Illdisposed + Ancient + Final Breath – 12 mars 2005 – Locomotive – Paris

Pas de commentaires      872

Dah-Neir :
J’avoue que j’étais impatient d’entendre illdisposed en concert pour voir comment notre ami le grogneur allait s’en sortir au niveau des vocaux. En plus Ancient sur l’affiche m’avait motivé à me bouger donc voilà maintenant j’en suis réduit a écrire un live-report… Dure vie que celle de chroniqueur. Trêve de bavardage…

Le concert censé commencé à 17h30, les portes de la loco s’ouvrent donc naturellement vers 18h30 on commence à en avoir l’habitude avec la loco mais ça devient vraiment pénible a force. Encore une chance qu’il faisait pas -2° dehors. Finalement on entre et c’est péniblement à 19h que Final Breath entre sur la mini-scène de la petite loco pour faire son show devant la courte centaine de têtes qui s’est sentie concernée par ce concert. Donc Final Breath, bah déjà c’est sur c’est pas vraiment mon truc, donc difficile pour moi de juger. Cependant j’admets que c’était pas mal foutu et surtout que le chanteur donnait de sa personne pour motiver le public, en particulier avec des sourires et une bonne humeur assez plaisante. Leur espèce de thrash-death pas super original ne m’aura pas super emballé, mention honorable donc.

Vient ensuite Ancient, devenu un véritable groupe de businessmen (peut-être que l’exile d’aphazel aux Etats Unis y est pour quelque chose) puisqu’à l’étage ce n’est pas seulement t-shirts et cds que nous trouvons, mais aussi tout un étalage de bibelots goth-metal allant du pendentif pentacle inversé aux désormais indispensable à tout trve metalleux qui se respecte, bracelets cloutés. Bref, le show commence à 20h, les 4 zinzins débarquent. J’aime assez ce que fait Ancient, vous pourrez d’ailleurs trouver la chro de leur dernier album dans ces même colonnes j’étais donc content de voir Aphazel en chair et en os. Premier constat Jesus Christ (le gratteux) fait bien peur, oh pas avec son maquillage non, juste grâce à sa tête. Sa façon de sourire comment un dément est assez étonnante. Pour ce qui est du show en lui même, j’ai été assez déçu. Le son n’était vraiment pas terrible, la voix d’Aphazel avait du mal a se faire entendre tandis que la basse était vraiment trop forte. Du côté de la tracklist, un morceau de Cainian Chronicle, un morceau de Mad Grandiose Bloodfiend et quelques morceaux de Night Visit et il est déjà temps pour eux de quitter la scène à cause de cette putain de loco de merde qui avait prévu quelque chose à 22h… Il aurait été plus simple de nous faire entrer plus tôt pour que les groupes puissent jouer leur set normalement…

Illdisposed aura été un concert assez étrange. Le chanteur était fort manifestement dans un état second (alcool, drogue, l’histoire ne le dit pas) et enchainait les blagues et les monologues (en danois la plupart du temps) au grand désespoir d’une partie du public qui les pressaient un peu pour jouer. Même lorsqu’ils jouaient d’ailleurs, les danois ne pouvaient s’empêcher de laisser transparaitre un petit quelque chose de bizarre. A commencer par Bo qui, au milieu d’une chanson s’en va s’asseoir dans ce qui sert de backstage à la petite loco, ou encore se met agenouillé dans un coin pour chanter, tête dans les amplis…. Bref une attitude assez étonnante voire même assez pitoyable (dans le vrai sens du terme-> « provoquer la pitié ») car il faut quand même imaginer ce que cela peut provoquer à un groupe comme celui là (6 albums à leur actif) de jouer devant une centaine de personnes seulement. Niveau musical par contre c’était du bon, les morceaux étaient très bien joués, même Bo malgré son état second tenait bien le micro et alternait chants gueulés et chants death correctement. Le son était quand à lui correct et cette fois on entendait tous les instruments convenablement. Une fois de plus le groupe a semble-t-il été coupé à cause de la soirée sus-citée.

Alors voilà que dire, soirée gâchée à cause des horaires de la loco, son pas top pour les 2/3 des groupes et une attitude bizarre du chanteur d’Illdisposed.

Boarf, au moins à la sortie le mc do n’était pas encore fermé…….

Krakoukass :

Je ferais bref, Dah-Neir a bien résumé la soirée.

Final Breath aura fait un set sympathique, il est vrai que la musique du groupe allemand n’est pas originale pour 2 sous, mais le groupe a son public et poutre bien en public. Idéal pour chauffer efficacement la salle. Le groupe va alterner entre des morceaux du dernier album (notamment un bon ptit « Let Me Be Your Tank ») et des plus anciens, pour le bonheur des 2-3 fans du groupe présents dans l’assemblée et les autres.

Bien bonne entrée en matière et mention spéciale au guitariste-montagne dont les solos étaient particulièrement bien restitués.

Après une (relativement) courte pause, c’est au tour des blackeux de Ancient d’investir la Petite Loco. Je ne m’attarderais pas sur ce groupe, car ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. J’ai du mal à rentrer dans le trip des grimaces ridicules et des maquillages un peu foireux (le chanteur avait une tâche de jaune d’ouf sur son t-shirt déchiré et maculé de sang. C’est Ivol le jaune d’ouf ? ? ?). Bref, ils ne jouent pas forcément longtemps (setlist écourtée une fois de plus) mais c’est déjà beaucoup pour moi. Enfin, il y avait quelques fans dans la salle, ils ont pu s’éclater même si le son n’était pas extraordinaire. Après avoir annoncé le dernier morceau, Aphazel annonce aussi que le groupe repassera bientôt. Cool.

C’est finalement vers 21h05 que Illdisposed arrive sur scène, et il n’y a pas de temps à perdre compte tenu du booking de la Loco pour 22h. Le son est tout à fait correct, et le groupe va efficacement varier les plaisirs et en offrir pour tous les goûts avec des morceaux extraits de Submit (dont « Submit » et « Purity Of Sadness »), de There’s Something Rotten, de Kokaïïnum et bien sûr de leur excellent nouvel album 1-800 Vindication. « Dark », « I Believe in Me » ou « When You Scream » passent ainsi très bien l’épreuve du live et le chant de Bo se montre remarquable (alternance de growls, cris et de chants agressifs). Il est juste dommage que l’essentiel du chant clair du dernier album soit passé via un sample et non pas chanté directement par l’interessé qui aura préféré les couvrir de growls et autres cris porcins (très réussis du reste).

On regrettera l’attitude quelque peu nonchalante (ou bourrée) de Bo qui avait l’air de prendre la chose un peu trop à la légère et avait la facheuse tendance à nous parler en danois (désolé comprends pas) ou à discuter un peu trop longtemps entre les morceaux avec les autres membres du groupe. Malgré cette légère indolence, Bo est quand même motivé pour se fendre d’un slam que le public servant de réceptacle a du bien sentir passer (le bestiau pesant vraisemblablement dans les 110 kilos). A 21h55 le groupe annonce son dernier morceau, « sauf si le public leur en réclame encore un après ». Ce que le public ne manque pas de faire, soutenu par Bo lui-même qui crie « Illdisposed, Illdisposed » lui-même dans le micro en soutien à la foule ( ! ! ). Après un fuck à la Loco, Illdisposed joue un dernier morceau. Hop 22h05, à peine une heure de concert et on rallume.

Concert étrange, ambiance sympa mais un peu trop légère.

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 884 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *