Devildriver – The Fury of Our Makers Hand

6 Commentaires      1 143
Style: power metalAnnee de sortie: 2005Label: Roadrunner Records

Dez Fafara est-il un gros opportuniste ?
Résumé des épisodes précédents : Coal Chamber voit le jour en pleine explosion néo-métal. Comme son 1er album est assez bien ficelé (certains se souviennent sûrement de « Big Truck » ou « Loco »), le groupe parvient sans mal à rencontrer un bon succès d’estime et il rejoint même les leaders de la scène du moment.
En 2002, consumé par des brouilles internes et des conflits de personnalité, le groupe implose et se sépare.
Dez Fafara, chanteur de feu Coal Chamber décide alors de monter DevilDriver. Le néo métal est alors à l’agonie, rendant son dernier souffle.
A l’instar du vent qui semble souffler dans cette direction, l’orientation du nouveau combo semble alors être plus enragée, plus féroce, Dez souhaitant apparemment s’éloigner du néo métal et des refrains gentillets.
Malgré la bonne volonté de Dez ce premier album n’est pas encore extrêmemement convaincant, un peu brouillon et surtout très répétitif.

Arrive alors aujourd’hui The Fury Of Our Maker’s Hand. Si l’on suit la logique de Dez, ce nouvel album devrait suivre la mouvance metalcore, très (trop) en vogue ces temps-ci.

Et ce n’est pas complètement faux puisque l’album s’inscrit pleinement dans son époque. Cependant on a plutôt affaire à un album dans le prolongement de groupes dits de la NWOAHM comme Chimaira ou plus récemment mes chouchous de Bleed The Sky, le tout mâtiné de gros power metal qui évoque parfois Pantera.

Pour en venir au sentiment de votre serviteur relatif à cet album, je vous dirais que je me suis (et oui encore) pris une bonne grosse baffe dans la tronche, car je n’attendais vraiment rien de cet album.
Force est de constater qu’il tourne beaucoup sur ma platine, alors autant le dire tout de suite et pour revenir à la question de départ : je n’en ai rien à foutre de savoir si oui ou non Dez est un gros opportuniste.

Ce que je sais c’est que cet album est une véritable bombe, blindée jusqu’à la gueule de hits metal bien bourrins et puissants. On est très loin de l’époque Coal Chamber, ici la double est de rigueur et il ne faut espérer aucune mélodie dans la voix grasse et si particulière de Fafara qui sied parfaitement à la musique du groupe.

Par rapport au précédent opus du groupe, The Fury semble beaucoup plus varié et présente un songwriting particulièrement affuté et efficace. Dès la montée en puissance du 1er titre, « End Of The Line », le ton est donné, et ce ne sont pas des brulots comme « Grinfucked », « Driving Down The Darkness », « Ripped Apart » ou le génial « Just Run » qui me contrediront.
Le tempo est dans l’ensemble plutôt enlevé, mais même losque le groupe ralentit, il le fait brillamment comme sur « Sin And Sacrifice » et son refrain mid tempo.

Comme je l’ai mentionné auparavant, je me suis supris à penser à feu Pantera à plusieurs reprises, sans que je sache véritablement expliquer pourquoi… Peut-être sont-ce ces riffs ravageurs qu’on retrouve par exemple sur « Grinfucked »…

Seul bémol à mon sens, un mix étrange (à moins que ce ne soit que dans la version promo) avec les cymbales qui ne semblent par moment présentes que sur l’enceinte gauche. L’effet est un peu étrange (en écoute au casque tout du moins) et contestable à mon humble avis…

Qu’importe, cet album est une tuerie et même si l’originalité n’est pas vraiment de mise, la qualité est complètement au rendez-vous de la 1ère à la dernière note, et on ne s’ennuie pas une seconde à l’écoute de The Fury… N’est-ce pas là le principal ?

  1. end of the line
  2. driving down the darkness
  3. grinfucked
  4. hold back the day
  5. sin and sacrifice
  6. ripped apart
  7. pale horse apocalypse
  8. just run
  9. impending disaster
  10. bear witness onto
  11. before the hangman’s noose
  12. the fury of our maker’s hand
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. Crusto says:

    Opportuniste je sais pas. Coal Chamber a quand meme eté un des premiers groupes de néo.

    Sinon tres bon disque je trouve egalement.

  2. kollapse says:

    je n’attendais pas vmt non plus cet album, le 1er ne m’ayant pas franchement emballé, et pourtant je suis plutot sur le cul jdois dire!Très bonne surprise que cet album bien ficellé de bout en bout, et pas linéaire comme pouvait être le 1er. Avec des brulots comme « end of the line », « hold back the day », »driving down the darkness » ou encore « just run », j’imagine ça sur scène ça doit le faire…mais jme contenterai de ma chaine hi-fi, c’est pas mal non plus!

  3. Keyser Söse says:

    Arf trop déçu! 5-6 chansons bonnes, le reste est chiant, je préfère 100 fois le premier, bien plus efficace!

  4. gothenburg says:

    outrain ta fais comment pour choper l’album ?

  5. Neurotool says:

    la voix me saoûle toujours autant…c’est efficace mais je ne peux m’empêcher d’entendre un groupe préfabriqué, un brin opportuniste…sans moi

  6. joedriver says:

    Supers albums (les 3).Effectivement l’écoute avec un casque est un peu bizarre ;-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *