Gloomy Grim – The Grand Hammering

2 Commentaires      940
Style: black thrashAnnee de sortie: 2005Label: Holy Records

Pour être tout à fait franc, je n’attendais rien ou très peu de choses de ce nouvel album de Gloomy Grim. Car, même si j’ai adoré Blood, Monster, Darkness, mon affection pour ce groupe est allée en déclinant, jusqu’à tomber dans un désintérêt total lors de la sortie du médiocre Written In Blood. Et pourtant en écoutant ce disque je dois dire que je suis plutôt convaincu, à croire que ce sont les albums que l’on attend le moins qui produisent toujours le plus d’effet et réciproquement.

Bref, 3 ans après Written in Blood, Agathon revient, bien décidé à en découdre à coup de black/thrash sophistiqué et très travaillé. On retrouve dans ce disque ce qui a fait le succès (relatif) de GG lors de la sortie de BMD à savoir un mélange de passages atmosphériques et de passages plus lents. L’exemple parfait pour illustrer cette description est le morceau « Lucifer’s Hammer », selon moi l’atout de cet album alternant avec brio une rythmique thrashy et des passages atmosphériques au piano du plus bel effet.

Je dois dire que la production particulièrement léchée vient encore augmenter l’intérêt de l’album. On est bien loin ici du vieux black old school enregistré avec un magnétophone playskool au fin fond d’une grotte. La batterie (chatouillée par Agathon lui-même) bien que quelque peu en retrait, est bien à sa place, les lignes de guitares bien qu’assez simples dans l’ensemble sont bien mises en avant. Mais on constate quand même avec la prod, la volonté de refaire passer les claviers au premier plan, se situant, sur un niveau de profondeur, juste derrière la voix. C’était le cas sur « BMD » et c’est comme ça que j’ai aimé GG.

Tiens puisqu’on parle de la voix… On retrouve bien évidemment le timbre particulier de Mr Agathon qui nous fait toujours le plaisir de s’écorcher la voix joyeusement. Difficile de parler de la voix pour la décrire à un néophyte tant elle ne ressemble à aucune autre : une espèce de voix ultra granuleuse, le genre de voix qu’on sort avec un maximum d’efforts.

Je ne vais pas me lancer dans une description en long en large et en travers, ça n’aurait pour utilité que de vous endormir devant votre écran et ça n’est pas mon but. Je pense avoir globalement résumé avec précision le contenu du disque, en tout cas suffisamment pour que vous sachiez si c’est votre genre ou non. Il est cependant à noter que le disque n’a pas tendance à s’essouffler au fur et à mesure de l’écoute.

Bref je suis agréablement surpris par le retour de Gloomy Grim sur nos platines, mais quand même, il manque un petit quelque chose, une touche, un feeling qu’il y avait sur BMD, pour que ce grand coup de marteau ne vienne vraiment nous ouvrir la boîte crânienne. Continuons donc à surveiller le finlandais qui n’a manifestement pas dit son dernier mot, pour continuer à nous faire faire des cauchemars.

  1. intro
  2. come if you dare
  3. lucifer’s hammer
  4. tomorrow might not come
  5. prelude to war
  6. corps of doom
  7. nothing but hate
  8. bloody grim
  9. living dead
  10. bedtime story
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Crusto says:

    Batteur ou boite a rythme?

    J’ai laché ce groupe apres ‘Life?’, je pensais meme pas qu’ils etaient encore en vie!

  2. dah-neir says:

    batteur… c’est agathon qui s’y colle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *