Strapping Young Lad

Pas de commentaires      1 054
Annee de sortie: 2010
Nous avons eu la chance d’interviewer Devin, lors de son passage promotionnel à Paris (coïncidant avec la date de concert de Dark Tranquillity et Kreator à Paris, pour l’anecdote).

Hello Devin, alors tu es à Paris pour combien de temps ?

Hello, eh bien en fait juste pour la journée. Ce soir il y a Dark Tranquillity qui joue avec Kreator (NDKrakou : à l’Elysée Montmartre) mais je pense que je vais aller me coucher…

Désolé si la question est bateau et t’a été posée 3 millions de fois, mais que signifie « Strapping Young Lad » ?

C’est un terme ironique, puisque lorsqu’on dit « isn’t he a strapping young lad ? » on parle d’un garçon, gentil, poli, bien sous tous rapports ce qui est bien entendu à l’opposé de la musique que nous faisons…

Dans le même style, qu’est ce que le titre du nouvel album, Alien, représente pour toi ?

Et bien quand on a fini d’enregistrer l’album nous l’avons écouté du début à la fin et je me suis dit : « waouh il est bizarre, il dégage vraiment une vibe étrange, alien ». Alors nous avons décidé d’appeler l’album comme ça.

Selon moi tu es d’ailleurs un « alien » dans la scène métal contemporaine…

Peut-être… Mais peut-être est-ce juste parce que je suis canadien, il y a peu de groupes canadiens… Nous autres canadiens sommes des aliens !

Alien est décrit sur le cd promo, comme le travail d’une vraie entité, d’un vrai groupe… Ca m’a un peu surpris je dois dire car autant le précédent pouvait effectivement traduire une vraie cohésion dans l’écritre, autant celui-ci me paraît vraiment être un album de Devin Townsend…

Oui tu as raison, c’était une erreur de la maisn de disques d’écrire ce genre de choses… Le précédent album album était beaucoup plus collaboratif. Sur celui-ci, le squelette de la totalité des chansons a été dessiné en collaboration entre Gene (NDKrakou : Hoglan à la batterie) et moi. Donc en fait on est arrivé avec une cassette en studio pour que les autres sachent quoi faire. Mais tu sais quoi ? Ce n’est pas très important. C’est comme les paroles, qui peuvent parler de chiens, de maisons, de fleurs ou que sais-je… Beaucoup de gens me questionnent à propos des paroles, mais je n’ai pas grand chose à répondre. Ce qui est important est le sentiment qui reste lorsque tu as fini d’écouter l’album, que tu te dises : « wouah je ne sais pas du tout de quoi ces gars parlent, mais je sais exactement ce qu’ils ressentent… ». Loin de parler de politique, de religion ou que sais-je, Strapping c’est juste une histoire de (il gueule) « WOUAAAAHHHHHHHH ». Et c’est tout, c’est le propre de la catharsis : les gens peuvent écouter l’album et se sentir libérés sans avoir à faire ça eux-mêmes.

Pour moi Alien est le parfait mix entre tous tes différents projets : SYL, Infinity, Ocean Machine même… Il est moins agressif qu’auparavant, très mélodique, et il contient même beaucoup des « gimmicks » caractéristiques du style Devin Townsend… Est-ce que tu es d’accord avec cette analyse ?

Oui absolument d’accord.

Penses-tu qu’il soit toujours utile de distinguer tes différents projets comme tu le fais aujourd’hui entre SYL et le Devin Townsend Band ?

Oui je le pense, car même si cet album a beaucoup d’influences des autres projets, il reste sombre comme l’est Strapping Young Lad. Et je n’aurais pas pu mettre « Two Weeks » sur Ocean Machine par exemple, car ça ne collerait pas au thème de Alien qui est très spécifique. Tu vois je n’avais pas envie de faire un disque qui soit « METAL METAL METAL METAL » du début à la fin. Personnellement quand j’écoute un disque de « death metal grindcore super intense quelque chose », mon attention se perd au fil de l’écoute après 4 ou 5 chansons. C’est pour ça que j’ai voulu une ballade sur cet album qui ne se voulait pas être un moment mielleux, mais plutôt (il fait un bruit constant puis prend une bouffée d’oxygène) une respiration entre 2 agressions……

Un peu comme « Room 429 » sur City

Tout à fait sauf que maintenant j’ai 32 ans, je n’en ai plus 24. Beaucoup de mes problèmes de l’époque ont été résolus, j’avais beaucoup de problèmes par rapport aux sexe, à la religion (NDKrakou : Sex & Religion ! ! Titre d’un album de Vai)… Aujourd’hui j’ai d’autres problèmes que je n’avais pas alors, des problèmes qui sont peut-être plus adultes, plus âgés. Et la seule chose que je peux faire en tant qu’artiste, c’est laisser la musique s’exprimer : « ok c’est là que va la musique, donc c’est là où je vais ». Et si un disque de SYL doit comporter une ballade et bien qu’il en soit ainsi…

La majorité des chansons sont excellentes sur Alien, mais personnellement je trouve qu’il y en a quand même une qui me fait l’effet d’être une chanson basique pour du Devin Townsend, un peu trop simpliste quoi. Je parle de « Thalamus » le 9ème titre sur l’album…

Et bien le fait est que cette chanson apparaît après la ballade « Two Weeks » et je voulais qu’on aille crescendo vers « Zen » la dernière chanson de l’album… C’est une chanson relativement lente, qui résume bien d’après moi tout le concept autour de l’album entier, c’est une sorte de synthèse orchestrale qui est effectivement peut-être réminiscente de ce que je fais d’habitude… Mais d’un point de vue créatif, j’en suis très satisfait… Maintenant il y aura toujours des gens qui n’aimeront pas une chanson, ou une autre… Tout ce que je sais c’est que je suis satisfait de l’intégralité de l’album, comme je l’ai toujours été, sauf sur l’album Physicist.

Quelles sont les prochaines sorties signées Devin Townsend que nous pouvons espérer voir arriver ?

Et bien il y a un DVD du DTB, un album du DTB, j’ai aussi un disque ambiant à venir. Je vais aussi m’occuper de la production pour un groupe qui s’appelle Darkest Hour. Beaucoup de tournées, de vidéos…

Quand comptes-tu sortir l’album du DTB ?

Probablement à la fin de l’année… C’est du moins ce que je voudrais…

Et tu comptes partir en tournée conjointe DTB/SYL comme tu l’as déjà fait la dernière fois ?

Peut-être… Tu sais je n’aime pas trop partir en tournée. Bien sûr j’aime la « connection » avec le public, c’est ce qui fait que ça vaut toujours le coup, mais… Quand je peux être chez moi, à composer, c’est vraiment l’idéal pour moi…

Tu as un moment envisagé de mettre fin à Strapping Young Lad, annonçant le précédent album comme le dernier…

J’ai du mentir en fait (rires).

Tant mieux ! !

Oui c’est vrai. En fait tu vois en tant qu’artiste, tu peux être vulnérable un jour, en avoir marre, bref être dans un mauvais jour et devoir faire une interview : forcément tu vas dire « nan je veux pas tourner », « nan je ne veux plus faire Strapping Young Lad »… Le fait est que je suis incapable de justifier pourquoi j’ai pu dire ça au moment où je l’ai dit… Je pense que j’imaginais, ou j’espérais quelque part, que la vie deviendrait meilleure, et qu’il n’y aurait plus de justification pour un album de SYL. Mais il est clair, que les meurtres, la guerre, l’enfer… Rien ne s’arrête vraiment… SYL est vraiment un moyen d’évacuer tout la rage que m’inspirent toutes ces merdes… Si je ne le faisais pas, il y a de grandes chances que je sois dans un Café et que d’un coup je me mette à hurler « Wouaaaaaaaaaaaaaaaaaaah », ce qui serait un peu déplacé (rires)… Alors le fait d’avoir un moyen d’évacuer comme ça, m’aide à rester calme le reste du temps…

Quels sont les albums qui t’ont branché ces derniers temps ?

Et bien… J’en ai acheté beaucoup récemment… Il y a eu le nouveau Samaël, Soilwork, Fear Factory, Lamb Of God… En fait j’aime le métal en général… J’aime Meshuggah, j’aime Opeth, j’aime Entombed, Dimmu Borgir, Napalm Death… J’adore la musique…

Maintenant si tu me demandes quels sont mes albums de chevet, ceux que je peux écouter 7000 fois sans me lasser, il y en a moins c’est sûr… Old Lady Drivers par exemple, ou Nothing’s Schocking de Jane’s Addiction, Gretchen Goes To Nebraska de King’s X
Il y a toujours eu un disque sur lequel je me disais : « ouah j’écouterai ce disque pour toujours ! » jusqu’à ce que je me dise « bon je ne l’écouterai plus jamais ce disque ». (rires).

Une question plus « métaphysique » maintenant : où te vois-tu dans 10 ans ?

J’espère être en vie et j’espère être en paix.

Et pour la musique ?

Peu importe, où qu’elle m’emmène j’irai… (sourire)

Je te laisse le mot de la fin pour tes fans français…

La France a toujours été géniale pour moi, depuis le tout début avec Steve Vai, le 1er Strapping, la France m’a toujours encouragé à aller de l’avant, peu importe où ça se trouvait… Les français m’ont toujours compris… Et pour un artiste, être compris est vraiment l’une des plus belles récompenses…

Tu parles de Steve Vai, vous êtes toujours en contact ?

Oh oui oui bien sûr… On n’est pas super proches non plus mais on se parle de temps en temps… On vit assez loin l’un de l’autre il faut dire…

Sex & Religion était un excellent album d’après moi bien que beaucoup de fans de Vai ne l’aiment pas…

Oui c’est bien qu’il ait fait quelque chose en étant préparé à échouer… Il fallait le courage de le faire…C’est important pour progresser en tant qu’artiste d’avoir la volonté d’essayer de nouvelles choses, quitte à se planter… Quand tu te plantes tu peux d’autant mieux revenir en beauté…

Jonben : Dernière question, je t’ai vu sur MTV 2 dans l’émission « The Osbournes », comment c’est arrivé ?

Oh ouais ! (rire gêné). En fait j’ai reçu un mail de l’équipe des Osbournes, où il me demandaient de participer… J’ai répondu : « Nonnnnnnnn ». Ils m’ont dit qu’ils me donneraient une guitare et que je pourrais jouer une chanson de Strapping… Alors je me suis dit après tout pourquoi pas… Je suis allé à New York un week-end pour ça et hop je suis rentré, en essayant d’oublier que tout cela avait vraiment eu lieu… (rires). J’aime faire des nouvelles expériences…

Merci à Century Media et à Devin pour sa gentillesse !

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 921 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *