Finch – Say Hello to Sunshine

9 Commentaires      1 460
Style: emocoreAnnee de sortie: 2005Label: Geffen

Comment être décontenancé, surpris? Il suffit d’écouter ce qu’a fait Finch auparavant (un imparable Ep (Falling Into Place), un superbe premier album (What It Is To Burn) et cette nouvelle livraison longue durée.

Le quintet Californien nous avait habitué à un emocore lorgnant vers le pop/punk, frais, sans esbrouffes, et redoutablement efficaces. Les vocals variaient dans des lignes assez pop et lancinantes, ce qui n’enlevait rien à leur charme, bien au contraire. Les lignes de guitares étaient simples, sans le moindre soupçon de sophistication. La production et les arrangements sans prétention mettaient le groupe du côté de ceux qui misent sur l’efficacité bon enfant. Et c’est ainsi que les cinq emoboys ont conquis une bonne partie du globe.

Avec ce Say Hello To Sunshine, le groupe de Temecula change la donne, et pas qu’un peu. Tout est plus sophistiqué: les lignes de chant, de guitares, de basses, de batterie, jusqu’à la structure des morceaux. Tous se sont aguerris et améliorés dans la maîtrise de leur instrument.

On est déstabilisé d’emblée, avec « Insomniac Meat ». Le son semble beaucoup plus gros qu’auparavant, les lignes de chant se sont assombries, les guitares se lancent dans des exercices auxquels elles ne nous avaient pas habitués. Sur la chanson suivante, « Revelation Song », c’est au tour du batteur de nous surprendre en nous assénant dans le dernier tiers de la chanson un petit break rageur attestant de ses progrès techniques.

Après les trois premiers titres, voire même avant ça (après 20 secondes d’écoute), on appuie sur pause, on souffle en se demandant: « Quoi? C’est Finch ça? » on jette un oeil sur la pochette du cd, histoire de vérifier s’il n’y a pas une erreur quelque part, pour finalement s’apercevoir qu’il n’y a pas de bugs dans la matrice.

Le constat fait plus haut sur « Insomiac Meat » est valable pour tout l’album, on peut ajouter que le son des guitares, en plus d’être plus gros est aussi plus aiguisé qu’autrefois. Les lignes de chant de Nate ne sont pas seulement plus sombres, elles sont aussi plus riches, plus variées, largement moins prévisibles; tout ceci est valable pour l’ensemble des instruments.

Une fois passée la phase d’étonnement on peut se concentrer sur les chansons. Premier tube de l’album: « A Piece Of Mind », indéniablement. On peut saluer « Hopeless Host » où les cris de Nate remémorent (de loin) l’admirable « Project Mayhem » du premier album, son titre le plus énervé. « Reduced To Teeth », qui suit, est aussi à souligner, avec ses mélodies sucrées, ses passages d’harmoniques égrainées, son break acoustique/électronique, son final tout en puissance. « The Casket of Roderick Usher » fait largement son petit effet, et est la bombe du skeud. On croirait un titre échappé de L’Ep Irony Is A Dead Scene de Dillinger Escape Plan feat. Mike Patton. C’est ce titre LE « Project Mayhem » de la galette!

Dans les nouvelles influences du groupe on peut penser à, comme vous l’avez compris, The Dillinger Escape Plan (dans certains placements guitares/batterie), à Mike Patton (dans le jeu de voix), mais aussi à Muse (pour une certaine alliance mélodie/puissance) ou au dernier Cave In; tiens c’est amusant le gars qui fait le mix ici a bossé sur les derniers disques de ces deux groupes.

Finch n’est plus qu’un groupe d’emocore, c’est un groupe de rock riche et sensible, avec une palette d’ambiances fournie. Malheureusement un sentiment indescriptible, entre ennui et déception, se dessine au fil de l’écoute des 14 titres. Ce n’est pas que le disque soit mauvais, non. Mais comment dire…: on attend d’un groupe qu’il nous surprenne, sans quoi on le traite de recycleur opportuniste, pourtant lorsqu’il y arrive on ne sait plus sur quel pied danser, c’est ce qu’il se passe avec ce Say Hello To Sunshine. On est étonné de bout en bout mais pas forcément agréablement. Si l’on parcoure le disque c’est en espérant tomber sur un titre dans la veine de ce qu’on trouvait sur le précédent… Mais rien ne vient. Peut-être que le groupe a trop changé, peut-être que le virage est un poil trop sec. Quoiqu’il en soit ce disque a des qualités irréductibles et mérite que l’on s’y attarde, quitte à ne pas apprécier les premières écoutes.

Un bon disque qui déçoit ou séduit, soit l’un soit l’autre soit l’un puis l’autre… Attendons quelques temps, voir s’ils lui rendront justice.

  1. insomniatic meat
  2. revelation: song
  3. brother bleed brother
  4. a piece of mind
  5. ink
  6. fireflies
  7. hopeless host
  8. reduced to teeth
  9. a man alone
  10. miro
  11. ravenous
  12. bitemarks and bloodstains
  13. the casket of roderic usher
  14. dreams of psilocybin
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Grosse déception pour moi. J’adore le 1er album et alors là… C’est devenu plat et chiant de mon point de vue, je n’adhère vraiment pas. 10/20

  2. manu says:

    il me semble que les progrès du batteur sont dus au fait qu’ils en ont changé.

  3. Pierre says:

    Un pur album, il suffit de les voir en concert pour voir toute l’evolution…mais c sur ke ca change du 1er album qui a la fin est tt de meme lineaire…celui ci est bcp plus varie

  4. wakos says:

    Je suis assez d’accords avec la chro, ce n’est pas la manque de changement musical qui porte préjudice à cet album. Comme je l’ai déjà dit sur une autre chronique, je trouve que ce CD peine à décoller, il n’y a pas le « petit truc en plus », enfin je ne sais pas, après plusieurs écoutes rien de bien spécial ne ressort (pour moi) de ce 2ème album, peut-être en y rejetant une oreille d’ici quelques temps … on verra bien ….

  5. tamere says:

    de tte facon ya que Bru qui est bon…

  6. fewz says:

    déception… c’est clair… ça c’est sur… après en live c’est sur ça doit avoir pris une nouvelle dimension. laissons reposer le disque quelques mois et revenons y après…

  7. stef says:

    mon album de l année (20/20) et concert de l année (celui de juin). Ils méritent d’être écouter plusieurs fois!

  8. sunman says:

    album absolument génial à coté du quel le 1er (et pourtant celui là aussi je l’adore) n’est qu’une vague tentative emopopcore de plus. compos énorme, voix impressionnante,mélodies géniales, richesse infinie.

  9. neith says:

    personnellement je trouve cet album meilleur que le premier, plus difficile à accrocher et ça montre que ce n’est pas un album facile d’écoute(comme le 1er), ils se sont améliorés et ont pris de la personnalité, il est plus sombre et plus profond, bref au bout de quelques temps on y adhère ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *