Kiuas – The Spirit of Ukko

9 Commentaires      1 429
Style: heavy metal speed et burnéAnnee de sortie: 2005Label: Spinefarm

En cette nuit d’hiver, au pays des milliers de lacs, le jeune Elrik regardait une nouvelle fois la neige tomber avec ravissement. Planté devant la hutte familiale, emmitouflé dans des fourrures qui le recouvraient des pieds à la tête, il se laissait hypnotiser par le ballet des flocons. La voix grave de son grand père le rappela à la réalité :
– Elrik, il est temps de venir te coucher !
– Oui, grand-père, je viens tout de suite.
Le jeune garçon se détourna du spectacle féerique et rentra bien vite à l’intérieur. Il se débarrassa de ses peaux de bête et rejoignit son aïeul devant le feu où toute la famille se réunissait pour la nuit. Il étreignit l’ensemble de ses parents et se glissa bien vite dans sa couche.
– Grand-père !
– Oui, mon garçon ?
– Veux-tu bien nous raconter encore une fois l’histoire de Kiuas le Barde ?
– Bien sûr…

Le vieillard massif, qui autrefois avait été un grand guerrier, s’assit en tailleur devant le feu et lissa un instant sa longue barbe tressée.
– C’était il y a fort longtemps, bien avant que le père de mon père ne foule les contrées que nous habitons aujourd’hui. Les esprits de la nature allaient et venaient sur la terre et Ukko le dieu des dieux, maître de l’orage et l’éclair y faisait parfois pleuvoir le miel. Des guerres incessantes ravageaient le pays, de nombreuses tribus se réclamant du Metal Lourd s’entredéchiraient pour la domination. De trop nombreuses guerres et de trop nombreuses tribus…

C’est alors que vinrent d’Espoo au sud du pays, Kiuas le Barde et ses quatres compagnons. Il vénéraient Ukko et chantaient son histoire à tous ceux qui voulaient l’entendre. Ils étaient jeunes, certes, mais pleins de fougue et de vigueur. Et lorsqu’ils entonnaient leurs hymnes, on croyait entendre la foudre s’abattre avec fracas Ils sonnaient une véritable charge ! (‘The Spirit of Ukko’, ‘On Wings of Death We Ride’, ‘Warrior Soul’). Ils pratiquaient eux aussi le Metal Lourd… mais ils y mêlaient le Folk et la dextérité de leurs doigts agiles, les Arts Noirs et leur célérité, les Chants de Mort auxquels ils joignaient la mélodie. Ils créaient aussi de puissantes et sombres symphonies (‘The North Star Cried’) à la mémoire de leurs ancêtres.

La voix de Kiuas était grave et rauque, se faisant parfois douce, parfois gutturale. Ô combien d’accents et combien d’expressions contenait elle ! Elle était chaude et vivante comme la lave ! Les rythmes des tambours, tour à tour lents ou entraînants, fracassaient les crânes lorsqu’ils se mettaient à battre la cadence infernale des Arts Noirs ! Les cithares à quatre ou six cordes faisaient vibrer les corps et prenaient les entrailles avec leur son trempé comme le meilleur des aciers. Ils avaient une identité si forte qu’ils se détachaient naturellement de leurs ennemis. Et lorsque les batailles s’achevaient, ils réjouissaient le cœur des barbares avec des chants enlevés et entraînants ! (‘No Sleep for Me’, ‘Thorns of a Black Rose’). Ils portaient en eux la force du feu et de la glace et ils apportèrent enfin la paix aux tribus de notre pays… voilà la légende de Kiuas…

– Grand-père ?
– Oui, Elrik ?
– Chante-nous la chanson de Kiuas le Barde…
– Celle qui parle de l’homme qui vint au travers des neiges ? (‘Across the Snows’)
– Oh oui !
– Alors fermez les yeux…et écoutez !

La voix profonde du vieux guerrier s’éleva alors dans la hutte et l’enchantement de Kiuas s’empara de tous ceux qui veillaient aux côtés d’Elrik… La mélopée s’envola vers les cieux Finlandais et résonne encore aujourd’hui à nos oreilles…

‘yksinään hän vaeltaa mis’ varjot lankeaa
halki usvan ja roudan vain teräs seuranaan
sydämensä kylmä on kuin maa routainen
mutta silmissään viha polttava kuin kiuas tulinen’

  1. the spirit of ukko
  2. on winds of death we ride
  3. no more sleep for me
  4. warrior soul
  5. until we reach the shore
  6. across the snows
  7. thorns of a black rose
  8. and the north star cried

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    merde j’aime le heavy metal… enfin il faut préciser que c’est pas du heavy de tapette (on est même pas loin du melodeath par moment), ça envoie sévèrement et que c’est extrèmement bien fait, très technique et sans cesse évoluant.

  2. AlCheMist says:

    Véritable coup de coeur, superbe découverte, tout ce que j’aime dans le Metal est réuni sur cet album…

  3. Joss says:

    Encore une très bonne chro cher Alchemist/Nico !!!! ça donnerait presque envie de se remettre au heavy métal :-)

  4. AlCheMist says:

    Merci Joss ! Ouais allez-y écoutez du heavy, quand il est bon comme ça, ça le mérite ! :O)- Eklektik trop Metalcore ? Pfff… ;O)-

  5. krakoukass Krakoukass says:

    Bon ça me donne bien l’eau à la bouche ça! Je vais aller m’acheter un jean moulant moi et sortir la veste à patches…

  6. Monster says:

    Excellente chro cher ami !
    Cependant je trouve que tu y as été un peu fort sur la note…
    Perso j’aurais mit 16/20. Ce disque est excellent mais j’ai comme l’impression que ce n’est là qu’un debut, que ce groupe nous reserve mieux dans le futur. Un futur grand ?? c’est bien possible…
    Puis ce que je lui reproche c’est de sonner trop finlandais par moment, trop Children Of Bodom ici, trop Ensiferum par là, trop Wintersun par ici. A la différence qu’on a ici un chant clair. M’enfin je chipote, ce groupe a quand même une belle personalité qui, j’en suis sûr, va encore plus s’affirmer dans le futur…

  7. Ilhan says:

    ca commence a devenir sympa les chro ici, je me suis bien marré en lisant celle la, vraiment terrible :D

  8. le gros says:

    – Grand-père ?
    – oui Elrik ?
    – j’ai maaaaaal !
    – bon d’accord je me retire.

    ça change des aut’ kro
    c’est bien plus rigolo
    merci beaucoup nico
    de nous enchanter de tes mots

  9. Joss says:

    Ha ha il est marrant le gros !

    J’ai rit à ta blague, et toi aussi Aristode !!!

    …je sort :-/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *