Raintime – Tales From Sadness

Pas de commentaires      688
Style: heavy/death mélodiqueAnnee de sortie: 2005Label: Arise Records

Pour faire un bon groupe :
– Prenez une musique typée children of bodom
– Prenez un chanteur mi heavy (90%) / mi death suédois (10%)
– Saupoudrez de solos de claviers (original hein ?)
– Mettez une pochette bien goth avec des nuances de bleu sombre (je l’aime bien la pochette ceci dit)
– Mélangez bien

Succès assuré.

Il faut croire que les italiens de Raintime ne sont pas allés chercher plus loin que ça pour nous sortir ce premier disque. Essayant de surfer vaguement sur tous les styles qui marchent bien en ce moment le succès était assuré non ? Bah c’est pas gagné.

Là où les finlandais de (Children Of) Bodom maîtrisent parfaitement leur style, les italiens de Raintime s’embourbent dans des non-sens musicaux où, arrivé au 3ème morceau on commence a s’ennuyer sec. Déjà je ne suis pas fan des vocaux heavy metal donc forcement quand on sait que le chanteur nous assène des couinements les ¾ du temps, forcément ce n’est pas pour me plaire. Pourtant ses vocaux « death suédois » sont assez convaincant et je pense que ce type de vocaux, chantés avec constance sur le disque pourrait le rendre meilleur. Ce n’est pas tant qu’il chante mal le bougre, mais ce type de voix ne se marie pas génialement avec la musique. Bref passons…

Pour ce qui est de la musique je ne vois comment je pourrais vous en parler autrement qu’en disant que c’est le clone de Children of Bodom. A tel point que c’en est presque honteux. Le problème c’est que les finlandais rendent leurs morceaux intéressants, toujours rythmés et bien construit, ici on en est plus à se demander quand le morceau voudra bien se finir. Pas qu’ils soient mauvais, comme pour la voix, mais c’est du déjà entendu. Certains solos tombent complètement à plat et à la limite le chanteur/clavier en bon clone de Janne Warman chatouille bien ses touches et parvient quand même à nous sortir des parties intéressantes voir même des solo très bien sentis.

Bref vous l’aurez compris on est loin du disque du siècle, ceci dit si vous aimez le heavy et Bodom, ça vaut peut-être le coup de tenter l’affaire. En grand fan de Bodom que je suis, je ne peux pas aimer un disque comme ça tant ça sent l’opportunisme à plein nez. CoB a un succès fou, le heavy fait plus ou moins un retour en force sur la scène métal alors on va faire un groupe mélangeant les deux. Ca me semble trop facile. Les musiciens ne sont pas des abrutis, loin de là, ils pratiquent quelque passages intéressants mais il est temps qu’ils trouvent une identité à eux, sans pomper à droite à gauche ce qui marche. A la limite ils m’auraient mis des voix de nanas à la Lacuna Coil ou Evanescence parce que c’est à la mode, ça ne m’aurait même pas étonné. Aller juste la moyenne puisque les zicos se demerdent… Pas plus…

  1. moot-lie
  2. faithland
  3. creation
  4. the experiment
  5. denied recollection
  6. chains of sadness
  7. using the light forever
  8. daily execution/paradox defeat
  9. butterfly (bonus track)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *