In-quest – Epileptic

Pas de commentaires      867
Style: death metal futuristeAnnee de sortie: 2004Label: Goodlife Recordings

In-Quest est un groupe belge qui existe depuis plusieurs années maintenant mais qui n’a vu son line-up se stabiliser qu’à l’arrivée en 2002 de Sven, hurleur de Aborted, groupe de brutal death bien connu des initiés.
On reconnaîtra d’ailleurs rapidement le timbre guttural du sieur Sven. Mais loin de se contenter d’utiliser son timbre ultra guttural (un des plus impressionnants dans le style qu’il m’ait été donné d’entendre), Sven hurle aussi parfois (c’est vrai merde on n’est pas des bêtes non plus), utilisant un timbre arraché du meilleur effet.

Pour situer un peu la musique pratiquée par In-Quest on évoquera des bases death metal indéniables, mais considérablement étoffées par des sons, effets de synthé et autres samples qui donnent une touche… futuriste à la musique du combo. En cela j’effectuerai un parallèle avec la musique de Scarve, sans les voix claires de Guillaume, puisque ce n’est ici que grognements et hurlements au menu de ce succulent met qu’est Epileptic.
Ce côté futuriste (cet album serait la bande-son parfaite d’un jeu vidéo style Doom 3 à mon avis) est renforcé par un son froid et une ambiance inquiétante et malsaine parfaitement mis en valeur par la production comme toujours impeccable du désormais incontournable Tue Madsen (Mnemic, The Haunted, As We Fight entre autres).

C’est donc un death metal moderne et racé qui s’exprime pleinement ici, et autant dire que les puristes et fans de death old-school auront sûrement du mal à s’y retrouver. Personnellement j’adore cet album, très riche, aux structures parfois assez complexes (influence de Meshuggah certainement) et à la brutalité sincère.

D’ailleurs puisqu’on parle de structures, autant prévenir tout de suite Epileptic est loin d’être un album facile d’accès. Ce n’est qu’après de multiples écoutes que je suis aujourd’hui en mesure d’en apprécier toute la richesse et la profondeur.

Car si certains titres sont courts et directs comme « In For The Kill » (reprise du groupe américain Pro-Pain), les compositions les plus intéressantes sont longues puisque les géniales « Neurofractal Bypass » (titre d’ouverture et certainement le titre le plus facile à apprécier de prime abord), « Deprivation Synapse » (avec ses délicieux samples futuristes) ou le très inquiétant « Scorched » tournent autour des 7 minutes chacune.

On trouvera peu de groupes auxquels comparer la musique pratiquée ici tant on est loin du death basique. On pourra quand même entendre par ci par là quelques réminiscences de la scène death mélodique suédoise comme dans les riffs de « Reverberating Human Callousness ». Pour le reste j’ai parfois pensé à l’univers métallique, futuriste et froid dépeint par Fear Factory sur le fantastique Demanufacture, mais il est très clair que Epileptic reste un album très violent, à ne pas mettre entre toutes les oreilles.

En tout état de cause les 9 compos de ce disque sont intéressantes, inspirées et riches, il n’y a vraiment rien à jeter. Une bien belle réussite en somme.

  1. neurofractal bypass
  2. the imminence of disposition
  3. reverberating human callousness
  4. deprivation synapse
  5. retrospected void
  6. in for the kill (pro-pain cover)
  7. epileptic
  8. scorched
  9. placid vortex
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *