Noumena – Absence

6 Commentaires      1 446
Style: death metal mélodiqueAnnee de sortie: 2005Label: Spikefarm

Quelle joie de faire la chronique de ce premier album de Noumena, je vais enfin pouvoir vous parler de l’album d’un autre groupe finlandais qui me tient à cœur. Noumena (Nounou pour les intimes) est une fanfare de death metal mélodique venant du pays ou il y a plus de groupes que de fans de metal, j’ai nommé la Finlande. Bien évidemment, quand on pense Finlande en matière de death metal mélodique, on pense d’abord à Amorphis et son génial Tales From The Thousand Lakes ; on pense aussi aux premières oeuvres des regrettés Sentenced. On pense hélas plus rarement à un autre groupe moins connu et plus jeune, qui me tient beaucoup à cœur : Insomnium. Le premier album d’Insomnium, In The Halls Of Awaiting, se veut la parfaite synthèse entre la vieille école death mélodique finlandaise et l’énergie du style suédois, originaire de la très prolifique scène de Göteborg, (In Flames et Dark Tranquility en premier lieu).

Et bien Nounou, c’est pareil qu’Insomnium : mêmes mélodies ultra accrocheuse so finnish (« A Day To Depart », « The End of the Century »), même talent pour les morceaux épiques à la Amorphis (« The Great Anonymous Doom ») et même façon de débuter certains morceaux par une mélodie acoustique assez folk reprise ensuite en électrique (« Slain Memories », « Here We Lie »). Bon il y a quelques petits trucs qui fait que Nounou n’est pas pour autant la copie carbone d’Insomnium : une rythmique moins soutenu et abrupt (chez Insomnium le jeu au médiator du bassiste chanteur amène une certaine vivacité dans les compos) ; une voix se rapprochant plus de celle du Amorphis de T.F.T.T.L. ; quelques vocaux clairs sur certains morceaux, qu’ils soient masculin (« Everlasting Ward », « Prey Of The Tempter », « All Veiled »), féminins (« The Great Anonymous Doom ») ou les deux à la fois (« Slain Memories »).

Et sinon, c’est tout ? Ben ouais, je sais ça fait bien peu. Mais voilà que Nounou me pose un problème. Absence est leur deuxième opus. Leur premier album, Pride/Fall, est sorti en 2002, la même année que le premier Insomnium. Je n’ai pas eu l’occasion d’écouter les premiers pas de Nounou, donc la question que je pose est la suivante : est-ce que le premier Noumena ressemblait déjà à du Insomnium ? Ont-ils pompés leurs camarades à partir de cette deuxième livraison ou sonnaient-ils déjà comme eux dès le début ? Si la réponse est positive à la première affirmation, cela signifierait donc que les musiciens de Nounou ne sont rien que des vilains méchants copieurs et que copier c’est pas bien ; d’ailleurs comme disait toujours ma mère grand – qui était pleine de sagesse et de bonnes paroles que personne n’écoutait jamais – copier c’est copier, revendre c’est voler ; qui copie un œuf, copie un bœuf. Si par contre la réponse est positive à la deuxième affirmation, cela signifierait que Nounou n’est rien de moins, comme Insomnium, que la résultante des influences de scènes musicales données, par rapport à un point X (le death mélodique de Finlande) et à un point Y (son homologue suédois).

Quoiqu’il en soit de ces passionnantes théories dont, je n’en doute pas une seule seconde, de nombreux érudits se pencheront dans les années à venir, donnant lieu à une foultitude d’écrits savants tous plus inintéressants les uns que les autres, ben Insomnium c’est achement mieux que Nounou quoi. Absence plaira assurément aux nombreux metalleux n’ayant pas eu la chance d’écouter le premier Insomnium. Mais voilà, à l’heure ou leurs confrères ont fait évoluer leur style en y ajoutant une influence Opeth sur Since The Day It All Came Down, Nounou semble en retard.

  1. the end of the century
  2. everlasting ward
  3. the first drop
  4. slain memories
  5. a day to depart
  6. prey of the tempter
  7. here we lie
  8. all veiled
  9. the dream and the escape
  10. the great anonymous doom
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. AlCheMist says:

    Si Nounou est en retard, qui va garder les gosses après la sortie de l’école ?

  2. tamere says:

  3. darkantisthene says:

    1er mot une faute d’orthographe, je ne peux cautionner ça, je refuse de lire le reste de la chronique
    je ne vous salue pas monsieur!!

  4. jonben jonben says:

    Merde j’ai chié… ça se voit que Krakou est en vacances, il aurait piqué sa crise.

  5. Monster says:

    Ben pourtant « quelle » ça s’ecrit bien comme ça si je ne m’abuse…

  6. Kant says:

    Five songs in Noumena’s first CD was recorded in studio before Insomnium’s first studiorecording. The bands are friends, they have many gigs together.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *