Dark Tranquillity – Character

Pas de commentaires      887
Style: death mélodique suédoisAnnee de sortie: 2005Label: Century Media

Vous n’en pouvez plus d’attendre l’album de Soilwork ? Vous avez été déçu par la dernière livraison de In Flames ? Bref il vous faut votre dose de death mélodique à la suédoise ?

Et bien c’est parfait, les Dark Tranquillity reviennent pour vous donner exactement ce que vous attendez.

A tel point qu’il ne faudra pas attendre beaucoup plus d’ailleurs puisque si ce Character est d’une très bonne facture, il sera néanmoins difficile de crier au génie.

Mais revenons-en au début en précisant que si Dark Tranquillity font bien du death mélodique à la suédoise, ils se démarquent de leurs petits camarades précités en ce qu’ils représentent la tendance la plus « dure » (tout en restant dans la frange mélodique attention) du genre.
Certes ils s’étaient eux aussi essayé à l’introduction de voix claires dans leur musique (sur Projector) mais ils sont rapidement revenus en arrière (depuis Haven) et Michael Stanne a repris son chant si particulier qu’on situera à mi chemin entre le death et le black. C’est certainement cet aspect du son Dark Tranquillity qui rend la musique du groupe moins accessible que celle de ses compatriotes de In Flames ou Soilwork.

Et finalement l’intégration parfaitement maîtrisée maintenant des claviers et autres éléments synthétiques tend davantage à rapprocher aujourd’hui Dark Tranquillity d’un groupe comme Skyfire, même si les claviers se fondent un peu plus dans la masse et sont moins au premier plan chez les premiers.

Reste que des titres tels que l’excellent « Lost to Apathy » ou « Through Smudged Lenses » acquièrent, du fait de l’utilisation particulière de l’électronique, une emphase quasi symphonique, une majesté toute en grandiloquence qui les rend quand même assez impressionnants et évoquera parfois le travail d’un Dimmu Borgir (l’aspect symphonique beaucoup moins poussé que ces derniers néanmoins).

Character contient comme il se doit son lot de brûlots imparables qui raviront les fans et deviendront certainement des classiques de Dark Tranquillity : le terrible « The New Build » introductif, le single absolument imparable « Lost to Apathy » ou l’excellent (et très Skyfire avec sa superbe mélodie de claviers) « Endless Feed ». On ajoutera à la liste « One Thought » avec son refrain fédérateur.

Malheureusement l’excellent côtoie aussi le plus quelconque et c’est en cela que Character ne sera pas la bombe attendue par certains.

Ainsi « Out Of Nothing » manque singulièrement de génie et me fait immanquablement penser à du sous Arch Enemy. « Mind Matters » est aussi un peu facile, et peu convaincant, surtout qu’il succède à « Lost to Apathy » dans la chronologie du disque.

Les autres titres essentiellement en fin d’album, sans être mauvais, sont simplement du pur Dark Tranquillity sans génie, ce qui fait qu’on n’écoutera pas forcément l’album jusqu’au bout très souvent, malgré un « Senses Tied » qui relève tout de même efficacement le niveau.

Character est donc un bon album qui ravira les amateurs du genre, mais qui sera aussi rapidement oublié et ne devrait pas marquer l’année 2005 d’une empreinte particulièrement forte…

  1. the new build
  2. through smudged lenses
  3. out of nothing
  4. the endless feed
  5. lost to apathy
  6. mind matters
  7. one thought
  8. dry run
  9. am i 1 ?
  10. senses tied
  11. my negation
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 881 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *