Anathema (acoustique) – 13 novembre 2004 – Espace Curial – Paris

Pas de commentaires      1 002
Annee de sortie: 2010

Ce concert assez particulier des 2 frères d’Anathema, Vinnie et Danny Cavanagh s’est déroulé à l’espace Curial, une salle du XIXème comparable à une MJC située au milieu de barres d’HLM, mais tout de même une salle assez sympa et tout à fait adaptée au concert de ce soir.

VS Prod s’est occupé de l’organisation de la soirée et on peut supposer qu’ils réitèreront l’expérience (NDKrakou : on fait même + que le supposer puisque Scarve y jouera le 11 décembre, ce qui n’est pas sans soulever certaines interrogations quant au déroulement d’un show très métal dans une telle salle…) dans cette salle qui malgré sa position un peu excentrée est assez chaleureuse (NDKrakou : tellement chaleureuse qu’on crevait de chaud!) et pratique.

Tout le monde était assis soit par terre soit sur des sièges et la salle était tellement bondée qu’il en était difficile de se faire une place pour les retardataires.

Vers 19h30, le groupe de 1ère partie, les Spherical Minds, entament leur show. Ils pratiquent un rock instrumental où la rythmique sonne très trip hop, avec un batteur au jeu limite jazzy. Guitare et synthé apportent des sons maculés d’effets, sonorités électro qui sur les longues parties instrumentales faisaient souvent penser à une musique de film, style BO d’American Beauty ou Vanilla Sky. Sur le tout, une violoncelliste pose des notes de chaleur et mélancolie.

Leur musique est assez bien faite, quoique un peu répétitive et somnolente, même si elle s’excite par moment. Danny Cavannagh viendra chanter sur 2 titres du groupe vers la fin, le clavier expliquera qu’il chante aussi sur l’album qu’ils viennent d’enregistrer. La voix de Danny, légèrement plus pop que celle de son frère s’accorde bien avec la musique, les 2 morceaux qu’ils joueront sonnant plus rock. Le groupe finira avec un titre instrumental avec beaucoup d’éléments dub.

Krakou : Personnellement j’ai bien accroché à la musique de Spherical Minds, peut-être est-ce du à la présence angélique de la très touchante Marie, violoncelliste du groupe… En tout cas plus sérieusement j’ai trouvé leur musique très intéressante, effectivement rock à la croisée du trip-hop et du jazz avec un petit côté psyché années 70 pas déplaisant. En revanche, contrairement à Jonben, je trouve que la voix de Danny ne s’accorde pas vraiment avec le trip des Spherical Minds, je pense qu’une voix un peu plus psyché collerait mieux (style la voix de Chris Corner de Sneaker Pimps)… A la réflexion même, je me dis qu’un chanteur est tout simplement dispensable et que la musique du groupe se suffit à elle-même…

Le temps de gérer le déplacement du matériel sur scène, on entendra Jeff Buckley, Radiohead et même Tenacious D, sûrement choisis par les frères Cavanagh.

Après quelques cidres au bar, les lumières s’éteignent et ces derniers arrivent sur scène. Le concert en général sera assez roots, les 2 frères assurant le show avec guitare électro-acoustique, que Danny échangera quelques fois contre une électrique ou un synthé.

Le set sera composé en majorité de morceaux d’Anathema provenant de leurs différents albums retranscris à l’acoustique mais ils feront aussi de nombreuses reprises. De Pink Floyd, « Hope » (Vinnie précisant que ce n’est pas eux en fait qui l’ont composé, puisque ce titre figure sur l’album « Eternity » d’Anathema), 2 des Beatles : « Nowhere man » et « Norwegian Wood », particulièrement réussies (NDKrakou : la 1ère étant fort justement dédiée au président Bush), les 2 frères réussissant à merveille les harmonies vocales de Lennon/Mc Cartney.

Ils joueront ensuite un titre de Jeff Buckley, dont ne peux s’empêcher de trouver des similitudes avec la voix de Vinnie.

Ils intercaleront entre d’autres titres d’Anathema, un « No Surprises » de Radiohead, malheureusement un peu gâché par le fait qu’un français soit venu la chanter alors que Vinnie l’aurait très certainement transcendé.

Les 2 frères chantaient ce soir, Danny chantant même plus que son frère, il a d’ailleurs joué quelques morceaux seul et il est clair qu’il se débrouille vraiment bien, sa voix étant puissante et très juste. Mais Vinnie le surpasse allègrement. Ce dernier, principal vocaliste d’Anathema (on rappellera que Danny prend de plus en plus le chant sur les derniers albums du groupe) en plus d’être un excellent chanteur technique jouit d’un timbre de voix unique qui fait de lui un chanteur exceptionnel, vous savez le genre de timbre touchant que possèdent aussi des chanteurs comme Jeff Buckley ou Tom Yorke. Quel est le secret de sa voix, on l’ignore mais on suppose que ce n’est certainement pas son hygiène de vie (la sobriété du Vinnie ayant été plus d’une fois mise à mal par le passé)…

« Wish you where here » des Pink Floyd, une des influences majeures d’Anathema, fut une des autres reprises du soir, encore une fois particulièrement réussie.

Marie, la violoncelliste des Spherical Minds venant leur donner un coup de main, ils reprendront aussi « Cello Song » de Nick Drake (Danny venant d’enregistrer un album entier de reprises du songwriter) et « Something in the way » de Nirvana, cette dernière étant particulièrement transcendée et magnifiée par les 2 chanteurs.

Jonben : J’ai trouvé que toutes les reprises, en plus d’être très bien choisies, ont été interprétées admirablement. Quant aux morceaux d’Anathema, ils transpiraient de mélancolie des versions plus énervées des albums, c’était un réel plaisir d’entendre la voix de Vinnie leur apportant une grande profondeur. La prestation des 2 frères a quand même duré presque 2 heures sans jamais que l’on s’ennuie malgré quelques problèmes techniques, mais ils ont su dialoguer avec le public, (Vinnie sortant quelques plaisanteries pendant que son frère réglait ses problèmes de son), et installer un climat vraiment sympathique, les 2 frères étant bien complices.

Krakou : Les reprises, fort nombreuses étaient effectivement très bien exécutées, et excellentes, mais ce qui m’a particulièrement estomaqué c’est la qualité du timbre de Vinnie Cavanagh. Pour illustration, je me suis réécouté le « Hope » de l’album Eternity (et reprise du Floyd) et il est vraiment frappant de constater combien son interprétation de ce soir était 100 fois meilleure. Le bougre a visiblement énormément progressé, à tel point que je me surprend à rêver que Anathema réenregistre Eternity, qui est un très bon album mais qui deviendrait absolument magnifique avec la voix épanouie de Vinnie d’aujourd’hui.

En comparaison Danny chante bien, mais sans génie, et il doit être bien difficile pour lui de ne pas avoir de complexe en entendant la voix de son frère… Ceci est d’autant plus frappant que Danny semble vouloir se mettre de plus en plus en avant au niveau du chant (il interpretera même seul « Lost Control » pour une version certes correcte mais sur laquelle l’absence du timbre génial de Vinnie se faisait énormément sentir d’après moi). Ce qui a pu d’ailleurs me déranger c’est cette façon qu’avait Danny de vouloir imposer son chant aux dépens de son frère, ce dernier paraissant beaucoup plus décontracté, simple et humble. Espérons que Vinnie reprenne une place prépondérante sur le chant du prochain album d’Anathema…

En dehors de ces considérations l’ambiance ce soir était vraiment très sympa, détendue, contrastant grandement avec la gravité et la mélancolie qui se dégagent des compositions d’Anathema sur disque.

Finalement, la soirée faisait un peu « boeuf géant » avec ses pains, ses soucis techniques, c’était un peu « Anathema venu jouer dans votre salon » (grand salon certes) avec quelques potes.

Quand les 2 frères sortent de scène, le public reste interloqué puis se lève pour les acclamer. Danny reviendra alors seul pour interpréter au piano 2 titres. D’abord semble-t-il un titre d’Iron Maiden (« Wasted Years » renseignements pris) méconnaissable, puis un excellent « Street Spirit » de Radiohead, dont Danny semble définitivement être un très grand fan (ce qui s’entend par moment sur les derniers albums de Anathema).

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *