Darkest Hour – Undoing Ruin

16 Commentaires      2 478
Style: metalcore thrashAnnee de sortie: 2005Label: Victory

Undoing Ruin est la nouvelle livraison de Darkest Hour et le moins que l’on puisse dire c’est que ça va saigner.

L’album contient tout ce qu’il faut pour faire un carton sans pour autant se révéler trop mou ou plein de compromissions commerciales. Au contraire on tient là un parfait exemple d’évolution de style réussie.

Il est clair que le Darkest Hour nouveau est incontestablement plus abordable que par le passé, avec des mélodies accrocheuses et même relativement irrésistibles. Il n’y a qu’à écouter « With A Thousand Words To Say But One », « Convalescence » (1er single certes un peu plus « commercial », mais c’est bien la seule exception) ou « Sound Of Surrender », pour s’en persuader.

Pour autant comme je le disais, la violence prédomine et les mélodies si elles sont présentes, sont portées par les guitares alors que John Henry éructe toujours comme un diable et sans concession aucune (comprenez sans la moindre trace de voix claire à l’horizon).

On est donc en présence d’un disque de metalcore (certains morceaux sonnent très KSE comme le superbe « Sound Of Surrender » ou « These Fevered Times ») avec de forts relents de thrash à la suédoise (comme sur « This Will Outlive Us », « Low ») voire de hardcore brut (le furieux « District Divided »). Le mélange s’avère réellement très savoureux et les quelques 35 minutes et des cacahuètes qui composent « Undoing Ruin » passent en un éclair sans ennuyer une seconde l’auditeur. Il faut dire que le groupe sait aussi fort judicieusement placer des instrumentaux du meilleur effet (« Pathos » et « Ethos »), qui viennent aérer le propos et renforcent le caractère mélodique de l’ensemble.

La production et le mix assurés par Dieu, pardon Devin Townsend, sont impeccables, conférant puissance et clarté à la musique du combo américain, et faisant constamment ressortir les qualités rythmiques et mélodiques du groupe.

Pas grand chose à rajouter, cet album fait partie des meilleures sorties de l’année (bien meilleur que le dernier As I Lay Dying par exemple) dans un genre pourtant très chargé, alors les amateurs du genre savent ce qu’il leur reste à faire…

  1. with a thousand words to say but one
  2. convalescence
  3. this will outlive us
  4. sound of surrender
  5. pathos
  6. low
  7. ethos
  8. district divided
  9. these fevered times
  10. paradise
  11. tranquil
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 864 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

16 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    C’est clair que ce Darkest Hour est le meilleur lbum de metalcore de cette année pour l’instant, pûrs riffs, pûrs mélodies, grosse patate.

  2. kollapse says:

    encore une fois je suis d’accord, ce skeud est franchement bien envoyé et m’invite à m’interesser de plus près au reste de leur discographie. Clair qu’avec cet album, As I Lay Dying ou les affreux Agony Scene sont assez loin du compte finalement…

  3. wakos says:

    C’est vrai que le dernier As I lay dying est quelque peu …euh … répétitif et qu’il sonne beaucoup moins bien que « Frail words collapse » …

  4. master of puppets says:

    100000000000000 fois moins bon que le précédent putain, quelle déception !

    C’est mou du cul (certes bcp moins que les groupes de metalcore actuels) mais putain où est passé la hargne, la folie, la brutalité du précédent album ?

    Là ya des melodies plusque niaises genre Convalescence, putain, c’est nul !

    Ca sonne KSE, bah justement, moi je veux du DH, c’est à dire du pur thrash suédois qui bastonne non stop !
    En plus la prod est trop lisse !
    HIDDEN HANDS OF A SADIST NATION powaaaa !!!

    10/20, pas plus !

  5. melc says:

    et master tu parles du drkest hour ou du

  6. melc says:

    AILD ? clair que le darkest jour est pour moil’album metalcore de l’année du moins pour l’instant, mais je crois qu’il le restera de toute façon.

    Contrairement au nv as i lay dying pas vraiment intéressant…

  7. master of puppets says:

    Non non, je parle bien du nouvel album de DARKEST HOUR, pas d’AILD !

  8. krakoukass krakoukass says:

    C’est vrai qu’il est moins violent que le précédent maintenant ne citer que « Convalescence » pour argumenter ton propos, je trouve ça limite sachant que ce titre est particulier sur le skeud : c’est de loin le plus « commercial » et les autres ne sont pas du tout comme ça…

  9. jonben jonben says:

    « où est passé la hargne, la folie, la brutalité du précédent album ? »

    Je connais assez bien le précédent et je trouve celui-là mieux fait. Sinon la hargne n’a jamais été forcément un gage de qualité et on ne peut franchement pas dire que cet album soit moins agressif. Réécoute-le.
    Quant à « Convalescence », je ne vois pas du tout ce que le morceau a de commercial… quelques riffs mélodiques et un peu d echant clair ne veut pas dire commercial.
    A ce moment là « Sound of Surrender », le morceau que je préfère, l’est aussi.

  10. jonben jonben says:

    Tiens j’avais pas fait gaffe toi aussi krakou, c’est « Sound of Surrender »… il pète un maximum ce morceau.

  11. Ilhan says:

    Ce qui me dérange vraiment sur cet album c’est la prod, ça sonne un peu creux.
    Enfin ça peut aller, mais je suis pas super fan. Sinon les morceaux et même le Convalescence en question sont carrément sympa. C’est pas leur meilleur album, mais il est bien. Faut juste esperer que c’est pas une amorce vers d’autres skeuds de plus en plus mélodiques et mielleux.

  12. master of puppets says:

    Le mot est lacher : Mielleux, merci Ilhan, ca colle tout à fait à ce que je pense de l’album !

    Jonben : On ne peut pas dire que celui ci soit moins agressif ? et bah putain, j’y crois pas là…

    Enfin, ca m’empechera pas d’aller les voir en concert en Allemagne le 11 Aout ! Ouh Yeah

  13. jonben jonben says:

    Votre miel est sacrément épicé! Fait chier qu’ils ne passent pas en France… je vais essayer de bouger en Angleterre ou au Ieper pour les voir, surtout qu’ils jouent avec Beecher et Reflux.

  14. master of puppets says:

    Tres belle affiche, c’est clair !

    C’est le 19 à Trier et pas le 11 ! désolé !

  15. melc says:

    et le 22 août à london !!

  16. Neurotool says:

    C’est bête j’ai piscine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *