Dillinger Escape Plan – Dillinger Escape Plan

2 Commentaires      1,101
Style: chaotic technical hardcoreAnnee de sortie: 1997Label: Now Or Never

1997, North New Jersey USA, scène hardcore: a star is born?

Créés en Mars 1997 par le guitariste Ben Weinman, le bassiste Adam Doll, le batteur Chris Pennie, et rapidement rejoint par leur premier chanteur Dimitri Minakakis, Dillinger Escape Plan enregistrent sans concession dès avril de la même année ce 1er EP : un véritable brûlot à l’énergie punk!

15.21 minutes de concentré de hardcore, de metal, de colère et de frustration. Bref un premier hymne au chaos !

Formé à cette époque de quatre membres, ces derniers vont utiliser l’énergie déployée lors de leurs prestations scéniques (toutes plus apocalyptiques les unes que les autres apparemment…) et la mettre au service de ce premier enregistrement studio.

On se trouve donc confronté à six titres (dont une intro) qui vont poser les jalons de leur œuvre mais aussi révolutionner la face du hardcore, du metal, et de toute musique « bruitiste ».

Sur fond de textes mâtinés de folie douce (invoquant en vrac paranoïa, références bibliques, crimes, cauchemars et autres joyeusetés…) on se retrouve en pleine maestria hardcore, brutale et sauvage, sans réels temps morts, sous une pluie de breaks où une guitare assassine surnage tel un maître d’orchestre imbibé au Jack Daniel’s !

Il est clair que nous n’en sommes pas encore à la folie destructrice et schizophrénique de Calculating Infinity, leur premier album paru en 1999. Mais le travail abattu est vraiment très impressionnant pour un coup d’essai.

Je parlais plus haut d’énergie punk : on la retrouve notamment dans l’utilisation relativement basique de la batterie et de la basse. Elles ne sont pas encore les monstres de technique et de minutie dans le rythme chirurgical que l’on connaît aujourd’hui. Néanmoins, elles assurent une saine fondation à l’architecture conceptualisée par la guitare, déjà impressionnante de virtuosité, et la voix si imposante dans l’expression de la colère et de la frustration sous-jacente qui en émanent.

Bref, ce disque est plus qu’un simple témoignage historique des débuts d’un groupe majeur de la scène metal/hardcore du 21°siècle. C’est avant tout et très certainement l’un des derniers grands disques punk de la décennie passée !!!

  1. proceed with caution
  2. i love secret agents
  3. monticello
  4. cleopatra’s sling
  5. caffeine
  6. three for fliching (revenge of the prom queen)

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. fewz says:

    excellent disque!!beuwwwwwww!

  2. baboon666 says:

    Le seul disque que j’ai pas des Dillinger, mais rien que Monticello est superbe. Quels concerts mes aïeuls ! Ces gars sont des OVNIs créateurs à part et très talentueux. A AVOiR !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *