Children Of Bodom – Are You Dead Yet

7 Commentaires      1 270
Style: thrash bodomienAnnee de sortie: 2005Label: Spinefarm

Après une opération marketing rondement menée par un des groupes finlandais les plus populaires (y voir : un live en 2003, un single en 2004, un dvd en 2004 pour le même single, un autre single début 2005), le voilà le nouveau bébé dont on nous a tant promis de belles choses. J’appréhende toujours beaucoup les albums de groupes à gros potentiel marketing parce qu’on est toujours déçu, soit le groupe a changé et on dit « c’était mieux avant » (Trve Francis Cabrel Staïle (NDDah : j’hésite à le mettre en gras lui quand même ;) ), soit on va nous resservir la même soupe pour ne pas perdre les fans qu’on avait mis un temps fou à se faire. Alors Bodom est-il tombé dans le piège ? Suspense.

On se dit quand même que le temps passe vite quand on se réveille un beau matin avec le 5ème album de Children of Bodom dans le casque alors que 8 ans plus tôt on découvrait un nouveau groupe qui sortait un Something Wild qui changeait radicalement des autres sorties contenant un « DeadNight Warrior » qui aller rester dans les annales. Pour les incultes qui vivaient dans une grotte ces dernières années un petit rappel, pas long, juste pour dire que Bodom est un rare groupe à avoir inventé un style : une espèce de Thrash/Heavy à voix écorchée, limite black au début, plus proche du death suédois aujourd’hui. Les albums se sont suivis avec talent, un génial HateBreeder , un superbe Follow the reaper . Puis vint un jour un certain Hate crew deathroll qui va être ressenti comme du foutage de gueule par les fans, commençant a en avoir marre de se faire servir la même soupe tout le temps, aussi savoureuse soit-elle. J’ai fait partie de ces fans, et j’ai d’ailleurs acheté ce HCD en occaz il y a peu. En me préparant à l’écoute de ce disque, fébrile, je me disais qu’ils n’allaient pas oser nous ressortir le même truc, encore une fois.

Tu parles Charles. Le morceau d’ouverture en dit long sur les plans de COB. Les même riffs, le même clavier, la même ambiance thrashy. Tout pareil. La voix n’a pas pris un pli, la prod est toujours léchée, le tout appuyé par une basse, pour le coup très très basse. Ben ouais, le morceau est bien mais là où l’énervement commençait à pointer son petit nez crochu avec HCD, cette fois il a débarqué avec tous ses potes : l’ennui, la lassitude, et l’exaspération en tête. Le reste de l’écoute est édifiant, les morceaux auraient pu figurer sur le 1er album du groupe tant ce dernier ne change rien à SA recette. Certains brûlots passent même par là, comme « if you want peace prepare for war » ou « in your face » mais depuis 2 ans qu’on nous bassinait avec le groupe on aurait peut-être pu nous en donner plus que ça. Il y a pourtant encore pire, des morceaux (en particulier « next in line » ou « bastard of bodom ») qui repompent de façon assez scandaleuse d’autre morceaux de COB dont je ne me souviens pas et j’ai la flemme de chercher. Quasiment les même riffs, le même rythme soutenu par une mélodie de clavier qui sent bon le déjà vu.

Bref je suis pas content. On se fout de la gueule du monde en ne prenant aucun risque histoire de continuer à faire du fric facile, sur le dos des vaches à laits qui n’y connaissent pas grand chose et que ça ne dérangera même pas. CoB est devenu une telle machine que ça ne sert plus à rien de se casser la tête après tout. Le public du groupe est en grande partie un public récupéré il y a peu, par les campagnes de pub portant sur le groupe, en grande partie jeune qui n’a pas forcément un esprit critique assez aiguisé pour gueuler et de toute façon qui ne gueulera pas, parce que écouter CoB c’est super hype.

Il serait grand temps pour le groupe d’arrêter le service minimum et de se casser un peu plus les couilles la prochaine fois au risque de contredire le titre du dernier morceau de l’album « We’re not gonna fall » (morceau d’ailleurs bien bidon au passage) et de se prendre une belle gamelle. En attendant, malgré les bons morceaux de cet album je ne l’achèterais pas, déçu que je suis de ne pas retrouver la spontanéité qui m’avait tant plu dans le groupe il y a 8 ans et cet arrière goût d’argent facile qui me dérange. Peut-être en occaz à la limite…

  1. living dead beat
  2. are you dead yet
  3. if you want peace…prepare for war
  4. punch me i bleed
  5. in your face
  6. next in line
  7. bastards of bodom
  8. trashed lost & strungout
  9. we’re not gonna fall
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. theodorn says:

    Houla, méchante chronique, espérons que ça me plaira. J’avais bien aimé trashed lost, mais c’est vrai que cob tourne en rond.

  2. Florent says:

    La note n’est pas en adéquation avec la chro, donc… pkoi pas un 09/20 ?
    COB, ça m’a saoulé dès le 2ème album, perso…

  3. dah-neir says:

    pas un 9/20 parceque les morceaux ne sont pas mauvais. Certains sont meme carrément bon. Mais Le fait que le groupe tourne en rond gache tout.

    Pour un premier album d’un groupe inconnu on aurait pu monter bcp plus haut…

  4. darkclown says:

    Un live en 2003 ? Je ne connais que le « Tokyo Warhearts » sorti en 99 juste après le deuxième album. Aurais je louper un second live ? Sinon quand même curieux d’y jeter une oreille même si j’avoue aussi avoir été vite lassé par leur style qui se mord la queue !!!

  5. FrozeN says:

    Je dirais pas une opération marketing, c’est juste que leur maison de disque leur file tellement pas de thunes qu’ils sont obligés de faire des singles et autre trucs pour pouvoir payer tous les frais (sachant que les singles de bodom marchent très bien en finlande, et sachant que en plus de ca ils se sont fait voler leur matos plusieurs fois)
    Vous pouvez le voir sur le Dvd EP de Trashed,lost & strungout.

  6. mmm says:

    C’est le meilleur groupe du monde et cet album est génial, écoutez donc le titre Are you dead yet, c’est de la balle

  7. dah-neir says:

    Ah ouais ok…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *