Aside From A Day – Setting in Motion

1 Commentaire      871
Style: hardcore screamoAnnee de sortie: 2004Label: Overcome Records

Après un premier album Maieutics sorti en 2001, Aside From A Day fait de nouveau parler de lui avec la sorti de ce EP Setting in motion. En s’éloignant du hardcore metal de leurs débuts, les quatre membres du groupe originaire de Besançon, ouvrent leur musique à de nouvelles sonorités. Plus noisy et mélodiques, les quatre titres de cet album permettent à Aside From A Day de se distinguer de ses confrères.

Setting In Motion transpire la qualité jusque dans ses moindres détails. C’est d’abord le design original de la pochette et son artwork soigné qui attirent notre attention. La production impeccable et la qualité technique déployée tout au long de l’album confirment cette première impression.

Musicalement, Fred (Voix), Nico (Guitare), Dess (Basse) et Julien (Batterie), pratiquent un métal hardcore à travers lequel se croisent de nombreuses influences. Et si Converge et son hardcore newschool ou la musique déstructurée d’un Dillinger Escape Plan nous traversent l’esprit, Aside From A Day ne se contente pas de copier ses aînés. Les sonorités jazzy d’une batterie à contre temps, le mur de guitare screamo ou encore la part belle faite à la mélodie permettent au groupe de se créer un univers riche et personnel.

Dès les premières secondes de « Twenty seconds before kisses », Aside From A Day vous entraîne vers des sommets de violence et d’intensité. Alors que les guitares installent leur rythme hypnotique, le chant déchirant de Fred déverse sa rage en s’appuyant sur des textes travaillés. La mélodie, entêtante, est constamment malmenée par des guitares oppressantes et une batterie arythmique.

Après un bref retour au calme, Aside From A Day nous assène un « A different phone every call » rageur. Le groupe ne cesse de surprendre l’auditeur par la complexité de leurs compositions sans jamais sombrer dans la démonstration technique.

On enchaîne sur « R.I.O.T », morceau à travers lequel Aside From A Day dévoile ses nombreuses facettes. Tout au long d’un morceau qui reste résolument hardcore, le groupe distille de nombreux éléments à la manière d’un peintre impressionniste déployant sa palette de couleurs. La saturation des guitares, les rythmes syncopés et les compositions déstructurées tranchent avec des touches post-rock aux ambiances calmes et planantes. Et lorsque le chant se métamorphose en longue complainte, tandis que notre coeur s’emballe au rythme de la grosse caisse, Aside From A Day fait surgir l’émotion.

C’est l’instrumental « Electric fever delirium » qui vient clore l’album. Les guitares chargées d’effets electro prennent le temps d’installer une ambiance atmosphérique qui vous emporte vers des rivages bienveillants. L’assaut final, véritable décharge d’adrénaline, entraîne l’auditeur dans un tourbillon sonore. Les saturations se déploient alors dans une dernière vague mélodique.

Formé il y a 5 ans, Aside From A Day nous offre quatre compositions riches et intenses. Les quatre jeunes gens font preuve d’une maturité musicale impressionnante qui laisse présager un avenir radieux (les programmateurs du Printemps de Bourges ne s’y sont d’ailleurs pas trompés). Pour le moment il faudra se contenter de ces quinze minutes et espérer que le groupe tiendra toutes ses promesses sur leur premier véritable album « Divine Proportion » prévu pour le mois de Mars 2005 sur le label français Impure Muzik.

  1. twenty seconds before kisses
  2. a different phone every call
  3. r.i.o.t.
  4. electric fever delirium

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. melc says:

    le nouvel album sera ds les bacs au mois d’avril si je ne me trompe pas. il s’appelera ‘divine proportion’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *