Taproot – Blue Sky Research

4 Commentaires      1 704
Style: neo metal / rock moderneAnnee de sortie: 2005Label: Velvet Hammer

Je n’attendais plus grand chose du retour de Taproot, le groupe au patronyme le plus pourri de la planète. Très rapidement (et probablement à raison) catalogués « suiveurs » de groupes comme KoRn ou Deftones, j’avais quand même trouvé plaisantes à défaut de palpitantes, les 2 premières galettes du groupe Gift surtout, sorti en 2000 et un peu moins déjà Welcome sorti en 2002.

La fin de l’ère néo et la décrépitude de nombreux groupes du genre m’amenaient néanmoins à approcher ce nouvel album avec méfiance et des a-prioris relativement négatifs, aidé en cela par un commentaire de mon compère Jonben (« ah le nouveau Taproot ? Il paraît qu’il est pourri »).

Et bien je vais le dire tout de suite, j’aime vraiment beaucoup cet album, qui (non Jonben) n’est pas du tout pourri, mais alors vraiment pas. Au contraire, même si on ne parlera pas encore (et probablement jamais d’ailleurs) de chef d’œuvre pour cet album, il est néanmoins facile d’affirmer sans risquer de se tromper, que Taproot a accouché ici de son album le plus intéressant.

Evitant habilement un enlisement pourtant annoncé dans le bourbier néo-métal et sa dangereuse tendance à la redondance et à la redite, le groupe aborde ici sa musique et ses compositions par un nouvel angle de vue, plus « rock ».

L’influence néo métal du groupe n’a pour autant pas disparue et se retrouve sur les rageurs « I Will Not Fall For You », « Facepeeler » ou « Nightmare », titres les plus violents de l’album, ou plus fugitivement à d’autres moments (l’excellent « So Eager » et son introduction très Deftonienne). Deftones est d’ailleurs toujours une grande influence pour le groupe, influence qui se ressent surtout dans le chant beaucoup plus maîtrisé et varié de Stephen Richards qui sait ici se faire doux et lassif (à la manière de Chino) mais aussi rageur (« I Will Not Fall For You », « So Eager »).
Mais la grande nouveauté vient de cette nouvelle influence plus rock et très intéressante qui transpire de titres comme « Calling », « Violent Seas » ou « Lost In The Woods ». Lorsqu’on apprend que le groupe a collaboré, sur le premier avec Jonah Matranga (Far, Onelinedrawing) et sur les 2 autres avec Billy Corgan (ex futur ? Smashing Pumpkins) pour l’écriture de ces morceaux, il n’y a pas à être étonné mais plutôt à saluer le résultat de cette collaboration.

Cette tonalité « rock » m’a parfois fait penser aux dernières œuvres de Life Of Agony, mais je ne saurais trop expliquer pourquoi (peut-être dans les tonalités que prend parfois la voix de Stephen Richards)…

Bien évidemment le groupe n’évite pas toujours l’écueil de la platitude sur certains titres moins intéressants que les autres, comme « April Suits » ou « She ».

Qu’importe, le bilan est très positif, et ce Blue-Sky Research est vraiment un très bon album dans le genre qui redonne un nouveau souffle de vie et augure du meilleur pour le futur de Taproot. Les nostalgiques du néo-métal et autres amateurs de rock moderne peuvent foncer.

  1. i will not fall for you
  2. violent seas
  3. birthday
  4. facepeeler
  5. calling
  6. forever endeavor
  7. april suits
  8. lost in the woods
  9. so eager
  10. she
  11. promise
  12. nightmare
  13. blue-sky research / what’s left
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

4 Commentaires

  1. melc says:

    idem, je l’ai éocute et franchement ça m’a fait bien plaisir.

  2. Pierre says:

    je l’ai acheté aussi. le chant est vraiment nickel, je déplore un peu le fait qu’il soit musicalemtn moins agressif qu’un gift par exemple mais le cd est loin d’être pourri. il faudrait la musique de gift ac le chant de blue sky research…peut être pour le prochain.

  3. krakoukass krakoukass says:

    Ouais il est moins agressif c’est vrai mais le groupe a bien su évoluer je trouve…

  4. Pierre says:

    Oui bien sur ya pas de doute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *