Between The Buried And Me – Alaska

26 Commentaires      2 623
Style: deathcore melting potAnnee de sortie: 2005Label: Victory

Peu de groupes arrivent à mélanger habilement plusieurs styles a priori incompatibles et à former un tout cohérent, d’ailleurs peu s’y hasardent. Pourtant c’est le crédo de Between the Buried and Me depuis leur premier album éponyme, mélanger les influences métal et hardcore les plus extrêmes, qui composent la majorité de leur musique avec des envolées mélodiques déroutantes, finissant parfois en trips dignes de Radiohead sur OK Computer.

Leurs 2 premiers albums étaient déjà géniaux et très variés -on le soulignait déjà dans la chronique de leur 2ème album, The Silent Circus– mais ils ont poussé le vice encore plus loin sur Alaska : on reconnait du death technique, du grindcore, du hardcore chaotique, des passages heavy/prog, des trips rock psychédéliques, d’autres carrément pop/rock, un morceau final bossa nova, bref un vrai melting pot mais qui sonne miraculeusement bien.

« All Bodies » est une introduction sauvage, qu’on peut rapprocher du deathcore de The Red Chord, Despised Icon, ou même Psyopus. Les guitaristes sont au centre de l’attention tout au long de l’album, l’un comme l’autre se confrontent dans des riffs alambiqués, arrivant à faire ressortir des mélodies improbables au milieu du déferlement sonore qu’inflige le groupe, le tout étant mis en exergue par une production mettant en relief la moindre note jouée.

Deathcore? Oui, mais le groupe a élargi son champ d’action, les influences heavy progressives étant de plus en plus présentes, Alaska pouvant autant rappeler la puissance du heavy moderne de Nevermore, les solos heavy/death de Into Eternity (« Alaska ») ou le prog de Dream Theater (« Selkies »), que le death virtuose de Necrophagist (« Roboturner »).

Beaucoup de groupes sont déjà passés maîtres en blasts assassins, envolées mélodiques, rythmiques chaotiques ou hymnes épiques, mais Between the Buried and Me arrivent à avoir tout bon dans tous ces domaines et à coordonner le tout admirablement.
J’ai d’ailleurs du mal dans cette chronique à ne pas être trop élogieux, on pourra dire que le groupe en fait peut-être un peu trop, comme s’il avait voulu en mettre plein la vue, condenser sur un format cd le maximum de ce qu’ils sont capables de faire, ce qui rend l’album assez indigeste au premier abord, mais j’ai dû mal à le formuler en reproche.

« Backwards Marathon » est une merveille, déluge de fureur, de rapidité et d’agression, succession de passages entre death et grindcore, en passant par quelques riffs hardcore chaotiques qui finissent par exploser en un rock progressif aérien bercé par une basse subtile et une voix angélique -« it’s raining »- quelques minutes de répit admirables que le groupe met à profit avant de reprendre les assaults métal puis repart en une fin metal épique.
C’est certainement un des morceaux que je préfère sur cet album mais tous ont leur intérêt, tous sont chargés de la même intensité, d’imagination, avec des degrés de variété divers, les ambiances se fondent les unes dans les autres, passant sans complexe d’un début fracassant et chaotique à un trip jazzy, un interlude de piano délicat, ou un solo heavy bluffant de rapidité.

En sus d’une musique hors du commun, BTBAM comptent dans leurs rangs un chanteur tout aussi polyvalent, capable de passer des growls profonds à des cris hardcore inhumains, puis de se muter en une voix mélodique puissante ou une douce voix fragile (allant même jusqu’au falsetto), avant de repasser instantanément dans le guttural le plus extrême.

Alaska surprend et scotche à chaque écoute, brillant, il se classe pour moi directement parmi les meilleurs albums de cette année fournie en galettes de qualité. Between the Buried and Me est LE groupe de metal/hardcore américain actuel qui mériterait le plus de sortir de l’anonymat.

  1. all bodies
  2. alaska
  3. croakies and boatshoes
  4. selkies: the endless obsession
  5. breathe in, breathe out
  6. roboturner
  7. backwards marathon
  8. medicine wheel
  9. the primer
  10. autodidact
  11. laser speed
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

26 Commentaires

  1. fewz says:

    j’ai hâte de l’avoir!! L’un de mes disques les plus attendus! et c’est peu dire…

  2. Monster says:

    Ouais ben je n’ai qu’une chose à dire c’est que c’est de la balle ce truc !

  3. melc says:

    tout à fait d’accord.

    Excellent album.

    Seul reproche et ça n’a rien à voir avec la musique, l’artwork du cd est vraiment moche.

  4. fewz says:

    carrément! détail qui a son importance… c klr ke ça gache un peu le plaisir…

  5. Will says:

    J’attend aussi avec impatience d’avoir le CD entre les mains!!!! Les 3 morceaux dispos en écoute sont déjà extra, je ne pense pas être déçu par la suite.
    C’est vrai que l’artwork est pas extra mais bon, le principal c que la musique soit bonne!!!

  6. jonben jonben says:

    L’artwork est tout à fait correct… pas extravagant, mais sans aucune faute de goût. Il y a les paroles à l’intérieur.

  7. kollapse says:

    Trop bon ce disque ! J’avais déja bcp aimé le 1er, un peu moins « the silent circus » mais avec celui-ci ils font vmt TRES fort ! Intense, varié, déjanté, riffs de dingue, bref BTBAM dans toute sa splendeur tout au long de ce disque qui est pour moi l’une des plus grosses boucheries de l’année ni plus ni moins. 19/20

  8. kollapse says:

    et j’aime bien la pochette aussi, sobre mais…bien.

  9. melc says:

    franchement la pochette ne casse pas trois pattes à un canard, faut pas déconner quand même !

  10. Crusto says:

    Donc je suis le seul à ne pas aimer?! Tant pis…
    Il est bien, mais ça part un peu trop dans tous les sens.

    (ouais ouais, je suis réac’, je préfère le précédent)

  11. Julien says:

    L’ecard merde chez moi… mais ca à l’air interessant !

  12. Neurotool says:

    A titre perso, et à l’écoute du morceau dispo via la e-card, çà me laisse complétement froid…

  13. Julien says:

    Ca y est, j’ai écouté ! Le son est horrible, digne de Dream Theater !!! :D :D
    Ca part trop dans tous les sens, trop de breaks, trop de solos, bref too much ?!!

    Par contre les passages pop sont pas mal foutus !

  14. letetard says:

    entre les enterrés et moi

  15. Uriel says:

    Un peu d’accord avec Julien.

    C’est plus math/death que core en définitive (je me comprends, merci…) et je pense ne pas m’y intéresser suffisamment à cause de ca.

    C’est leur truc et c’est très bien comme ca, mais le sticker qui les « compare » à Tool et The Mars Volta sur la jaquette est une tromperie sur la marchandise, attention!

  16. Pierre says:

    Ils ne comparent pas, ils disent simplement que si on trouve les structures de mars volta étonnantes et la musique de tool je ne sais pas quoi et SOAD je ne sais pas trop quoi non plus, ce cd va nous dérouter…ce n’est pas de la comparaison de styles musicaux..

  17. Uriel says:

    C’est pour ca que j’ai mis « comparent » entre « guillemets ». N’empêche ce genre d’accroche marketing d’une part ca veut rien dire, de deux part tu ne peux pas nier que c’est censé appater les fans desdits groupes…

  18. kollapse says:

    C’est sur Uriel c’est évidemment une tactique mercantile un peu bas-du-front. Perso je ne m’arrête jamais sur ce genre de réclames, je préfère écouter…et en général on est assez loin de ce que la pub annonçait! Sauf sur certains aspects évidemment…

  19. jonben jonben says:

    J’ai effectivement trouvé ça assez étrange quand j’ai acheté le cd, mais rien n’empêche d’aimer les 3 groupes cités et BTBAM. C’est mon cas.

  20. kollapse says:

    C’est aussi le miens ;-)

  21. Will says:

    Je n’ai toujours pas reçu mon CD, j’en peux plus de vivre!!!!

  22. Florent says:

    Over chiant ce truc.
    A jeter aux orties (ou aux cochons, comme vous le voulez). Patchork pour faire patchwork, ça sert à rien.
    Beurk !!!!

  23. guiatrhero says:

    kelle tuerie ce cd!! pfff il tourne en boucle c’est vraiment l’album metalcore de l’année et de loin!

  24. Will says:

    Y a pas à dire l’album déchire tout. Il tourne en boucle sur ma platine!!! Album de l’année sans aucune hésitation.

  25. Julien says:

    Bah après avoir écouter l’album en entier, je reviens sur mon premier avis, c’est vraiment énorme ce groupe ! Tellement énorme que j’ai acheté le skeud et qu’il tourne en boucle ! La diversité est vraiment bien amenées, les voix excellentes, du tout bon !

  26. la muette says:

    m-a-g-n-i-f-i-q-u-e !!!!!!!
    vraiment genial !! oOo !!

Répondre à fewz Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *