Origin – Echoes of Decimation

9 Commentaires      1 601
Style: brutal deathAnnee de sortie: 2005Label: Relapse

Ouh là ça c’est du brutal de chez brutal… Si vous recherchez la finesse de guillerettes mélodies qui vous donneront envie de gambader et de sautiller dans l’herbe fraîche d’une matinée de printemps, je vous invite à passer votre chemin le plus vite possible.

A l’image de la pochette avec son personnage effrayant qui semble n’avoir rien d’humain, la musique de Origin sur cet Echoes of Decimation est terriblement violente et s’adresse, tel un bon film d’horreur bourré d’hémoglobine , à un public averti.

Origin est signé sur Relapse, ce qui en terme de qualité est un gage qui ne laissera pas indifférents les connaisseurs et les habitués des combos du label. Cet album sort en même temps que le Anomalies des camarades de label de Cephalic Carnage (le bassiste de Origin est un ancien CC) et on n’est pas très loin de Cephalic en terme de style, lorsqu’on parle d’Origin. Pour autant laissez tomber le 2nd degré et les délires inhérents à certains passages de la musique de CC, ici c’est bourrin, bourrin et sérieux.
En 26 minutes et 9 titres (oui c’est court mais ça fracasse) la messe est dite et quelle messe !

Ce pauvre JP n’aura heureusement pas eu le temps de se voir infligé un tel déluge de décibels et il peut maintenant reposer en paix en ignorant qu’une telle horreur « musicale » (si l’on peut dire) puisse exister.
Bon j’exagère un peu diront certains, mais il est très clair que Echoes Of Decimation est un déluge de décibels dans un brutal death d’une facture plus qu’excellente.

N’allez pas croire pour autant que l’on a affaire à un énième groupe de grosses brutes sans âme, car la musique du combo est très technique et sans parler de techno death, on constatera quand même que certains passages d’une rapidité hallucinante mettent à rude épreuve les guitaristes (qui sont les gratteux/chanteurs tous les 2).
Le batteur n’est certainement plus humain depuis longtemps tant la vitesse quasi permanente de la rythmique relève du démoniaque pur et simple.
Au niveau vocal, les voix claires et lyriques de Paul Ryan et Jeremy Turner font merveille et empreignent d’une volupté bouleversante, les 9 compositions de Echoes. Bon ok j’arrête, vous l’avez deviné leurs voix sont loin d’être claires, l’une d’elle est aboyée tandis que l’autre est caverneuse et growlée à mort, garantissant une alternance et une complémentarité tout à fait bienvenues.

26 minutes ça passe vite, mais c’est clairement la bonne durée pour ce disque intense du début à la fin, avec absolument aucun temps mort (pas d’interlude ou de gentille plage de repos) et rien à jeter. Ca va à 200 de la 1ère à la dernière note.
On ne dégagera pas une compo plutôt qu’une autre mais n’allez pas croire pour autant que tout forme un bloc monolithique et chiant puisque c’est tout le contraire. C’est d’ailleurs ce qui rend ce disque vraiment excellent, cette capacité qu’a Origin à pondre des morceaux certes d’une violence inouïe, mais également très accrocheurs et qui parviennent même à vous rester en tête (de là à les beugler sous la douche)…

De mon point de vue, la meilleure sortie extrême de l’année pour le moment (en attendant le Napalm Death…).

  1. reciprocal
  2. endless cure
  3. the burner
  4. designed to expire
  5. cloning the stillborn
  6. staring from the abyss
  7. amoeba
  8. debased humanity
  9. echoes of decimation
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. Ocean? says:

    Faudrait que je vérifie la date de sortie, mais la meilleure sortie extreme de l’année pour moi est le dernier INGROWING « Decameron of grind ». Sinon effectivement, ce Origin déboite sévère. Excellent album bien brutal comme j’aime :p

  2. Ocean? says:

    Après vérif c’est 2004. Je n’ai donc rien dit :D

  3. Keyser Söse says:

    Ton engoument m’étonne car sur Thrashocore et Visual cet album est descendu sans état d’âme!

  4. krakoukass Krakoukass says:

    Bah écoute-le et fais toi ton idée si t’es amateur du style. Chacun ses goûts mais je pense qu’ils ont tort. :p

  5. kollapse says:

    je suis perso plutot amateur de ce genre de brutalité et ce skeud m’a passablement emmerdé. Dans le genre je trouve les derniers Aborted, Nile, The Monolith Deathcult et Napalm Death(;) krakoukass) bien plus percutants…enfin je préfère, et de loin!

  6. Keyser Söse says:

    J’essaierai de l’écouter oui, sinon les almbums cités par Kollapse sont mes priorités (surtout aborted et nile)!

  7. Ocean? says:

    Perso, le dernier Aborted m’a (relativement) déçu.

  8. krakoukass Krakoukass says:

    Pareil qu’Ocean pour Aborted et je dirais que ça risque d’être pareil avec Nile… En revanche Napalm Death… :)

  9. Marc says:

    Un groupe certes très impressionnant qui n’a jamais réussi à composer quelque chose de véritablement interessant. Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *