Gorillaz – Demon Days

1 Commentaire      820
Style: hip popAnnee de sortie: 2005Label: Parlophone

Demon Days n’est rien de moins que l’album le mieux vendu du moment. C’est tout de même un évènement qu’un album de ce genre soit dans le top des charts dans un pays comme la France, réputé pour ses goûts putrides au regard des cds trônant dans ses charts. Ce véritable deuxième album est, comme l’avait prédit certains, l’un des disques qui doit sauver l’industrie du disque (comme le dernier Coldplay d’ailleurs) et force est de constater qu’il ne déçoit pas.

Qu’a donc à nous offrir la formation digitale de Damon Albarn? Un Hip Pop bien fait et bien produit, comme il l’a toujours été. Exit Dan the Automator et welcome à quelques featuring de noms connus comme Neneh Cherry, Shaun Ryder ou Dennis Hopper.
C’est la voix du leader de Blur qui mène la barque de Gorillaz au milieu de sonorités électroniques, pulsées, mais aussi plus traditionnellement pop avec (arpèges de) guitare et piano. La part entre pop et hip hop est bien nuancée. On peut mettre ça en fond sonore pour ne pas y faire attention, c’est assez dansant, ça se laisse écouter facilement, ça n’agresse pas; bref: c’est calibré pour plaire et marcher.

Le disque est pourtant vite lassant, mis à part quelques titres qui valent vraiment le détour comme « All Alone », il n’y a rien de très excitant sur la cinquantaine de minutes et les quinze titres proposés.

On se demande pourquoi ils ont choisi de graver autant de titres; surement pour allonger la durée de vie (d’exploitation!) de l’album, un nombre importants de titres assurant un grand nombre de singles, et encore plus de remix… Il est vrai qu’un disque pareil, aussi vendeur, est une vrai mine d’or pour une maison de disques.

Ce Demon Days ne mérite pas que vous dépensiez vos deniers. De toute façon, ils n’en ont pas besoin, il y a déjà bien assez de personnes qui s’en chargent. Ils ne mourront pas de faim, bien que cette dernière livraison ne soit pas bien appétissante. Un disque assez fade pour un grand public qui n’en demande pas plus.

  1. intro
  2. last living souls
  3. kids with guns
  4. o gren world
  5. dirty harry
  6. feel good inc
  7. el manana
  8. every planet we reach is dead
  9. november has come
  10. all alone
  11. white light
  12. dare
  13. fire coming out of the monkey’s head
  14. don’t get lost in heaven
  15. demon days
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. damien luce says:

    un album en dent de scie, des titres formidables noyés avec du trés moyen! ne vaut pas le premier album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *