Beecher

Pas de commentaires      917

J’ai rencontré Ed Goodby, chanteur du groupe anglais (Manchester) Beecher, au Black Dog de Paris, en térasse de ce sympathique bar métal.
Hurleur d’un groupe remarquable, metal/hardcore chaotique au son très personel, c’est surtout un type vraiment sympa, affable et toujours partant pour parler de son groupe même après une journée complète d’interviews à la chaine.




Est-ce que tu peux nous préciser quelle est la situation du groupe depuis la sortie de votre 1er album, Breaking the Fourth Wall?

On existe depuis aout 2001 mais le line-up qui a enregistré le nouvel album, This Elegy, his Autopsy, est un peu différent car on a changé un des guitaristes et le batteur. On a eu plusieurs guitaristes et batteurs entre temps jusqu’à arriver au line-up stable que l’on a maintenant.


Est-ce que ces changements de musiciens n’ont pas joué sur la composition dans le groupe?


Nous composons tous, donc ça a sûrement influencé le son du nouvel album mais Marc, le guitariste compose la plupart des riffs, il amène le plus d’idées, donne une base aux morceaux et nous créons ensuite leur structure à partir des riffs qu’il compose.

Comment décrirais tu le son de Beecher?


Nous ne sommes ni un groupe de metal ni un groupe de hardcore, on utilise des éléments des 2 styles, on est influencé par le thrash, le death, le black, le grind, le crust, le punk mais aussi par des musiques plus populaires, on fait donc une musique plutôt agressive, qu’on espère assez originale mais qui utilise des structures et des sonorités venant de la pop. On est aussi assez influencés par le rock progressif des 70s, on en a tous écouté plus jeune, et ça se ressent j’ai l’impression .
Venom, Level 42, the Jesus Lizard, Uranus sont des groupes qu’on mentionne souvent en interview comme influences.

Vous avez enregistré vos 2 albums avec Kurt Ballou (guitariste de Converge et producteur), comment est-ce que vous l’avez rencontré?


Quand on a voulu enregistrer Breaking the Fourth Wall on avait plusieurs producteurs en tête, et Kurt Ballou était un de ceux-là. On avait aussi des contraintes de calendrier et par chance Kurt était disponible aux périodes qui nous convenait. C’était un risque à prendre de partir aux Etats-Unis enregistrer cet album, mais on était prêt et au final on a été très content de son travail.
Pour This Elegy, his Autopsy on a pas réfléchi longtemps, on avait déjà Kurt en tête, on est ami avec lui et il connait très bien notre son maintenant donc c’était le choix le plus évident. On avait plus d’argent, plus de temps, et lui venait juste de monter un nouveau studio, avec un meilleur équipement, et je suis persuadé que le son s’est amélioré par rapport à Breaking the Fourth Wall.

Kurt Ballou est un type génial, tout en restant très professionnel quand il faut, il sait personnaliser son travail sur chaque groupe, il n’a pas de réglages déjà préparés qu’il utilise pour tous les groupes. Il est consciencieux et intéressé, et travailler avec lui fût vraiment sympa, on a adoré revenir aux Etats-Unis un petit moment.


En plus de très bien savoir se servir de son matériel et il connait les meilleurs restos du Massachusetts. ;)


Quel est ton point de vue sur l’évolution de votre musique?


Je pense que le nouvel album est plus subtil, on s’est amélioré à tous les niveaux, il a plus de profondeur, plus de couches différentes, de variété, de passages ambiants. Les musiciens se sont améliorés techniquement, ça le rend plus intense.
Notre musique reste très agressive mais je trouve le nouvel album plus accessible globalement.

Me concernant, je pense qu’au niveau des paroles, c’est beaucoup plus fluide, l’album a plus d’impact à ce niveau. On a essayé de lui donner une forme d’album plutôt que de n’avoir qu’une suite de morceaux décousus. J’ai aussi plus d’aisance avec ma voix.

J’ai adoré Breaking the Fourth Wall mais cet album était passé un peu inaperçu à sa sortie, c’est donc une bonne chose de vous voir signer sur Earache qui a réédité ce 1er album puis vous permet de mieux promouvoir ce nouvel album.


Oui ça a vraiment été une bonne chose pour nous, le fait d’être sur Earache a attiré une certaine curiosité envers nous alor qu’on était vraiment inconnus auparavant. Ca nous a surtout permis d’enregistrer This Elegy, his Autopsy dans de bonnes conditions, et nous avons pû faire notre première tournée en tête d’affiche en Angleterre.
Qu’est-ce que tu penses du nouvel album?


Pour moi c’est une bonne évolution, je l’écoute avec plaisir, je retrouve le son caractéristique de l’album précédent mais quelque part votre musique a beaucoup évolué, elle est plus sophistiquée, avec plus de passages ambiants. La seule chose que je regrette est ces chants clars qui apportaient je pense une note de personnalité supplémentaires appréciable au groupe, les mélodies vocales sont bien spéciales sur cet album.


Ok, je comprend ce point de vue.

D’ailleurs pourquoi avoir décidé d’ôter toute voix claire de ce nouvel album?


C’est plutôt une décision inconsciente en fait, je suis saoulé par toute cette scène metalcore, cette espèce d’explosion qui a vu arriver des millions de groupes différents, mais tous avec le même son, les mêmes thèmes, les mêmes noms, les mêmes coupes de cheveux. J’en suis saturé.
Quand on a commencé en 2001, on jouait de ce style mais on a rapidement essayé d’être plus originaux, et sur ce nouvel album, sans m’en rendre compte, je n’ai pas voulu réitérer ces clichés, je ne trouvais pas de places pour des voix claires dans notre musique, je voulais maintenair l’agression et l’énergie tout du long. Trop d’alternance chant gueulé/mélodique ça coupe le courant d’un album de trouve.


Personnellement je trouvais justement que tes voix claires sonnaient complètement à part de tout ce qui pouvait se faire sur Breaking the Fourth Wall, donc elles ne me dérangeaient pas au contraire.


Je le comprend mais c’est un fait que la scène metalcore est saturée de groupes qui abusent d’un chant clair pas forcément terrible. Quand Killswitch Engage ont commencé ce courant il y a 6 ou 7 ans, ça sonnait vraiment bien mais cette recrudescence de clones me saoule. Les chants clairs ne correspondaient plus à la vision de l’originalité que l’on souhaite pour Beecher.


Quand est-ce que vous comptez revenir en France?


En fait on a fait une tournée avec Darkest Hour et Reflux pendant presque 1 mois mais on a malheureusement pas pû passer par la France. On devrait faire 1, peut-être 2 autres tournées européennes d’ici la fin de l’année, je suis presque sûr que l’ont passera en France, au moins à Paris.


Qu’est-ce que vous avez pensé du Fury Fest?


C’est toujours difficile pour un groupe comme le notre de jouer dans un gros festival, on se retrouve à jouer tout au début, sur une scène énorme mais pas très remplie. On préfère jouer dans de petits clubs où on peut faire une vraie balance, le public s’investit plus.
Tu y étais? Qu’est-ce que tu en as pensé?


Le son était vraiment mauvais donc j’ai pas mal été déçu.


On a trouvé le festival sympa mais c’est vrai qu’on a pas pû jouer dans de bonnes conditions. On n’a pas pu pas se permettre d’amener notre ingénieur du son avec nous, donc on s’est débrouillé et on a fait ce qu’on a pu.

D’aileurs ça a fait le même coup pur Sikth, un autre groupe que j’attendais avec impatience, le son a tout gaché.


Ah ouaih, notre son était aussi nul que ça? Jje suis allé les voir, leur son était vraiment à chier. J’ai écouté quelques titres et je me disais putain le son est vraiment nul, Sikth donnent vraiment mieux que ça normalement.
En fait je n’ai pas trouvé le son terrible en général pendant tout le Fury, je suis resté les 3 jours, ma copine qui est belge m’y a retrouvé.
Un groupe qui m’a bufflé est Envy, le concert que j’ai préféré du festival. Sinon Neurosis est peut-êre mon groupe préféré en général, et je n’aime pas avoir à dire que j’ai été un peu déçu au Fury Fest.


C’était un peu court, je suis vraiment rentré dans leur musique que vers la fin.


Oui c’est ça. J’ai vu le groupe à Londres, en décembre dernier, ils ont joué 2 heures et demi, et c’était un des meilleurs concerts que j’ai vu.
Sinon j’ai beaucoup aimé Kreator et Mastodon au Fury Fest, c’était un festival assez cool. C’est un peu dommage pour nous mais c’est toujours le cas pour les groupes qui ouvrent un festival.


Qu’est-ce que tu as acheté/écouté dernièrement?


J’ai acheté les derniers Electric Wizard et Witchcraft récemment, le Circle of Dead Children qui est sorti récemment, ils sont sur Willowtip et Earache les distribuent en Europe. Tu devrais l’écouter, il est bien nickel. Sinon les 1er From Ashes Rise et Tragedy, j’aime bien tout ce qui crust/hardcore, bien agressif avec un esprit punk.
J’ai acheté la plupart de ces albums en vynils, j’aime bien ce format.

Et il y a un groupe anglais qui débute que tu pourrais nous faire découvrir?

Il y a beaucoup de bons groupes en Angleterre mais surtout un paquet de mauvais. Si il fallait que je choisisse un groupe, je dirai
Narcosis (www.myspace.com/narcosisgrind), qui sont signés sur notre 1er label, Calculated Risks Products, celui qui a sorti Breaking the Fourth Wall, ils font un grind très brutal vraiment classe. Leur album sort bientôt, je te le conseille vivement.

Un dernier mot?


Merci pour l’interview, je te promet qu’on essayera de passer à Paris dans une petite salle prochainement.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *