Everytime I Die – Gutter Phenomenon

3 Commentaires      991
Style: chaotic & rocking hardcoreAnnee de sortie: 2005Label: Ferret

Enfin. Il est là ce nouvel album d’Every Time I Die!

Et à quelle sauce vont nous manger nos cinq gaillards?

La même que celle servie sur Hot Damn!, à savoir un hardcore foutraque, chaotic & rock’n’roll. Comme de coutume, la section rythmique est bien en place, les riffs secouent méchamment. Le groove et le feeling sont encore et toujours au rendez-vous. Les riffs défilent et s’enfilent comme des perles; on est complètement pris dans la bourrasque, que dis-je, la TEMPETE Every Time I Die. Ah tiens, c’est peut-être pour ça que le disque sort pendant la saison des cyclones et autres phénomènes météorologiques à vous décoller la perruque inoxydable de Mireille Mathieu.

Bon, on est rassuré: pas de baisse de régime, pas de mauvaises surprises, pas de virage à 90° incontrôlé. Mais le groupe a-t-il simplement recyclé sa formule magique? Pour être franc, il faut répondre oui. Car même si cela fait plaisir à entendre, la recette n’a pas changé d’un poil. Seules variations notables, les parties chantées qui apparemment n’effraient plus Keith Buckley, puisque celles-ci ont pris une place bien plus conséquente qu’auparavant, ce qui ne gâche rien, bien au contraire, puisqu’elles sont bien trouvées, maîtrisées et judicieusement placées. Et même si Gerard Way et Daryl Palumbo, respectivement de My Chemical Romance et Glassjaw, viennent titiller le micro, ne craignez rien, le groupe n’a pas cédé à la vague emo. Le vocaliste braille avec les mêmes fougue et ferveur. Simplement les parties mélodiques aèrent l’écoute et les compos, ce qui maintient notre attention à un niveau constant, et devrait rendre les lives moins écoeurants.

Juste deux mots sur la production : brute et irréprochable.

Il n’y a pas grand chose à dire. Le groupe a fait ce qu’on attendait de lui, et il ne déçoit pas. Every Time I Die confirme sa place de leader du genre en signant une fois de plus un album de référence.

« Seulement » 17 et non 18, comme cela a été le cas pour Hot Damn!, en raison du manque de surprises, mais cet album est excellent dans son style.

  1. apocalypse now and then
  2. kill the music
  3. bored stiff
  4. easy tiger
  5. tusk and temper
  6. the new black
  7. champing at the bit
  8. gloom and how it gets that way
  9. guitared and feathered
  10. l’astronaut
  11. pretty dirty

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

3 Commentaires

  1. Pierre says:

    je préfère la fin du cd tt de même

  2. krakoukass Krakoukass says:

    Je le trouve toujours aussi terrible quelques mois après… Superbe album, très rock n’ roll!

  3. Tom says:

    Bon sang ! Toujours aussi cet album !
    Désolé, mais ça reste mon préféré du groupe, même après la sortie de son successeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *