Everytime I Die – Hot Damn

9 Commentaires      1 936
Style: chaotic & rocking hardcoreAnnee de sortie: 2003Label: Ferret

En prévision de la sortie prochaine du nouvel album d’Every Time I Die, permettez moi de refaire un petit tour du côté de chez Swan, euh pardon, de ce Hot Damn! particulièrement précieux.

Lorsque que le hardcore chaotique se débride et s’enflamme cela donne ça. Every Time I Die nous avait habitué à un hardcore tortueux avec son premier album Last Night In Town, et pas toujours très digeste (son tout premier Ep The Burial Plot Bidding War). C’est une grande révélation que fait le combo avec ces 10 titres où sont agglomérés hardcore en tout genre, rock’n’roll, vocaux déchirés, hurlements, sueur, esprit foutraque, et ce feeling de génie qui fait que la sauce prend.

Les riffs se suivent et ne se ressemblent pas: entre palm-mute, rafales rythmiques dans le bas du manche, riffs lourds, presque stoner (« I Been Gone A Long Time »), on ne sait plus où donner de la tête. Des noms comme Hatebreed, Since By Man, Norma Jean, The Bled, Converge vous viennent à l’esprit.

Tout est habilement manié, remanié, retourné… ça part dans tous les sens mais c’est totalement maîtrisé; tout semble pensé, arrangé mais il y a cette fraîcheur, cette fougue qui s’empare de vous et ne vous lâche plus, à l’image de l’entâme de l’album: gros roulement de batterie, feedback qui fuse, voix écorchée et guitares sévèrement secouées. Celles-ci sont d’ailleurs assez mises en avant mais ce n’est que justice puisque ce sont elles qui mènent la danse. La section rythmique, bien présente, assure sans failles alors que la voix, un peu noyée dans le tourbillon, se la joue entre écorchures, cris véhéments et voix parlées/chantées donnant cette épice punk/bordélique.

Des Hymnes tels que « Floater », « Ebolarama », ou encore « Hit of The Search Party », pour ne citer que quelques titres (j’aurais pu tous les citer), sont emblématiques de cet album et de cette scène chaotic & roll qui brûle depuis quelques années déjà.

Il n’y a pas grand chose à rajouter sur ce groupe et cet album. Un groupe grandiose, un album incontournable et vice-versa.

L’attente est très grosse sur le prochain album. Il sera intéressant de voir comment le groupe a su gérer son retour tant attendu.

  1. romeo a go-go
  2. off broadway
  3. i been gone a long time
  4. godspeed us to sea
  5. she’s my rushmore
  6. floater
  7. in the event that everything should go terribly wrong
  8. ebolarama
  9. hit of the search party
  10. pornogratherapy
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

9 Commentaires

  1. sano says:

    J’ai moi aussi beaucouo aimé ce disque, en concert ça donne super bien^^. Ecouter everytime I die

  2. Damien Luce says:

    Pas convaincu, les ayant vu il y a quelques jours je suis resté un peu sur ma faim! Même s’ils ont joué pas trés longtemps, je n’ai pas accroché!

  3. Crusto says:

    Pas fan non plus, mais ça date pas de ce disque.

  4. jonben jonben says:

    J’accroche bien moi. A voir ce que ça deviendra avec le prochain à venir.

  5. Ilhan says:

    c’est bien fait mais ça m’ennuie profondement….

  6. roberto says:

    très très bien.
    ca décoiffe

  7. fewz says:

    c’est marrant de voir que ce groupe ne fait pas l’unanimité…

  8. FireCat says:

    Ca m’etonne aussi.
    Depuis le concert de vendredi je suis devenu assez fan, je m’ecoute en boucle cet Hot Damn qui a un charme fou, meme si peu accessible.
    Je me suis acheté par contre a 7 euros leur 1er EP, et c’est vrai que c’est…moyen.

  9. wakos says:

    Je n’accroche pas trop non plus. C’est pas faute d’avoir essayer, j’ai écouté la galette plusieurs fois, mais rien n’y fait, je n’arrive pas à me plonger dans cet album… Comme quoi, les goûts et les couleurs ….

Répondre à Crusto Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *