By Night – Burn the Flags

1 Commentaire      872
Style: death/thrash/hardcoreAnnee de sortie: 2005Label: Lifeforce

LifeForce ferait il du baby sitting ? C’est à se demander parce que si j’additionne l’âge des 5 membres de By Night je n’obtiens même pas 110 ans c’est dire. De plus le groupe s’est formé en 1999 et ils ont déjà sorti un split cd avec Cipher System… Mais où va le monde ? A 30 ans on pourrait déjà partir en pré-retraite si ça continue… Bon j’arrête de faire mon vieux con.

Là où la plupart des jeunes commencent à se mettre au metal en écoutant du Slipknot ou autres Soulfly, By Night lui cite déjà comme influences Meshuggah, Opeth ou Entombed, pas mal non ?

Pour les fans je préfère de suite faire remarquer qu’il n’y a absolument aucune trace d’Entombed sur cet album, mais je qualifierais leur musique de croisement effectivement entre Meshuggah (en moins torturé) et Fear Factory pour les parties atmosphériques voire même certains riffs et le côté moderne de la production.

Le résultat de ce mix donne naissance à une musique très intense, ou les parties rythmiques (souvent des riffs syncopés) côtoient des riffs plus death voire même black, le tout sur fond de double, les « Raise Your Voice » et « Dead or Confused » (meilleur morceau selon moi avec un son de gratte sous accordé) en sont les meilleures illustrations.
La mélodie n’est pas reste et fait partie intégrante de tous les morceaux… et je crois que finalement c’est peut être là que l’influence d’Opeth se fait le plus ressentir, même si elle n’est pas si évidente que cela à déceler étant donné le contexte totalement différent dans lequel elle est inscrite. « Behind the silence » est peut être le morceau sur lequel ça se remarque le plus.

La maîtrise technique est remarquable (les membres ont 22 ans de moyenne je le rappelle), on a même droit à un solo doublé sur « Unseen Oppression », je ne sais pas comment ils s’en sortent en live mais sur album ils sont impressionnants et très carrés. Petit bémol peut-être pour le chanteur qui hurle tout le temps alors que les nombreux passages mélodiques auraient permis de tenter autre chose… On les excusera facilement d’autant plus qu’un autre groupe cité comme référence fait ça également.

Véritable échappatoire, le titre instrumental « At The End Of The Day » permet à l’auditeur qui ne s’est pas encore tapé la tête contre le mur de récupérer un peu grâce aux violons qui bercent ce morceau.

Cet album est donc réservé à ceux qui ont su rester sains d’esprit après l’écoute de Nothing de Meshuggah, même si encore une fois ce Burn the flags est moins torturé mais je préfère prévenir à l’avance, sait on jamais.

  1. between the lines
  2. part of perfection
  3. one and the same
  4. raise your voice
  5. completed
  6. behind in silence
  7. unseen oppression
  8. at the end of the day
  9. dead or confused
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Pierre says:

    Un peu trop ennuyeux à mon goût ce cd, voire un peu trop cliché mais ça n’engage que moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *