Cursed – Two

two-cursed

You are one of the people who “goes places in life”… L’amertume du projet Cursed s’étale dès l’ouverture du digipack. L’auditeur est prévenu : l’écoute sera douloureuse… mais ô combien excitante !
Bienvenue dans l’univers sombre et décadent de Cursed ! Vous cherchiez le groupe punk de l’année… ne cherchez plus ! Votre serviteur l’a trouvé pour vous. Découvert lors d’un récent concert, Cursed a ranimé en moi le feu sacré du punk qui sommeillait depuis quelques temps déjà. Mais attention : n’allez pas croire que leur punk ressemble à cette pop/rock aseptisée que le marketing musical de ces dernières années a réussi à vendre à quelques millions de kids… Ici tout pue l’urgence, la rage et la colère ! Ici aucune compromission n’est faite, si ce n’est dans l’art de l’expression d’une certaine forme de nihilisme…

Ce nouvel album s’ouvre sur « Intro », et son cri déchirant nous hurlant « It’s too late, it’s too late !!! ». On entre de plein fouet dans l’univers sombre et chaotique de Cursed. Ces canadiens vont nous faire toucher du doigt durant 35 min l’énergie du désespoir. Une énergie qui anime leurs concerts. Une énergie clamant toute sa rage, tout son dégoût au travers d’un hardcore violent, lourd, sans concession.

Donnant suite à un premier album One sorti sur Deathwich records (label du chanteur de Converge), et à un EP comportant entre autre une reprise du mythique « Search and Destroy » des Stooges, Two va de nouveau nous chopper au colbach, nous asséner onze morceaux tantôt directs comme « Fatalist », « Reparation », « Head of the Baptist », « Two », « Old money » ou « Model home invasion », tantôt rampants tels « RIP » et « Clocked in, Punched out » mais toujours emprunts d’une colère non feinte. Seul « the Void », court intermède d’1min 20 au piano larmoyant et le dernier morceau (servant d’outro) au son de pluie automnale viendront apaiser un temps soit peu cette colère. Pour autant ces deux morceaux ne casseront en rien l’énergie et la dynamique de cet album « straight in your face » !

D’ailleurs, Cursed produit en celà un hardcore qui doit autant au punk de Discharge qu’au metal de Entombed. Les fans de Entombed retrouveront d’ailleurs ce son crade, rond, lourd qui a fait le style et la renommée d’Entombed. La production ne viendra que renforcer ce sentiment de lourdeur, inhérent au style sludge.

Ces anciens membres de Left For Dead, The Swarm, Aorid, Ruination mettent donc tout en œuvre pour nous mettre une claque mémorable. Rien n’est mis de côté. Une alternance des textes tantôt revendicatifs voire sociopolitiques, tantôt plus introspectifs, alliée à une voix hurlée (mais maîtrisée sans faille tout au long de l’album) viennent parachever cette peinture funeste des tréfonds de l’âme.

Lorsque vous saurez que les Cursed ont déjà tourné entre autre avec Converge et Daughters, (çà devait être la guerre sur scène et dans la pit !!!) et qu’ils enchaînent actuellement tournée européenne et tournée américaine quasiment sans discontinuer, vous aurez compris que ces mecs sont à l’image de leur musique… sincères et efficaces !

  1. intro
  2. fatalist
  3. reparations
  4. r.i.p.
  5. head of the baptist
  6. the void
  7. two
  8. old money
  9. clocked in, punched out
  10. model home invasion
  11. hell comes home
TAGS : , ,
GROUPES:
STYLE: , ,

4 commentaires

  1. j’ai decouvert ce groupe recemment et jdois dire que j’aime bcp! j’me suis chopé le 1er « one » et celui-ci , « two » (tchou ils se foulent pour les titres d’albums!), du très bon crust-core assez sombre, nerveux, crade, rock’n’roll, haineux, bref tous les plus beau qualificatifs de la langue française y passent! leur mixture me fait penser à un mélange de converge et d’unsane, avec un zeste d’entombed…enjoy!

  2. Enfin une notation à la VS :D

  3. je n’avais pas vu une influence d’UNSANE…mais en effet pourquoi pas!

  4. En live vraiment terrifiant!!!!

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • leviathan - scar sighteddarkantisthene | 14 mai 2015
    Leviathan – Scar Sighted
    5 écoutes au compteur et je suis bien obligé d'admettre que je ne partage pas votre avis, camarades. Les 3 premiers titres (j'exclus l'instrumental introductif) sont trop brouillons et dissonants à mon got, Wrest n'excelle jamais dans ce genre. Par contre, lorsqu'il reste dans des cadres plus "classiques" comme "wicked filed"...
  • shibo-agooddayJohn | 14 mai 2015
    Shibo – A Good Day For Listeners
    Hi, man, thanks a lot for this review! I'm John, guitar player for Shibo.
  • wolflightFrontCoverangrom | 13 mai 2015
    Steve Hackett – Wolflight
    Pas plus que ça pour moi , malgré toute l'adulation que j'ai pour cet immense guitariste. Je trouve l'album sympathique à l'écoute mais rien de plus.
  • 633- deadly scenes-covercglaume | 13 mai 2015
    6:33 – Deadly Scenes
    Pour les autres indispensables de cette année, il faut maintenant aller écouter "You Are Waltari !" - le dernier Waltari donc - et surtout "Dirtylicious", le dernier Dirty Shirt !
  • Moonspell - Extinctleo | 12 mai 2015
    Moonspell – Extinct
    Excellent album ! Il tourne en boucle!
  • klone - here comes the sunangrom | 12 mai 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    Ca accroche pas mal ici. Même si c'est le premier disque du groupe que j'écoute, en fait
  • leviathan - scar sightedGhost | 07 mai 2015
    Leviathan – Scar Sighted
    Tiens c'est marrant de lire la mention à The Ruins of Beverast puisque j'ai également fait un petit rapprochement sur certains passages et sur le côté monolithique de l'ensemble. Bien évidemment, ce dernier Leviathan est assez éloigné de TROB dans la forme mais il y a un petit quelque chose de similaire dans cette façon ...
  • unrest-grindcoredarkantisthene | 02 mai 2015
    Unrest – Grindcore
    totalement efficace, ça fout une patate d'enfer, quel plaisir de s'en prendre plein la tronche comme ça !