Madball – Legacy

5 Commentaires      1 318
Style: NYHC hardcoreAnnee de sortie: 2005Label: Ferret

New York City. Brooklyn. La rue. Le CBGB’s.
Quand on a un frère frontman d’un groupe de hardcore comme Agnostic Front en plus, ça laisse des traces. Freddy Cricien s’arrache les tripes depuis 1988 à la tête de Madball. Monter sur les planches à 12 ans quand d’autres tirent encore les jupons de leur mère… respect !

Ce chien enragé nous revient cette année avec Legacy, huitième méfait discographique, après un split en 2000 et un retour sur le devant de la scène en 2003 avec le EP NYHC. MADBALL n’a certes rien changé à son hardcore rageur et puissant mais qui n’oublie pas ce petit groove qui vous pouce immanquablement à mosher ! Des morceaux directs, au format court (2 min en moyenne), alternance de mosh part et de compos plus rapides et incisives, un chant aboyé et rugueux comme du papier de verre sur fond de violence, famille, fierté… Pas de doute : Madball est de retour pour le pire et le meilleur. Simple question de point de vue…

Les clichés du hardcore vous donnent des poussées d’urticaire ? Si jamais vous croisez la route de Madball , mettez le cap sur la frontière la plus proche et partez au pas de course. Prenez vos jambes à votre cou ou vous pouvez parier que ces coreux vont vous farcir l’oignon de valeur, respect, et touti quanti.
Que voulez-vous on ne se refait pas… quand le hardcore est une question de survie face aux assauts d’une violence urbaine… ou une simple question de passion !

Pour ma part, je dirais que je garde encore le vif souvenir de ma dernière rencontre avec ce groupe en concert… où il est clair que leur musique et leur style prennent toutes leurs lettres de noblesse ! Je serais donc relativement indulgent face cet album d’une demi-heure, compacte, simple et très efficace, mais à l’arrière goût de déjà vu. Les premières écoutes semblent d’ailleurs assez ennuyeuses, chaque morceau se suffisant à lui-même sans pour autant apporter une once de variation sur le même thème… La production fournissant un son compact à l’ensemble des compos et donc un manque de relief, renforce ce sentiment d’uniformité. Néanmoins l’effet coup de poing de chaque morceau fini par s’imposer. Les fans de la première heure n’ont donc aucun soucis à se faire. Madball fait du Madball. Madball fait du hardcore dans la plus pure tradition new yorkaise. Madball est le NYHC ?

  1. adapt and overcome
  2. heavenhell
  3. behind these walls
  4. legacy
  5. timebomb
  6. darkest days
  7. the crown
  8. war and hate
  9. until then
  10. final round
  11. damned
  12. for my enemies
  13. 100%
  14. hardcore pride
  15. h.c. united
  16. worlwide
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. AlCheMist says:

    Il me semble les avoir vus coincés entre Immortal et Marduk (Oui, oui vous lisez bien…) à Strasbourg en 99. J’suis pas trop amateur, mais faut reconnaître l’intensité de la prestation scénique, respect !

  2. -noisy- says:

    la précense scénique de freddy est tout bonnement monstrueuse… ce mec déborde d’énergie… à voir au moins une fois dans sa vie…
    Cela dit je suis un peu déçu par ce nouvel album qui reste très loin des monstres « set it off » et « DMS »

  3. fewz says:

    pour les avoir vus au fury fest 2003, je peux vous dire que ça assure un max, avec en plus un son nickel, comme sur cd!

  4. master of puppets says:

    Du très bon comme du moyen sur cet album.. Ca part grave en trombe (les 3 premiers morceaux) mais ca devient moins efficace part la suite, mis à part For My Enemies, qui vient de L’EP précédent !

    4 dates en France au mois d’Octobre, à ne pas louper tellement c’est bon en live !

  5. sano says:

    13? je trouve ça sévére, pour moi ça vaut un 15 facile, c’est un très bon album de HXC.

Répondre à fewz Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *