Pelican – March Into the Sea

5 Commentaires      1 428
Style: doom/post-hardcore instrumentalAnnee de sortie: 2005Label: Hydrahead

L’une des nouvelles coqueluches de la scène alternative a décidé de frapper fort en cette année 2005: un DVD, un EP, un album et un split ! La totale quoi !
Ici c’est le EP March into the Sea qui nous intéresse. Un EP de mise en bouche avant l’album à venir dans le courant de l’été. Un EP comprenant deux morceaux pour un peu plus d’une demi-heure de transe métallique : « March into the Sea » extrait du tracklisting du nouvel opus, ici présenté dans sa version longue, et « Angel Tears » tiré de l’ album précédent et déjà culte Australasia, remixé par JK.Broadrick himself (ex-Godflesh, Jesu…). Le sieur s’étant entre autre récemment attaqué au remix du « Hym » de Isis, il réitère ici l’expérience pour un résultat une fois encore subjuguant, s’appropriant le morceau, développant des boucles à la mélancolie lascive tout en conservant l’ossature du morceau originel. Les fans seront comblés !

Pour les néophytes, Pelican officie en marge de différents styles musicaux, à la lisière du metal tendance stoner, du post-rock tendance Godspeed You Black Emperor, voire du post-hardcore tendance Isis (amis des étiquettes musicales, bonjour !).
Bref Pelican nous offre un maelström de rythmiques plombées et de riffs gras, heavy, saturés, tous plus percutants les uns que les autres, avec une assise et une qualité de composition assez renversantes ! De cette musique purement instrumentale se dégage un effet hypnotique, un magnétisme irrésistible dont le but non avoué est de nous transporter au cœur d’une transe. Cette musique, un brin minimaliste, sait jouer des ambiances, fait monter la tension, maintient l’équilibre, souffle le chaud et le froid pour mieux nous saisir au détour d’une montée fulgurante d’adrénaline puis nous apaise, et nous accompagne au bout de la ligne de l’horizon. Je n’ose mieux la décrire de peur de révéler la substantielle moelle de leur art, les effets de surprise qui vous attendent si vous vous décidez à plonger au cœur de l’œil du cyclone.

Pour ceux qui les suivent depuis leur début (soit depuis 2003), la surprise sera également au rendez-vous et augure du meilleur pour l’album. Certes, le style n’a pas vraiment évolué par rapport à Australasia, mais la forme s’affirme plus mélodique, développant un effet plus sensoriel, voire sensuel, en maintenant une puissance et une énergie au son, tout en tension et en fièvre.

Comme pourrait le suggérer la couverture de cet EP, Pelican s’offre de nouveaux cieux (plus cléments ?), plus aériens, développant une certaine forme de mélodie, conservant une force minérale, quasi surnaturelle, et la sensation de voyager au cœur d’une tempête de désert.
Dépaysant.

  1. march into the sea
  2. angel tears (jk.broadrick remix)
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    Nickel cet EP, même si il ne contient que 2 titres, ceux-ci sont assez longs.
    Sachez qu’il est disponible à 6€ dans certains magasins en France (je l’ai trouvé à Gibert).

  2. FireCat says:

    J’aime beaucoup ce EP aussi, le remix de JKB est vraiment une chanson de Jesu.
    Notons dans March of the Sea quelque passages plus violents que ce qu’ils ont fait, quasi grind (en référence a leur projet parallèle?)

  3. wakos says:

    Tout simplement planant …. vivement la suite …

  4. Intheseblackdays says:

    on trouvait que Pelican avait influencé Capricorns sur leur premier EP.. j’ai l’impression que l’effet inverse s’est produit sur cette galette. 2 supers groupes évoluant dans les mêmes sphères, miam !

  5. StonerNoise says:

    très bon EP, March Into The Sea est tout simplement excellent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *