Slipknot + Slayer + Machine Head + Mastodon – 23 octobre 2004 – Bercy – Paris

Pas de commentaires      2 090
Annee de sortie: 2010

Bienvenue à la grand messe du métal, « The Unholy Alliance », certains des plus gros poids lourds du style sont réunis ce samedi pour déchaîner un Bercy surpeuplé. Les t-shirts minimum 30€, les cds des groupes même pas en vente au merchandising! Bref la grande foire du métal, mais pas forcément ce qu’on préfère voir comme organisation mais bon, les groupes le valant bien, on y est allé.

Après l’interview de Mastodon, et après avoir croisé Tom Araya dans les couloirs comme n’importe quel quidam, on se dirige vers l’entrée où sont déjà amassés une foule de gamins aux looks étudiés pour faire chier les parents, colliers a boules et bracelets a pics, et même masques à la Slipknot pour certains (le ridicule ne tue pas), une ribambelle de t-shirts et sweats Slipknot, quelques Slayer et Machine Head épars, et Mastodon ?… euh moi j’en avais un en tous cas. Les skaters tentent quelques tours, un branleur fera quelques rides de trop et finira boitant jusqu’à la caisse de ses parents. Déjà les débris de verre jonchent le sol, des beuglements « Slipknot » se font entendre…

Bref c’est dans cette atmosphère qu’on pénètre dans la salle, alors que le concert va à peine commencer. Mastodon, un peu iconoclastes au milieu de cette grande scène se démerdent plutôt bien comme on pouvait s’y attendre. Etant surtout venu pour eux j’ai vraiment bien accroché, leur son était bon même si il était beaucoup plus lourd mais par contre moins net que pour le concert qu’ils avaient effectués en juin à la Loco. Le son de batterie en particulier ne permettait pas vraiment d’en saisir les subtilités mais avait l’avantage d’être percussif au possible. Ils enchaînent titre sur titre provenant de leurs 2 albums pendant la demi-heure qui leur est allouée, dont les titres March of the Fire Ants et Iron Tusk que le public connaît le mieux. La rythmique est sautillante, les guitaristes géniaux, je noterai le passage bluesy avec seulement une guitare de Megalodon parfaitement exécuté qui se conclue sur une rythmique dingue où la double pédale martèle le sol qui a particulièrement bien donné ce soir. J’en pouvais plus au milieu de la fosse à ce moment là, « de l’air! ».
Le jeu de lumières par contre est resté très sommaire, en fait le groupe était très illuminé, sans vraiment de variations, contrairement aux 3 suivants où les lumières très mouvantes jouaient surtout sur les ombres.

Je suis assez étonné parce que la salle a eu l’air d’apprécier, personne n’a sifflé ni entonné « Sla-Not » ou « Slip-Yer » (cf l’interview de Mastodon bientôt en ligne) et à la fin du concert, certains groupes de gens parlaient de Mastodon en bien. Cette tournée aura donc eu le mérite de les faire découvrir à une ribambelle de jeunes rebelz, c’est déjà ça.

Assez rapidement -les changements de groupes se faisant impeccablement en fonction du planning établi- Machine Head entament leur 1er titre, alors que nous avons quitté la fosse dans laquelle nous avons été éparpillés pour les gradins en face de la scène. La caisse claire me pète un peu les oreilles et le 1er titre me laisse de marbre (NDKrakoukass: pas moi! Imperium en entrée en matière je ne pouvais pas rêver mieux tant ce morceau est peut-être le tout meilleur de Machine Head), mais progressivement j’apprécie le concert, en particulier Ten ton Hammer suivi d’un Descend the shades of night »très réussi, au début à l’acoustique, avec un Robert Flynn très présent et chantant juste. Je n’avais jamais vu Machine Head en live et je dois dire qu’ils savent rendre leur musique bien rentre dedans sur scène, un peu à la manière d’un Soulfly ou Hatebreed. Robert harangue la foule pour un show bien à l’américaine, ponctué de quelques phrases clés faciles à comprendre, dont une en particulier que reprendra Corey Taylor de Slipknot plus tard : « This is history », parlant de cette tournée « The Unholy Alliance »… mouaih je ne sais pas si j’en parlerai à mes hypothétiques gamins.

Quoique… Slayer arrivent ensuite, et à côté de moi un gamin de 8 ans environ s’anime, initié par son père avec qui il est venu. Leur concert est bon pour un concert de Slayer, mais je ne suis pas vraiment fan de la musique. C’est clair que c’est un groupe culte, leurs riffs de guitare ont influencé plein de groupes que j’écoute aujourd’hui et j’ai bien aimé les solos, en particulier ceux de Kerry King. Je trouve tout de même la rythmique trop linéaire, Dave Lombardo a beau être un bon batteur, son jeu dans Slayer est vraiment trop binaire pour moi. Quant à Tom Araya, sa voix me laisse vraiment de marbre. Bon enfin le show était quand même sympa, les lumières bien faites, avec des projections géantes en arrière fond alternant aigles et croix inversée.
Au final Slayer jouera un set digne d’une tête d’affiche, avec rappels, qui se révèlera même plus long que celui de Slipknot.

Slipknot, justement, leur concert a été assez étrange, commençant par la diffusion dans une salle obscurcie du 1er morceau de leur dernier album… je ne vois pas trop l’intérêt, ils n’auraient pas pu le jouer plutôt? Le concert sera aussi intercalé de moments absolument inutiles avec samples ambiants dans le noir pendant 1 ou 2 minutes. Sinon les 8 (le 9ème souffrant étant resté aux States pour une opération. De toute façon, Slipknot pourraient jouer à 5 que ça ne ferait aucune différence… ) de Slipknot vont mettre le feu à la salle qui est venue en majorité pour eux, les titres s’enchaînent, le groupe joue bien, toute la salle répond de vive voix. Malgré un son un peu brouillon, les morceaux sont bien exécutés, ceux du dernier album en particulier ressortiront bien, « Pulse of the Maggots » en étant un bon exemple, tous les « tubes » seront joués, le public reprenant en coeur. Le gamin à côté de moi s’excite comme un pou, un petit métalleux de CE1 en train de gueuler « Slipknot je suis fan de toi » de sa voix de fausset, rien que pour ça le concert était bien bon.
Par contre les singeries des 3-4 plus inactifs des Knot parcourant la scène et sautant partout, ne servent vraiment à rien et deviennent même vraiment lourdes… Il va peut-être falloir penser à passer à autre chose et arrêter le cirque d’autant que la musique de Slipknot peut, quoi qu’en disent les détracteurs, se suffire à elle même.

En conclusion, le concert de Mastodon est clairement celui que j’ai préféré, mais la soirée aura été globalement agréable, Machine Head ayant aussi fait un bon concert, Slayer et Slipknot assurant le show. Un peu fatigante tout de même, et limite il nous aurait fallu les jumelles pour bien voir depuis les gradins.
Tout de même l’intérêt de faire payer 40€ le concert alors que Bercy était bondé m’échappe, à part pour en mettre plein les poches de l’organisation, qui n’en a sûrement rien à battre du métal.

*Setlist Mastodon :
01-Iron Tusk
02-March Of The Fire Ants
03-Where Strides The Behemoth
04-I Am Ahab
05-Megalodon
06-Blood And Thunder

*Setlist Machine Head :
01-Imperium
02-Take My Scars
03-The Blood The Sweat The Tears
04-Ten Ton Hammer
05-Descend The Shades Of Night
06-Davidian
07-Block

*Setlist Slayer :
01-Disciple
02-War Ensemble
03-At Down They Sleep
04-Fight Till Death
05-Mandatory Suicide
06-Hallowed Point
07-Dead Skin Mask
08-Season In The Abyss
09-Chemical Warfare
10-Hell Awaits
11-South Of Heaven
12-Angel Of Death
Rappel :
13-Postmortem
14-Raining Blood

*Setlist Slipknot :
01-The Blister Exists
02-Sic
03-Disasterpieces
04-3 Nil
05-Vermillon Part 1
06-Pulse Of The Maggots
07-Iowa
08-Heretic Anthem
09-Duality
10-Spit It Out
Rappel :
11-People=Shit
12-Wait&Bleed
13-Surfacing

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *