Defleshed – Reclaim the Beat

2 Commentaires      1 033
Style: thrashAnnee de sortie: 2005Label: Regain

C’est de Suède que débarque le trio Defleshed, formé en 1991. Le groupe pratique un thrash rapide et nous expédie ses 12 nouvelles compositions en 36 minutes. Comptant dans leurs rangs Matte Modin, batteur de Dark Funeral (Black Metal), les gaillards nous proposent un sixième album sans fioritures, simple et direct. Qu’on se le dise ‘Reclaim the Beat’ ne fait pas dans la dentelle.

Enregistré au Studio Berno (Qui a vu passer dans ses murs The Haunted et Amon Amarth), ce nouvel album bénéficie d’un son global très efficace. Aux manettes, on retrouve Daniel Bergstrand qui a entre autre travaillé avec In Flames et Meshuggah. Au rayon batterie, la caisse claire est très nette et sèche et ajoutez à cela une grosse caisse au son atomique. La guitare a un son assez glacial et la basse distordue est facilement discernable. Gustaf Jorde, le bassiste chanteur évolue dans un registre thrash et teinte ses vocaux haineux d’accents black.

Le point faible de cet opus réside essentiellement dans le manque d’inspiration. Le format court de l’album n’y fait rien, un sentiment de lassitude s’installe à l’écoute. Il y a deux raisons principales à cet état de fait. Tout d’abord la batterie qui enchaîne les frappes thrash et black avec une régularité sans faille. Cette dernière est réellement impressionnante. Mais cette uniformité et le peu de breaks que comportent les compositions finissent par générer un certain ennui. Les rythmes binaires et blasts effrénés se succèdent avec une réelle intensité mais le batteur semble user des mêmes gimmicks tout au long de l’album. ‘Stripped to the Bone’ et ‘Abstinence for Turbulence’, les deux premiers morceaux ne paraissent en former qu’un. D’autre part, les rythmiques ne sont pas extrêmement inventives et ne comportent pas cette touche de ‘groove’ qui pourrait dynamiser l’ensemble. Tout cela rend l’audition de titres comme ‘Back to Basics’ ou ‘Under Destruction’ (pour ne citer qu’eux) paradoxalement longue, au vu de leur courte durée (En moyenne 3 minutes).

Il y a pourtant quelques rares bonnes surprises. ‘Chain Reaction’ démarre sur un rythme différent et intègre quelques breaks. Ces éléments suffisent à le distinguer facilement et surtout à l’identifier. Une autre bouffée d’air s’offre à nous avec ‘Red Hot’, un morceau qui tranche enfin réellement. Le début est étonnant après autant de monotonie. Le groupe prend un virage punk rafraîchissant et le titre ressort forcément du lot, malgré cette batterie lancinante qui persiste à exécuter invariablement les mêmes plans d’un titre à l’autre. La vélocité atteint d’ailleurs son paroxysme sur le refrain de ‘Ignorance is Bliss’ et il faut bien reconnaître que ce passage de double grosse caisse est assez jouissif. Enfin, les quelques effets de saturations utilisés sur la voix (Notamment sur les introductions) sont bien pensés mais ne peuvent palier au manque de variation des intonations.

De par sa production et son exécution, ‘Reclaim the Beat’ est un album oppressant. Ce qualificatif est à double tranchant. Il met en relief par cet aspect les défauts des qualités de Defleshed. Lorsque les titres qui composent cette nouvelle livraison se succèdent sans concessions, ni respirations, cela finit par devenir lassant et répétitif. Chaque morceau ressemble au précédent, à deux exceptions prêt. La puissance, l’énergie et la rage qu’il faut reconnaître à Defleshed ne font pas tout et l’on constate que ces 36 minutes pourraient constituer une seule variation sur le même thème.

  1. stripped to the bone
  2. abstinence for turbulence
  3. chain reaction
  4. reclaim the beat
  5. grind and rewind
  6. under destruction
  7. red hot
  8. bulldozed (back to basic)
  9. ignorance is bliss
  10. may the flesh be with you
  11. needless to pray
  12. aggroculture

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Ocean? says:

    Houlaaa ! première note en-dessous de la moyenne chez Eklektik ? :D
    Je dois aussi le kroniker, pas encore écouté mais ça fait peur tout ça :D

  2. krakoukass Krakoukass says:

    Arrête toi mauvaise langue!! Y a aussi des mauvaises notes!!!

Répondre à Ocean? Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *