Dredg – 17 septembre 2005 – Virgin Megastore – Paris

Pas de commentaires      715

Après leur excellent concert à la Boule Noire début juillet, dredg étaient déjà de retour à Paris mais seulement pour une journée promo consistant en un mini-concert au Virgin Megastore des Champs-Elysées, donné à 15h ce samedi.
Le groupe est loin d’avoir une notoriété énorme, mais le Virgin a apparemment décidé de leur donner un coup de pouce, leur dernier album, Catch Without Arms, étant depuis peu sorti en France, il est des plus exposés sur les stands du Virgin.
Quand j’arrive, le hall d’entrée dans lequel va se dérouler le concert est déjà bien peuplé de fans et sûrement de pas mal de badeaux qui s’arrêtèrent par curiosité en voyant qu’un concert allait avoir lieu. Le chanteur du groupe, Gavin s’est baladé incognito dans le public avant le concert, venant discuter avec sa charmante copine qui a ensuite filmé le concert depuis les escaliers monumentaux du Virgin.

A 15h pile le groupe monte sur la petite scène, ils ne feront pas un concert acoustique comme on l’avait cru, mais bien un concert classique du groupe, et d’ailleurs heureusement, la musique du groupe étant chargée en guitares bourrées d’effets, le rendu acoustique de certains morceaux n’est peut-être pas idéal.
Dès le 1er titre, on sent que l’on ne pourra que passer un bon moment. Malgré les conditions spéciales et la lumière vive, le groupe est habité et nous jouera une interprétation magistrale de titres de son dernier album, avec un son excellent, meilleur encore que celui du concert de la Boule Noire en juilet dernier pour lequel ils avaient dû faire une balance précipitée pour cause de retard d’arrivée dans la salle. Gavin est comme d’habitude parfait vocalement, sont chant est vraiment sans failles, et les morceaux ont sonné d’une perfection difficile à discerner de celle de l’album.
Bassiste et guitariste sont tout aussi habités que lui, apportant leurs touches subtiles à la musique du groupe, leur jeu particulier rendant leur musique immédiatement reconnaissable.
Mais l’attraction du groupe est aussi le batteur, qui passe sur certains passages au piano, jouant de la main gauche tout en continuant de poser le rythme de la droite. Mais c’est son jeu de batterie qui impressionne, toujours déchaîné, remarquable de précision et de feeling, il effectue de grands gestes pour marteler ses fûts d’une puissance rare. Tellement qu’il devra changer de caisse claire au bout de quelques morceaux et cassera des baguettes, ce qui est contraste par rapport au calme relatif de la musique de dredg mais lui apporte une caractère évidente.

Le groupe jouera pendant une grosse demi-heure, le temps de 5 ou 6 titres, dont mon morceau préféré du dernier album, qu’ils avaient évité à la Boule Noire, « Catch Without Arms ». Ils finissent sur « Bug Eyes », sur lequel Gavin utilise une slide guitar posée sur une tablette devant lui.

Je me dis à ce moment qu’il est quand même dommage que le groupe n’ait joué que du dernier album, même si on peux le comprendre comme c’était un concert « promo », mais il reviendront pour un rappel avec « Same Old Road » d’El Cielo qui enfoncera le clou, dredg est définitivement un des meilleurs groupes de rock actuel.

Des rumeurs de leur retour en France en décembre circulent, si c’est avéré, on ne peut que vous conseiller d’y aller.

01.Ode To The Sun
02.Catch Without Arms
03.Planting Seeds
04.Jamais Vu
05.Sang Real
06.Bug Eyes
07.Same Ol’ Road
08.Movement V: 90 Hour Sleep
09.Outro

40 minutes de concert en tout.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *