs qu’il avait composé, on a avancé comme ça. Notre musique est loin d’être aussi technique que celle de groupes comme The Dillinger Escape Plan, je ne voudrais pas jouer une musique si technique, car ce n’est pas aussi amusant à jouer en live. On a des passages techniques mais on ne joue pas comme des dingues en permanence.


Votre batteur a un jeu vraiment particulier…

Oui ça s’appelle « fais putain’ de sonner la batterie » (« beat the shit out of the drums »).


On voulait aussi te parler du concept derrière votre 2ème et dernier album, « Leviathan », qui est basé sur « Moby Dick » d’Herman Melville. Est-ce que tu y as pris part?

Oui mais c’est Brann qui en a eu l’idée, il a fait un long voyage, passant par Hawaï, la Californie, le Texas, Atlanta, Philadelphie, l’Islande, Londres. Il a lu le roman pendant tout ce temps. Il l’avait déjà lu comme chacun de nous d’ailleurs avant. Moi je l’avais lu au lycée, pour une fiche de lecture sûrement. Dans le livre, les termes « Mastodonte des mers » et « Leviathan » sont souvent mentionnés, et il y a toujours cette obsession d’un but dans le roman. Notre but à nous est de jouer de la musique, et on s’est dit que ça correspondait assez bien au groupe et on a décidé d’en faire un concept album.


Et quel est le lien avec « Elephant man »?

Le mastodonte à la base est un éléphant! Nous avons une chanson intitulée « Elephant Man » sur Remission et « Joseph Merrick » sur Leviathan, ce sont des morceaux lents, à l’acoustique, sans paroles, assez mélancoliques. C’est moi qui ai composé ces morceaux, j’aime bien ce genre d’ambiance… dans cette pièce d’ailleurs ça sonnerait vraiment bien avec cet écho, si j’avais une guitare, je vous jouerais quelques trucs…


Une dernière question qu’est-ce que tu penses du téléchargement illégal de musique sur Internet, que certaines personnes puissent récupérer les albums de Mastodon sans les acheter?

Déjà, je ne m’y connais pas trop, je n’utilise les ordinateurs que pour les emails, c’est tout. Je fais partie de la scène rock underground donc je m’en fous un peu, si les jeunes peuvent écouter gratuitement notre musique, c’est cool. De toutes façons je ne vois jamais la couleur de l’argent des ventes d’albums, nous ne faisons pas de la musique pour faire de l’argent, car on ne gagne pas sa vie en faisant de la musique, on a tous des dettes dans le groupe. C’est vraiment une mauvaise idée financièrement d’être dans un groupe, à part quand tu arrives au niveau ridicule de Slipknot ou d’autres groupes, ils vendent tellement de merchandising que ça en devient malsain, chaque gamin dans le monde a un t-shirt Slipknot.


Tu sais que certains magazines ont parlé de Mastodon comme du nouveau Metallica…

Je crois que les gens qui nous traitent de « nouveau Metallica » ont dû fumer du crack ou je ne sais quoi…


En même temps, on ne sait pas où vous en serez dans 10 ans, si ça se trouve vous serez des stars…

Si on est encore vie, on fera de la musique je pense, mais on pourra jouer dans un bar ou dans un endroit comme ici, ça m’importe peu, tant qu’il y a de la bière, de quoi fumer, et surtout qu’on se fait plaisir en jouant.
C’est clair que j’aimerais bien pouvoir gagner ma vie en jouant de la musique, mais quand je rentre chez moi je dois aller travailler, je travaille sur des chantiers de construction…


Ah bon, tu as un boulot à côté du groupe?

En fait c’est être ici mon boulot à côté, jouer de la musique est plutôt un hobby. Ce qui est bien, c’est que ça nous permet de voyager, j’aime beaucoup le fait d’avoir l’occasion de voyager, de voir des endroits différents.


Tu aimes Paris?

Oui j’adore, c’est vraiment très beau. Les gens sont sympas. Quand on est passé à la Locomotive, on est allé ce balader l’après-midi sur cette colline (NDLR : Il parle de la butte Montmartre), c’est vraiment magnifique, et il y a tant de belles femmes qui se promènent, dommage que je ne parle pas un mot de français.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 482 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *