Machine Head + God Forbid + Caliban – 20 novembre 2004 – Aéronef – Lille

Pas de commentaires      957

Krakou : C’est par un beau (mais frais) samedi de novembre, que Cava et moi partons pour Lille, pour quelques interviews et surtout afin d’assister au concert de Machine Head, avec en 1ères parties, les excellents Caliban et God Forbid.

Arrivés en avance sur les lieux, nous pénétrons librement dans l’Aéronef dans lequel les préparatifs pour le show de ce soir, vont bon train. Après quelques photos avec Phil Demmel (guitariste de MH) qui passait par là, nous nous rendons en coulisse pour les interviews de Dave (batteur de MH) et Mark (guitariste de Caliban) – interviews prochainement en ligne sur Eklektik.

Après être sortis casser la croûte, nous revenons devant l’Aéronef vers 19h10 et avons heureusement le privilège de rentrer par une porte dérobée (merci Alexandra) ce qui nous aura fait éviter, outre le froid polaire, une file d’attente conséquente qui, comme le redoutait Mark de Caliban, aura eu pour conséquence pour beaucoup de spectateurs, de manquer une partie du show de Caliban.

Les allemands attaquent en effet le show dès 20h00, sans une minute de retard par rapport au planning. Dommage pour nous que l’ordre de passage sur cette tournée voit les allemands ouvrir (ces derniers alternant le rôle d’ouvreur avec God Forbid, une date sur deux, sachant que le 1er joue 15 minutes de moins), puisque nous étions nombreux à vouloir voir en priorité Caliban.

Le set des Teutons est excellent, aidé par un son très clair et impeccable. Caliban jouera ce soir 7 titres, dont 5 seront issus de l’excellent et dernier album du groupe, The Opposite From Within. « My Little Secret », « The Beloved and The Hatred » ou encore « I’ve Sold Myself », tous les morceaux passent, comme on pouvait s’en douter, avec bonheur l’expérience du live, le groupe réussissant même à organiser un « braveheart » (séparation de la fosse en 2 avant choc des 2 côtés). Le seul bémol sera à mettre sur le compte de Denis (guitare / voix claires) qui aura eu quelques difficultés à assurer les voix claires, malheureusement pour lui assez nombreuses. Sans doute qu’un show un peu plus long lui aurait permis de mieux se régler car les choses allaient déjà nettement mieux sur les derniers morceaux.

J’en profite pour dire un gros « Fuck » à l’énergumène dégénéré qui s’est amusé à abuser la sécurité et à monter sur scène avant de se faire jeter, à jeter son t-shirt sur scène (faudra m’expliquer l’intérêt) et à violenter tout le monde sur son passage, bah oui c’est bien connu, c’est tellement marrant de faire chier tout le monde et de faire son coreux/metalleux de base.

20h30 et rideau, les allemands quittent la scène non sans avoir malheureusement encore rappelé qu’on pouvait aller acheter leur merchandising au stand à côté. La salle est alors enfin bien remplie, pas tout à fait comble, mais pas très loin non plus.

Cava76 : Excellente entrée en matière effectivement et ce malgré la fatigue apparente du groupe quelques heures plus tôt dans les loges, les classiques ont été joué de façon remarquable et avec une belle énergie.

Le chanteur est un très bon frontman même s’il me fait un peu de peine lorsqu’il demande au public de passer par le merchandising et ajoute que c’est leur meilleur show en France . moue no comment.

Je confirme totalement ce que Krakou dit pour le connard de service en précisant néanmoins qu’il avait 2 ou 3 ivrognes de copains dans la fosse et d’ajouter que ça a duré pendant la totalité du concert.

Krakou : Quinze minutes d’attente au son du dernier album de The Haunted (album dont les membres de MH sont fans absolus) et vers 20h45 (là encore à l’heure dite), God Forbid s’installe sur scène (au son de la BO de « Requiem For A Dream » allez savoir pourquoi) pour 45 minutes de concert qui aura visiblement convaincu nombre de spectateurs. La bonne présence du massif chanteur et l’énergie générale dégagée par le Groupe auront tôt fait de convaincre la foule.

Personnellement (et je sais que tout le monde n’a pas partagé mon avis), et malgré ce côté pro et carré indéniables, j’ai trouvé le set un peu pénible et j’avoue ne pas trop accrocher au style de God Forbid, groupe présumé appartenir selon la presse à la fameuse NWOAHM (New Wave Of American Heavy Metal) aux côtés de Chimaira notamment. Malgré quelques bons passages, je trouve le tout assez peu accrocheur, et ce n’est pas un son assez brouillon qui aurait pu rattraper la sauce.

Quoique j’en dise, il est 21h30 lorsque God Forbid quitte la salle et la foule est bien chaude, prête à accueillir les rois de la soirée.

Cava76: Un deuxième avis est nécessaire je pense car je ne suis pas tout à fait d’accord. En effet selon moi le show de God Forbid était au moins aussi bon que celui de Caliban. Le groupe maîtrise parfaitement son sujet, les zicos sont d’un excellent niveau (on a d’ailleurs eu droit à quelques soli bien sympas) et surtout le chanteur quel frontman ! Quelle puissance vocale ! Et quelle énergie ! Il cachait bien son jeu le bougre quelques heures avant le concert, à la limite de croire qu’il était torché.

Mais pendant le show tout y passait, communication avec le public, mobilité sur scène (belle performance vu le poids du gaillard), headbanging à la Tom Araya (NDKrakou : fallait bien que tu trouves le moyen de parler de Slayer toi ! !), bref la totale.

Petit moment sympa lorsqu’il nous parle des élections aux USA et qu’il nous invite à faire un majeur à Bush, vous devinerez aisément que le public ne s’est pas fait prier.

Bref très bon concert pour ma part, il ne restait plus alors qu’à attendre les maîtres.

Krakou : Machine Head étaient prévus pour jouer à 22h ce soir, et bien qu’il semble qu’ils aient été prêts avant, pas de pitié, c’est donc à 22h précises qu’ils montent sur scène. On aura pu apprécier l’efficacité du dernier album de Lamb Of God dans l’entrefait (encore un gros coup de cour de Machine Head), qui nous aura fait patienter 30 minutes, même si on aurait tout autant apprécié avec un volume un peu moins élevé qui aurait eu le mérite de permettre de communiquer avec ses voisins en même temps.

22h donc, Machine Head investissent la salle toujours efficacement introduits par un morceau au style très Draculien et ouvrant encore une fois les hostilités avec l’ENORME « Imperium », sûrement l’un des tous meilleurs morceaux jamais écrits par le groupe. La foule se déchaîne et même si certains metalleux sont destabilisés par le 2ème morceau joué ce soir, peu familier du public européen (« Seasons Wither » présent sur l’édition américaine de Through The Ashes Of Empires sorti plusieurs mois après l’édition européenne), l’ambiance est excellente et la réaction du public toujours excellente.

Le groupe enchaîne les morceaux, et malgré l’excellence du dernier album, il est très clair que comme d’habitude, ce sont les vieux classiques, « Take My Scars » ou « The Blood, The Sweat, The Tears » qui remportent tous les suffrages.

Robb Flynn toujours aussi à l’aise, apporte une fois de plus la preuve ce soir qu’il est l’un des meilleurs frontmen du metal d’aujourd’hui, ponctuant ses interventions des habituels « Santé » et plaisantant à l’occasion avec le public (notamment en se moquant gentiment d’un slammer surfant sur la foule sans que le groupe ne joue la moindre note).

Sa complicité avec Phil Demmel dernier arrivé en date est d’ailleurs absolument remarquable, et tout laisse à penser que ce line-up est vraiment LE line-up parfait de Machine Head. Il n’aura pas été rare ce soir de voir Robb et Phil plaisanter, ou se mettre dos à dos dans la plus pure tradition metalleuse.

Après avoir interprété « Descend The Shades Of Night », le morceau calme et fleuve du dernier album (qui a le mérite de reposer un peu), puis le bon gros classique « Davidian », soit après environ 1h10 de show, le groupe se retire avant le traditionnel rappel.

Les voilà donc de retour 5 minutes plus tard, alors que Dave est maintenant coiffé (allez savoir pourquoi) d’un casque viking avec nattes blondes intégrées. C’est alors parti pour un excellent medley de reprises qui verra se succéder « Territory » de Sepultura, « Seek And Destroy » et « Battery » de Metallica, ainsi que « Number Of The Beast » de Iron Maiden. Le groupe nous gratifie alors d’un énorme « Block » final, rebaptisé à juste titre « Fuck It All », avant de tirer définitivement sa révérence au public lillois, après + d’1h30 d’un show remarquable.

Cava76 : Pas grand-chose à ajouter et je crois que tout le monde sera d’accord ENORME, je ne trouve pas d’autres termes appropriés pour le show de ce soir, le groupe est une machine de guerre et Robb est vraiment un frontman exemplaire.

Ce qui frappe le plus c’est le plaisir qu’a le groupe à jouer ce soir (il faut dire que l’accueil du public est excellent), Robb a constamment la banane et on voit bien qu’il ne triche pas. Autre chose à signaler, la prestation de Phil Demmel qui n’est vraiment pas en reste, ce dernier s’imposant d’ores et déjà comme le lieutenant du colonel Flynn.

Définitivement effectivement le meilleur line up de Machine Head selon moi.

Il ne nous restait plus alors qu’à retourner affronter le froid et à (difficilement) retrouver la voiture, avant de rentrer à Paris !

Excellente soirée en tout cas !

Merci à Roadrunner France

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 921 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *