Deftones – B-Sides and Rarities

7 Commentaires      1 828
Style: rock/métal classieuxAnnee de sortie: 2005Label: Maverick

Les Deftones ont toujours été un groupe à part. Evidemment instigateur, bien malgré lui, d’une nouvelle vague assimilée au néo-métal, le groupe de Chino a très vite pris le parti de prendre la tangente par rapport à toute cette nouvelle scène dans laquelle il ne se reconnaissait pas vraiment.

Du temps de la colère « néo-métal » de « 7 Words », et des accointances avec les pointures de la scène comme KoRn, Max Cavalera, ou Limp Bizkit, il ne reste plus grand chose aujourd’hui, sinon un excellent 1er album (Adrenaline plein de cette colère juvénile) ainsi que des enregistrements partagés avec ces « groupes ».
White Pony fut un tournant radical pour Deftones, pas forcément bien compris et apprécié à sa juste valeur par tout un chacun. Même si le dernier album (éponyme) du groupe s’est avéré moins abouti que ce dernier, et moins aventureux aussi, il n’en reste pas moins vrai que les Deftones n’ont jamais vraiment déçu depuis leurs débuts.

Aujourd’hui ils offrent ce B-Sides & Rarities à leurs fans. Je dis « à leurs fans » car cet album ne devra certainement pas être le point de départ pour qui voudra (il sera plus que temps!) découvrir le groupe, et que ce sera un passage pas réellement indispensable non plus pour les simples amateurs du dimanche.

Pour le fan en revanche, il y a de quoi trouver son bonheur, à commencer par le DVD bonus, qui reprend l’intégralité des clips du groupe soit 11 titres dont un réalisé à partir d’images live pour l’occasion (« Engine Number 9 »). Pour le reste, on appréciera l’évolution du groupe depuis « 7 Words » (« suck suck, your fuckin’ money ») ou « Bored » jusqu’à la période récente avec les « Minerva », « Hexagram » ou le furieux « Bloody Cape ». Sans être fantastiques, les clips sont de bonne qualité, et on ajoutera que les transitions se font via des titres lives, et des extraits d’interview qui viennent encore augmenter l’intérêt de cet excellent DVD.

La partie audio est intéressante, mais à des degrés divers : on pourra constater la variété d’influences que le groupe revendique à travers des reprises incongrues (la reprise néanmoins très réussie et bien appropriée du « No Ordinary Love » de Sade), surprenantes – superbe version du « Wax And Wane » des Cocteau Twins, excellente version aussi du mythique « Simple Man » de Lynyrd Skynyrd. On sera moins emballés par une reprise plutôt gentillette des Smiths avec « Please, Please, Please, Let Me Get What I Want » alourdi pour l’occasion de même que par « Sinatra », reprise plus convenue de Helmet et au final assez peu impressionnante. La reprise de « The Chauffeur » des Duran Duran dont Chino est, on le sait bien, grand fan, n’est pas étonnante, et ne restera pas dans les annales d’après moi, celle, enregistrée live, de The Cure (avec « If Only Tonight We Could Sleep ») étant nettement plus convaincante avec son ambiance instrumentale orientale.

On trouvera aussi des reprises des… Deftones eux-mêmes, avec 3 versions acoustiques splendides de « Change (In The House Of Flies) », « Digital Bath » (absolument possédée par la voix fantomatique de Chino) et « Be Quiet And Drive (Far Away) » (titre qui dénote particulièrement de l’original par son côté apaisé, serein, et finalement beau, mettant de côté le côté rageur et agressif de l’original).

Enfin les « rarities » sont de qualité diverse : un « Teenager » (morceau figurant originellement sur White Pony) repris par le groupe Idiot Pilot et son chanteur à la voix aigue Michael Harris remplaçant James Maynard efficacement pour le duo avec Chino. En revanche l’inédit « Creenshaw Punch / I’ll Throw Rocks At You » est tout à fait dispensable, ce qui n’est certainement pas le cas de l’excellent et très inquiétant « Black Moon » en duo avec B-Real de Cypress Hill et dont on reconnaît le timbre immédiatement, pour un titre démontrant de la meilleure façon qui soit l’intérêt réel du groupe pour (certains groupes en tout cas) le rap.

Quel que soit le titre que l’on écoute (à l’exception sûrement du dernier titre cité, « Black Moon » étant plutôt porté par le flow de B-Real) on prendra ici encore toute la mesure du talent vocal (pourtant très controversé, certains accusant –de façon ridicule- l’intéressé d’être un piètre chanteur, il est vrai cependant qu’on accroche ou pas à son style) de Chino Moreno qui porte et transcende nombre de chansons avec son timbre désabusé, à la limite du dépressif mais pourtant ô combien enjôleur (registre largement majoritaire sur ce disque, son registre plus énervé et rageur ne se retrouvant que rarement, sur « Sinatra » en fait).

Au final, la note est ici inutile : ceux qui se sentent concernés par la sortie de cet album en forme de parenthèse dans une discographie irréprochable, savent déjà qu’ils se doivent de se le procurer, les autres continueront à ignorer ce groupe débordant de talent.

A noter que l’artwork est très dépouillé mais que le cd et le DVD se présentent dans un très classieux digibook contenant en outre un livret détaillé présentant le contexte d’enregistrement et une petite histoire pour chacun des titres présents sur la partie audio.

  1. savory (jawbox)
  2. wax and wayne (cocteau twins)
  3. change (in the house of flies) (acoustic)
  4. simple man (lynyrd skynyrd)
  5. sinatra (helmet)
  6. no ordinary love (sade)
  7. teenager (idiot pilot version)
  8. crenshaw punch/i’ll throw rocks at you
  9. black moon
  10. if only tonight we could sleep (the cure)
  11. please please please let me get what i want (the smiths)
  12. digital bath (acoustic)
  13. the chauffeur (duran duran)
  14. be quiet and drive (far away) (acoustic)
  15. dvd avec l’intégralité des clips (11 clips)
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. melc says:

    et le prix ?

    pour info

  2. krakoukass Krakoukass says:

    19 euros environ en prix nouveauté… Oui c’est pas un prix très light, mais le DVD fait facilement avaler la pilule.

  3. Pierre says:

    Qd on aime, on ne compte pas! puis 19 euros c à peine plus qu’un cd normal. Si on l’achète par internet directement aux US c’est moins cher, même frais de transport inclus…

  4. jonben jonben says:

    « Teenager » c’est pas MJK qui est sur « Passenger », c’est son pote d’enfance avec qui Chino est dans Team Sleep maintenant.

  5. fakou says:

    je confirme

  6. MGK says:

    Idiot Pilot c’est pas trop mauvais… De l’elecronica, un peu d’émocore…

    En tout cas, question critique Nick Kent de Libé a adoré ce B-sides…

    A vrai dire même des personnes n’écoutant pas de métal ont bien apprécié l’album

  7. kollapse says:

    Je l’aime bcp cet album d’inedits & reprises. Notamment « sinatra » et « simple man », excellentes. Un bon petit moment à passer en attendant leur prochaine tuerie :-)

Répondre à Krakoukass Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *