Derniere Volonte – Les Blessures De L Ombre

2 Commentaires      938
Style: pop new wave martialeAnnee de sortie: 2003Label: Hau Ruck

Même s’il ne s’agit pas ici d’une nouveauté, loin s’en faut, je tenais quand même à parler de ce disque qui me tient à cœur. Et pourtant dieu sait qu’il évolue dans un registre qui ne m’est pas spécialement familier, comme quoi…

Je serais assez surpris que beaucoup de lecteurs du site connaissent cet album et plus largement même le groupe, je vais donc tacher d’être le plus clair possible pour décrire une musique pas si évidente que ça a comprendre.
Dernière le nom de dernière volonté se cache en fait un seul et unique homme du nom mystérieux de Geoffroy D. qui s’occupe tout à la fois du chant et des instruments.

Après une démo et un premier album résolument plus ambiant, le bonhomme s’oriente maintenant vers des chemins qui mêlent des vocaux pops et des ambiances martiales à grands coups de tambours ou autre percussions. Le chant, en français pourra paraître au départ assez étrange, se rapprochant sur des morceaux comme « le poison », le superbe « les orages du crime » ou, de façon plus frappante, sur le mignon « Si… » à la voix de Nicolas Sirkis d’ Indochine . Parfois festive (« vienna »), parfois très sombre (« les yeux fermés » et le gigantesque « un dernier crépuscule »), la musique reste souvent minimaliste, se basant en général presque exclusivement sur les rythmiques martiales des percussions, en nous offrant quand même quelques extras avec un accordéon, une cithare (je pense), et des nappes de clavier. Sans oublier pour autant l’aspect électronique qui vient prêter main forte aux percussions dans leur rôle cassant. A noter aussi le morceau éponyme de l’album, sans paroles qui nous offre un florilège de cloches, de nappes de clavier et de percussions endiablé. Ce morceau pourrait à l’extrême limite faire penser à du Rosa Crux voire même à du Sopor Aeternus si on pousse la comparaison à la limite du raisonnable.

Ce virage pop New wave, n’a cependant pas pris complètement le pas sur le passé ambiant de dernière volonté comme il nous le rappelle via des morceaux comme « un dernier crépuscule ». Ces morceaux ambiants sont d’ailleurs de bien bonne facture, il serait donc regrettable de faire l’impasse dessus. Autre ressemblance assez étonnante a noter sur le morceau « ton visage de papier » où la diction se fait proche de Renaud , avec toujours cette base martiale en arrière plan.

Autant dire que je n’étais pas vraiment préparé à aimer ce disque. Une pop, chantée en français, aux influences martiales, la description me paraissait plutôt étrange. Et à raison, on tient là un des disques les plus surprenants que j’aie entendu depuis bien longtemps. Pas forcément facile d’accès ce disque recèle pourtant un intérêt non négligeable pour les plus eklektik d’entre nous. Alternant des passages joyeux, émouvants, tristes, le disque ne parvient jamais à lasser et on se surprend à avoir bien souvent envie de l’écouter. Entre deux bourrinages d’un Dark Funeral ou d’un 1349 , croyez moi, ça fait un bien fou. Un disque qui, bien que difficile à trouver par les temps qui courent (à ce propos on remercie les e-shops sur le net), mérite votre attention. Vraiment rafraîchissant.

  1. ouverture
  2. le poison
  3. vienna
  4. les orages du crime
  5. les yeux fermés
  6. la foudre et le tonnerre
  7. un dernier crépuscule
  8. vers la lumière
  9. la source
  10. ton visage de papier
  11. les blessures de l’ombre
  12. souvenirs de demain
  13. si…
  14. au revoir
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Alexia says:

    Chouette chronique et qui m’a convaincue de jeter une oreille attentive à cet album ! Belle initiative en tout cas que de nous proposer ce genre de disques !

  2. Magneth says:

    Signé par le label de Mr. Der Blutharsch, Hau Ruck!, Dernière Volonté est à conseiller à ceux qui aimaient déjà Death in June.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *