Punish Yourself – Sexplosive Locomotive

Pas de commentaires      752
Style: indus/techno-punkAnnee de sortie: 2004Label: Sriracha Records

Punish Yourself, quartette bizarroïde du sud de la France, s’est taillé une sacrée réputation scénique au fil des années, en balançant des shows hallucinants, débordant de décibels et d’effets visuels (black light, body painting, grilles de chantier…).
Pratiquant un Punkindustechnodancecore sans concession, le groupe a sorti Feuer Tanz System en 1998, Disco Flesh : Warp 99 en 2001 et le live hors commerce Behind the city lights en 2003.

Sur ce dernier album sorti plus tôt cette année, Sexplosive Locomotive, il y a une permanence de samples (autres groupes, cinéma…), de boucles de beats technoïdes, de grosses guitares, une accumulation de sons sur des rythmiques dansantes… c’est un tout, dur à détailler, tellement c’est complet (il ne font pas dans le minimalisme !). Dès les premières secondes, « Gay boys in bondage » et son beat entrainant, ses guitares massives, son refrain accrocheur ( un hit ; en tout cas de quoi faire danser) , vous met dans l’ambiance : son énorme, bien travaillé, ça donne envie de se lacher, de se déchainer, de se défoncer (c’est fait pour, non?).

Les morceaux s’enchainent, et c’est un album qu’on peut écouter jusqu’au bout, sans s’en lasser ! Il y a une variété de rythmes, allant du mid-tempo « Primitive », au speedé et explicite « Gimme cocaïne » et sa superbe intro. Le tout est dansant, et quelques titres devraient envahir les dance-floors, « See ya later alligator », « T4 song »… en fait presque tous ! Sur certains, on peut reconnaître quelques influences : Ministry sur « Rock’n’roll machine », avec sa bonne rythmique, et toujours ces guitares…, ou « CNN War » et son riff à la Rammstein.

Il y a vraiment un croisement de style chez Punish, et ça se ressent sur « U.S.D (we are ready) », qui sonne très Death-Glam-rock, ou « They dont want you » et son intro technoïde. A noter que le titre « Holy Trinh Thi » est un bien bel hommage à la charmante Coralie (Trinh Thi est son nom de famille), auteur du bientôt cultissime roman « Betty Monde » (mais vous la connaissez sûrement pour ses autres talents !). Peut êre un petit bémol car rien n’est parfait, le titre « Shadowsteel Plastic », son côté Batcave et sa rythmique lente accompagnat un refrain pas terrible.

Cet album a une production excellente et une mise en place millimétrée. Beaucoup d’influences se ressentent à travers les morceaux (qui n’en a pas?), mais sans jamais prendre le dessus sur cette touche qui leur est propre, qui fait que ce groupe est unique, et que ça sonne comme du Punish. Dans tous les cas, c’est une tuerie !
Ces musiciens ne mettent aucune limite dans la conception de leur musique : c’est outrancier, extrème, dérangeant, déchainé….., psychédélique et diaboliquement efficace.

L’artwork du livret cd est soigné (plus que sur le précédent) : des photos du groupe (fluos, bien sur), des paroles, des photos live……
A noter que le Cd comporte une plage multimédia : « Rock’n’Roll machine » en Live; cela vous donne une bonne idée de leurs prestations scéniques. Car au delà d’un Cd , c’est en live que Punish excelle. N’hésitez pas à aller les voir en concert.

  1. gay boys in bondage
  2. primitive
  3. rock’n’roll machine
  4. holy trinh thi
  5. eastern western
  6. cnn war
  7. see ya later alligator
  8. gimme cocaïne
  9. u.s.d (we are ready)
  10. shadowsteelplastic
  11. they don’t want you
  12. t4 song
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *