Sikth

Pas de commentaires      1 087
Annee de sortie: 2010

Voici une interview de Sikth, groupe anglais atypique, technique et novateur, qui sont actuellement en train d’enregistrer leur nouvel album après un excellent premier album, The Trees are dead and Dried Out, Wait for Something Wild.


Peux-tu nous décrire un peu Sikth : le groupe et sa musique?


SikTh est un collectif de six individus, chacun avec sa propre attitude et ses influences. Notre premier album, « The Tress are Dead and dried Out » symbolise cela. Nous aimons tous assez la musique de Metallica, Pantera et de Slayer, mais
au delà de ces formations légendaires, nos goûts sont incroyablement divers, s’étendant de Johnny Cash, Nick Cave & Tom Waits jusqu’à Mr. Big, Extreme… et au-delà


Vous êtes tous vraiment doués, ça a dû être dur de réunir des musiciens qui pourraient tenir le niveau technique du groupe, en particulier quand vous avez eu des changements de membres. Estimez vous avoir le line-up idéal maintenant?

Oui, vraiment. Dan Weller et Pin jouent de la guitare ensemble depuis l’école, je suppose que c’était inévitable et logique u’ils doivent être impliqués dans le même groupe aujourd’hui. Les autres membres de SikTh, cependant, sont dans le groupe grâce à leur talent et à leur état d’esprit – on a essayé de trouver les meilleurs musiciens/chanteurs de notre région. Il est difficile d’imaginer n’importe lequel d’entre nous quittant nos rangs, et nous ne nous attendons à un aucun changement de line-up, si tout va bien, jamais!


Vous avez été comparés à beaucoup de groupes mais votre style est vraiment unique. La chose la plus évidente dans votre musique est sa complexité et sa schizophrénie. Le travail sur des riffs techniques et rapides est proche de ce qui est apparu il y a quelques années sous le nom de mathcore, mais comparé à toutes ces groupes vous incorporez beaucoup d’autres éléments et atmosphères dans votre musique. Estimez-vous que jouer tant de notes et rythmes complexes est la seule manière de faire une musique originale de nos jours?

Non, pas du tout! C’est seulement la manière dont NOUS choisissons d’approcher la musique. Nous espérons évidemment que notre musique a un côté original et accessible, mais ce n’est pas quelque chose que nous analysons; ça se produit comme ça en raison d’une alchimie – et parfois de la tension – dans le groupe…


Le seule groupe, je pense, auquel vous pouvez être comparés est the Dillinger Escape Plan, est-ce que vous les considérez comme une influence?

Je ne pense pas. Nous sommes amis avec les types de Dillinger, et nous avons joué quelques concerts avec eux au Japon il y a quelques mois, mais nous estimons honnêtement que, musical parlant, les deux groupes sont à des années de distantes. »


Vous allez enregistrer le nouvel album avec Colin Richardson, comment est-ce que ça s’est fait?

Oui, c’est le plan – nous voulons également travailler avec un jeune ingénieur BRITANNIQUE appelé Dan Turner, qui a travaillé avec Cradle Of Filth récemment. Nous espérons enregistrer dans un studio à Miami, qui appartient à un ami de notre manager et avec un peu de chance et un bon vent derrière nous nous devrions avoir tout dans le sac avant Noël…  »


Est-ce que tous les nouveaux titres sont déjà écrits? Comment est-ce que ça sonne? Est-ce que vous pensez avoir repoussé les frontières de votre style musical sur vos dernières compos?

Pas tout à fait, mais ce sera fait d’ici les trois prochaines semaines – nous avons composé 75% de l’album à l’heure actuelle. En toute honnêteté, nous sommes très, très passionné par les nouvelles compos, cela ressemble toujours à SikTh, mais nous estimons que nous avons mûri beaucoup comme songwriters pendant les années passées, donc les nouveaux airs tendent à être plus construites, avec un chant plus mélodique – bien que le côté brutal est toujours évident. Il y a aussi un côté épique sur certains passages… nous avons vraiment hâte que tout le monde puisse l’entendre! »


Sikth avait enregistré des démos, des samplers et des EPs avant votre premier album. Moi-même, je connais le groupe depuis un certain temps et était fan des 2 EPs avant que « The Trees are Dead and Dried Out… » ne sorte. Pourquoi avez-vous pris tant de temps pour enregistrer un album entier?

Parce que nous voulions que ce disque soit vraiment génial, et qu’il tienne à l’usure du temps, et on ne pouvait pas faire cela en cinq minutes. Nous estimons que notre premier album est véritablement représentatif de ce que le groupe était au moment particulier où nous l’avons enregistré, et nous espérons qu’il continuera à être découvert par des fans de musique pendant les années à venir…


Est-ce que ça a été difficile pour vous d’être signé dans une maison de disques? Êtes-vous satisfaits de votre label?

Ce n’était certainement pas facile, parce que notre musique tend à être exigeante pour l’auditeur – en plus, nous ne sommes pas intéressés par le succès à court terme. Quant à Gut Records, pas de commentaires… par contre notre label japonais, JVC, est génial! »


J’ai toujours pensé que le nom du groupe était lié au fait que vous êtes six personnes mais peut-être est-ce une explication un peu simple.

Il provient en partie du fait qu’il y a six personnes dans le groupe, et en partie du fait que nous aimons être différents. Certains pourraient dire maladroits!


« The Trees are… » est sorti en France beaucoup plus tard qu’au Royaume Uni, j’ai dû l’acheter en ligne et je me suis demandé longtemps pourquoi il n’était pas disponible dans les magasins français. Vous avez une bonne base de fans en Angleterre mais vous ne faites pas beaucoup d’efforts pour vous faire connaître dans d’autres pays européens ou aux USA.
Quand commencerez à avoir des vues mondiales?

Nous avons déjà ces vues – nous les avons eu dès le début! Jusqu’ici, nous nous sommes seulement vraiment concentrés sur le Royaume-Uni et le Japon, et à un moindre degré l’Australie, mais avec l’album numéro 2 nous avons l’intention de répendre notre musique partout, les Etats-Unis étant évidemment un pays qui est dans nos objectifs. Et, naturellement, la FRANCE. « Vive la France!!!! »


En fait vous avez joué en dehors du Royaume-Uni pour plusieurs dates au Japon… Est-ce que ça a été bonne expérience? Avez-vous découvert que vous aviez beaucoup de fans japonais?

Eh bien, nous avons été là-bas deux fois maintenant – premièrement, pour jouer à Tokyo et Osaka, et récemment nous y sommes retournés pour le festival Fuji Rock 2004. Nous étions sur scène à 11h30 du matin, mais le concert s’est vraiment bien passé, et la réponse du public fût excellente. Dans le groupe, nous adorons tous le Japon – la population, la culture, un peu tout en fait! Ca se passe vraiment bien pour nous là-bas, et les gens avec qui nous travaillons (Smash) voudraient nous
voir revenir dans les trois premiers mois de l’année prochaine. Nous avons hâte d’y être! »


J’avais entendu une rumeur comme quoi Sikth fera une tournée en décembre et viendra en France, pouvez-vous nous donner des informations plus précises?

En fait, ça sera plus au début de l’année prochaine, mais nous viendrons, oui… même si nous n’avons pas de précisions encore.


Si vous rameniez Aconite Thrill, Jairus et The Blueprint avec vous, ça le ferait!

Quels sont les nouveaux groupes anglais dont vous sentez qu’ils ont un potentiel intéressant?

Je dirais Aconite Thrill, qui viennent de la même ville que quelques uns d’entre nous (Pin et Dan W.), Murder One, First Born (dont le 1er EP ‘The Face In The Frame’ a été produit par Dan W.) et Che. Ah, et Mikee aime vraiment un groupe appelé Piss In The Wind…


Comment expliquez-vous que l’Angleterre a toujours été un endroit fertile pour le rock et le métal?

Je pense que c’est une question d’environnement – ce n’est certainement pas une coïncidence que des groupes comme Black Sabbath ou Judas Priest se soient créés dans un centre industriel comme Birmingham. En outre, le Royaume Uni a toujours été un pays porté sur les arts, que ce soit la peinture, la photographie, tous les arts visuels, et la musique est une autre forme d’expression. Nous avons une grande histoire musicale ici, avec des groupes majeurs dans le monde comme Zeppelin mené, Led Zeppelin, The Beatles, Free, The Who et beaucoup d’autres. Bien que ça se soit calmé pendant longtemps, la scène anglaise monte en ce moment, et on dirait que les yeux (et les oreilles!) du monde peuvent de nouveau se tourner vers ici…


Quels sont les groupes avec lesquels vous avez joué que vous appréciez le plus?

Nous avons joué avec un bon nombre de groupes maintenant, y compris Spineshank, Mad Capsule Markets, American Head Charge, Akercocke, Mudvayne, The Cardiacs, Cave In et Machine Head. Parmi ceux-là, Machine Head est notre groupe favori, nous sommes tous fans du groupe – et ils nous ont invités sur scène à la fin de la tournée! Dan Weller a même pu jouer le riff de ‘Davidian ‘ avec eux!!


Vous pouvez venir en France sans crainte, les concerts attireront du monde, l’Internet aidant, Sikth est assez connu par les fans de la scène rock/metal, et je pense que quiconque écoutant de la musique extrême originale a dû écouter votre album, même si c’est en le téléchargeant. Je pense qu’Internet et le téléchargement de mp3 ont aidé le groupe à se faire connaître en dehors du Royaume-Uni, et je suis sûr que vous avez des fans partout dans le monde maintenant. Que pensez-vous du partage de fichiers musicaux?

Nous n’avons aucun problème avec ça aussi longtemps que les gens continuent d’acheter les disques. Nous faisons beaucoup d’efforts pour créer le meilleur packaging possible. Nous voulons que notre musique soit vue et entendue dans les meilleures conditions – la qualité est tout pour nous! »


Quels albums récents écoutez-vous? Est-ce que vous êtes au courant des dernières sorties ou écoutez-vous plutôt les classiques en métal?

Nous écoutons plutôt de nouveaux albums, mais quelques vieux aussi. Dernièrement, Metallica et Pantera sont parmi nos favoris, et parmi les plus récents, le dernier disque que nous avons écouté et aimé tous est « I » de Meshuggah, qui soit dit en passant est puissamment impressionnant.


Quel album écoutez-vous le plus dans le bus en tournée?

Probablement ‘The Great Southern Trendkill’ de Pantera.


Merci pour votre temps, j’espère que vous viendrez rapidement démontrer votre réputation de bêtes de scène en France.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 498 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *