Domination Through Impurity – Essence of Brutality

Pas de commentaires      829
Style: brutal technodeathAnnee de sortie: 2005Label: Comatose Music

« Le petit n’en avait jamais assez de travailler. Le petit travaillait toute la journée et une partie de sa nuit. Le petit se délectait d’une fontaine de sang coulant de ses doigts. Le petit faisait d’un bout de bois une oeuvre d’art. Le petit demeurait silencieux en sa satisfaction. Le petit pouvait être aussi fier que triste de son accomplissement. Le petit est mort en Maître. »

La travail paie. Et donc vous pensiez que des groupes comme Origin, Necrophagist ou les p’tits nouveaux d’Into The Moat avaient essuyé la poussière technico-complexe qui restait sur l’etagère du haut? Revisitez donc vos idées, parceque Domination Through Impurity fouette le fish en long en large et en travers du cerveau.

Rien ici n’est trancendental ou orgasmique, mais il s’agit d’un pur produit de death technique franchement impressionnant. Joe Payne (Lust Of Decay, Pain After Death) et Jordan Varela (Lividity, Lust Of Decay) ont eu la chouette idée de pousser leurs capacités instrumentales à un niveau supérieur délivrant un death metal très haut de gamme qui surmonte aisément toutes les limites imposées par une écriture simpliste, masturbant leurs manches à des vitesses idiotes et martelant leurs toms à une célérité et une précision honteuses. Essayons de tracer un portrait Daliesque de la chose: pendant que les sweeps et les légatos guitares nous abreuvent de leurs riffs tordus, les percus suivent les lignes avec des syncopes meurtrières, ajoutant à l’auditeur une epreuve cérébrale supplémentaire, couronnée par ces voix gutturales qui n’ont pour effet qu’appuyer la puissance de la soupe.

Les 8 morceaux de ce CD sont une réelle prouesse technique, et une épreuve très agréablement surmontée, mais comme souvent (aujourd’hui surtout) dans ce genre de musique, je n’ai pas eu ce sentiment, cette « chose » que Morbid Angel, Origin, Atheist ou Cynic provoquent en moi: la chair de poule. C’est incroyablement bien joué et très bien écrit, mais écrit dans le seul but de pousser les capacités techniques à un certain paroxysme. La création est donc agréable à écouter lorsqu’on est musicien, mais je ne peux vraiment pas prédire la réaction de ceux qui recherchent avant tout une émotion via la musique qu’ils écoutent.

Si vous êtes fan de death affreusement technique, n’hésitez pas une seconde à jeter une oreille sur ces monstres, sinon, jetez-y une oreille quand même pour vous rendre compte que vous n’en êtes pas encore là…

  1. essence of brutality
  2. pinned to a guardrail
  3. in rat we trust
  4. self destructive malevolence
  5. terminal gluttony
  6. bit by a rat
  7. cleanse the flesh
  8. wahnsinn

Chroniqueur

OY C

"Sticking feathers up your butt does not make you a chicken." -- C.P.

OYC a écrit 42 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *