Tuatha de Danann – 22 juillet 2005 – Scène Bastille – Paris

Pas de commentaires      575

C’est l’année du Brésil et c’est un groupe brésilien, Tuatha de Danann, que je suis allé voir ce soir là, mais leur musique n’a en fait absolument rien de brésilien, on a affaire à un groupe mélangeant heavy et folk celtique qui a pas mal de succès dans son pays mais hémerge seulement en Europe, c’était d’ailleurs leur 1ère venue en France.

Le concert a eu lieu à la Scène Bastille et comprenait aussi 2 premières parties, 2 petits groupes français très orientés prog. A part pour le coût excessif des boissons ( 10€ la pinte non mais ça va pas?), la scène Bastille est une petite salle plutôt pas mal, située pas loin de la place du même nom et donc de son quartier bar/resto bien sympa. Comme généralement dans cette salle, le son était très correct pour les 3 groupes.

Au Niveau des 2 premiers groupes j’ai largement préféré le premier, Anohate, qui ont une approche moderne du métal progressif et s’en sont pas mal sorti malgré leur âge bien jeune et leur visible manque d’expérience. Ils ont un bon chanteur dans le style prog théatral même s’il devrait éviter de tomber dans les clichés exagérés du prog, les riffs du gratteux sont divers et intéressants par contre les sons de clavier à chier et la rythmique pas des plus précises laissaientt un peu à désirer. Bonne mise en bouche tout de même.

Après ça The Jones, toujours dans un style assez prog mais beaucoup plus linéaire, très chiant au final. C’était toujours les mêmes types de plans et la voix n’avait pour moi aucun intérêt, suraigue et toujours dans les mêmes mélodies. Par contre ils étaient beaucoup plus carrés et à l’aise sur scène que Anohate, mais eux avait au moins une once d’originalité. Les 45 minutes de leur set ont donc été un peu longues même si certains passages donnaient assez bien, les musiciens étant bons, enfin ils furent vite oubliés quand les Tuatha arrivèrent sur scène.

On a déjà parlé de Tuatha de Danann sur Eklektik, leurs 2 albums ont assez impressionné Dah-Neir qui les a chroniqué. Je connais beaucoup moins le groupe mais ce concert a justement été l’occasion de les découvrir en live.

Les 5 membres du groupe ont une solide expérience ça se sent, mais c’est surtout le leader du groupe qui marque, chanteur principal, il est aussi gratteux mais joue aussi de la mandoline et de divers instruments à vent (flûte, pipeau, flûte traversière) et assure donc tout le côté folklorique du groupe. J’
‘ai été pas bien impressionné, c’est vraiment un virtuose, à l’aise sur tous ces instruments, capables de sortir de pûrs solos speed et déliés, tout en assurant un très bon chant. Il est secondé à ce niveau par tout le reste du groupe, les voix sont dont presque constamment doublées quand ce n’est pas chantées en coeur par tout le groupe. Le 2ème gratteux s’occupe de quelques growls par-ci par-là, il gère aussi guitare acoustique et électrique au sein du même morceau car l’acoustique est posée sur un stand sur lequel il vient jouer, l’électrique toujours esur sa sangle (voir la photo!), 1ère fois que je voyais.

En bref, Tuatha de Danann ça envoie en live, c’est joyeux et énergique, même complètement claqué j’ai eu envie de bouger. Le chanteur, malgré un anglais approximatif est très communicatif et leur folk metal enjoué ne se départit jamais d’une impression de bonne humeur. Les titres s’enchainent sans lasser même si certaines mélodies sont un peu redondants, mais c’est souvent le cas dans la musique folklorique, des morceaux de leurs 2 albums,
the delirium has just began et
le dernier de 2005 trova di danu, seront joués pendant la grosse heure de leur concert, se partageant entre morceaux faisant la par belle aux riffs de guitares et d’autres plus acoustiques avec des incursions d’instruments traditionnels.

Le groupe est distribué par Underclass en France qui leur organisait une tournée à travers l’Europe et Tuatha de Danann inviteront sur scène quelques membres du label en morceau final pour une reprise de Neil Young  « Keep on Rockin’ in a Free World » d’ailleurs bien joué. Encore une preuve de leur sympathie!

Merci à Arno et Virgil@SBR

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *