Frantic Bleep – The Sense Apparatus

4 Commentaires      1 311
Style: metal expérimentalAnnee de sortie: 2005Label: Elitist

Le métal est décidément en ébullition, le flot des groupe de qualité ne semble pas se tarir et en voici un dont vous entendrez sûrement parler ailleurs.

Premier album, premier coup de maître pour Frantic Bleep. Pour vous situer, ce The Sense Apparatus m’a mis une claque équivalente à celle fournie par Back to the Times of Splendor de Disillusion en 2004, surtout que les 2 groupes se retrouvent dans un style globalement rapprochable, Frantic Bleep étant globalement plus avant-gardiste.

On a donc à faire à un métal complexe, la technicité des musiciens égalant leur idées créatives pour une vision très large de ce que peut être le métal en 2005, sans s’enferrer dans un style trop extrême ni pour autant virer dans le niais.
Suédois ? Non mais pas loin, norvégiens, et l’esprit scandinave est bien présent. Frantic Bleep pourraient être les cousins d’Opeth, car il utilisent la même alternance entre death technique et rock mélancolique mais un cousin plus déjanté, cyclotomique et dépressif, la schizophrénie étant ici poussée de telle sorte que chaque morceau est un canevas tissé dans tous les sens, les fils death et prog s’entrecroisant allègrement.

Leur musique emprunte parfois au black quelques vocalises mais surtout son atmosphère plombée, en particulier celle vers laquelle certains groupes de black ont évolué récemment(Ulver, Manes, Arcturus), donc plus posée et épique, un son clair rock mais souvent sinistre, les mélodies étant alambiquées et solennelles. Pourtant les revirements de situation sont constants, de gros riffs métal apparaissent au tournant, les rythmiques sont puissantes, appuyées par la double, leur style de riffs est d’ailleurs assez particulier, mélangeant coups saccadés bien graves et riffs ultra-techniques balayant le manche, se rapprochant ici du death progressif de Disillusion.

Leur musique est donc très dynamique, impossible de s’ennuyer une seconde, tant le tout est bien assemblé, c’en est bluffant. Les voix apparaissent le plus souvent lors des passages les moins lourds, et sont majoritairement chantées, à la manière d’un Opeth. Mais tout comme la musique, les changements de style vocal sont incessants, on pourrait même penser à une comédie musicale tant le ton est dramatique tout en restant moins surjoué que certains groupes de prog comme Pain of Salvation. Enfin les voix en général sont très réussies, souvent en harmonies, le chanteur étant appuyé par des chœurs.

D’ailleurs, contrairement à beaucoup de groupes progressif, Frantic Bleep en reste au schéma rock classique, The Sense Apparatus comporte 9 morceaux dans les 5 minutes, ce qui au final se révèle équilibré. Leur musique est parfaitement mise en valeur par une production excellente, les guitares en particulier qui, sous-accordées, sonnent bien rondes et grasses.

Tous les titres sont géniaux et prouvent une créativité jamais prise au dépourvu, mais je retiendrais « The Expulsion », qui commence par un riff death progressif d’une rapidité édifiante, puis alterne avec des passages plus rock mélancolique et « Curtainraiser », hymne à la folie qui navigue entre rock gothique malsain et un metal speedé et chaotique.

Je pourrais me prendre pour un poète et évoquer des métaphores grandiloquentes, mais je vais plutôt rester sobre. Si vous aimez le métal expérimental, ruez vous sur Frantic Bleep, ce groupe est réellement du niveau des précités. Si ce n’est pas le cas, The Sense Apparatus pourrait être une bonne introduction vers ces groupes, car même si il reste un album de métal agressif faisant la part belle au rythmiques endiablées, il reste néanmoins accessible même aux non-initiés : les voix n’étant pas extrêmes, même les amateurs de rock classique ne seront pas choqués.

  1. a survey
  2. the expulsion
  3. sins of omission
  4. but a memory
  5. mausolos
  6. curtainraiser
  7. mandaughter
  8. nebolous termini
  9. cone
[youtube height=25]http://www.youtube.com/watch?v=Gguk2bnvf_A[/youtube]

[youtube height=25]http://www.youtube.com/watch?v=2Zz5X-UnE1c[/youtube]

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. kollapse says:

    g ecouté le titre et c’est franchement excellent! un groupe qui a assurément sa propre marque, bien que marqué par des groupes tels arcturus ou opeth , c’est inspiré,sonne « frais »,hypnotique…bref du tt bon!je vais donc logiquement tenter de me pecho l’album ;-)

  2. kollapse says:

    « propre marque , bien que marqué… » mouais, un peu nase la tournure!

  3. jonben jonben says:

    tu lis ça où?

  4. kollapse says:

    dans mon commentaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *